...

UNITÉ 3_ des polynômes.pdf

by user

on
Category: Documents
2

views

Report

Comments

Transcript

UNITÉ 3_ des polynômes.pdf
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
UNITÉ 3 : DES POLYNÔMES
INTRODUCTION
Définition :
On appelle expression algébrique, un ensemble de lettres et de nombres
reliés entre eux par des signes indiquant les opérations à effectuer.
3a 2 b  4ab 2
Exemple : 4xy ; a2b+cb3 ;
a2  b2
1. Des monômes
Un monôme est une expression algébrique composée de deux parties :
- Un facteur numérique que l'on appelle coefficient,
- Et un produit de facteurs littéraux que l'on appelle partie littérale. On
appelle des variables aux lettres qui composent la partie littérale.
Remarque: L'expression ne contient pas de signes d'addition ou de
soustraction.
Exemple 1:
3a2b
3 est le coefficient et a2b est la partie littérale ;
2
ab
1 est le coefficient et a2b est la partie littérale ;
- a2b
- 1 est le coefficient et a2b est la partie littérale.
(Pour les deux dernières expressions, le coefficient 1 est sous-entendu).
Étant donné qu'un monôme est un produit de facteurs, et que l'on peut
intervertir l'ordre de ses facteurs, sans changer le résultat, il faut toujours
s'arranger pour réduire les monômes sous une forme condensée plus
facilement utilisable :
Exemple 2:
3 . a . 5 . 2 . b . y.y = 3 . 5 . 2 . a . b . y2 = 30aby2
Exercice:
a) 2x² est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
y3
b)
est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
4
c) -x4y2 est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
d) xy5 est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
e) –7m3n2 est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
e) 9 est un monôme de coefficient ……… et de partie littérale ………
Degré d'un monôme:
On appelle degré d'un monôme, la somme des exposants de toutes ses lettres
Le monôme:
a) 2a2bx3y4 est de degré 10 (2 + 1 + 3 + 4) pour l'ensemble de ses lettres.
b) 3a2b est de degré 3 (2+1).
c) x3y4 est de degré 7 (3 + 4).
1
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
Monômes semblables
Définition :
Des monômes semblables sont des monômes qui ont même partie littérale,
c’est-à-dire mêmes lettres avec mêmes exposants.
Exemple :
Le monôme 3a2b est semblable au monôme 4a2b, mais il n’est pas semblable
au monôme - 8a2b2
Monômes opposés
On appelle monômes opposés deux monômes semblables qui ont les
coefficients opposés.
Exemple :
Les monômes 3a2b et -3a2b sont opposés
2. Opérations avec des monômes
2.1 Addition et soustraction
On peut sommer (soustraire)des monômes seulement s’ils sont semblables.
La somme de monômes semblables est un monôme semblable dont le
coefficient est la somme des coefficients des monômes.
Exemple 1:
3a2b + 4a2b - 8a2b = (3 + 4 - 8) . a2b = - a2b
C'est ce que l'on appelle réduire les monômes semblables.
Exemple 2 :
3a2b – 9mn3 + 4a2b + mn3 = 7a2b – 8 mn3
Les deux monômes en bleu sont semblables entre eux (et donc on peut les
sommer, en sommant leurs coefficients et en gardant la même partie littérale) et
les deux monômes en noir sont semblables entre eux (et donc on peut les
sommer)
2
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
2.2 Multiplication et division
Le produit de plusieurs monômes est un monôme dont :
- le coefficient est le produit des coefficients des monômes donnés ;
- la partie littérale comprend les lettres contenues dans les monômes, chacune
d'elles étant affectée d'un exposant égal à la somme de ses exposants dans les
facteurs (propriété de la multiplication de puissances à même base).
Exemple :

(3a2b) · (4b2c) · (- 5bd) = - 60a2b4cd
Coefficient : 3·4·(- 5) = - 60
Degré pour l'ensemble : 2 + 4 + 1 + 1 = 8
Le quotient d'un monôme est un monôme dont:
- le coefficient est le quotient des coefficients des monômes donnés ;
- la partie littérale comprend les lettres contenues dans les monômes, chacune
d'elles étant affectée d'un exposant égal à la différence de ses exposants dans
les facteurs (propriété de la division de puissances à même base).
Exemples :


(3a2b) : (4b2c) = 3a2b / 4b2c = 3a2 / 4bc
(4ab2c3) : (2a2b2c2 )= 4ab2c3 / 2a2b2c2 = 2c / a
Remarque : Un monôme A est divisible par un nombre B, lorsque A contient
toutes les lettres de B avec des exposants aux moins égaux.
Exemples :


15a2b3c4 / - 5ab3c2 = 3ac2
5x3y2z4 / 6x3z3 = 5y2z/6
2.3 Puissances
La puissance d'un monôme est un monôme dont:
- le coefficient est la puissance du coefficient du monôme donné ;
- la partie littérale comprend les lettres contenues dans les monômes, chacune
d'elles étant affectée d'un exposant égal au produit de son exposant fois
l’exposant de la puissance(propriété de la puissance d’une puissance).
Exemple :
(3x2y3z)4 = 34(x2)4 (y3)4z4= 81x8y12z4
3
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
3. Des polynômes
Définition :
Un polynôme est une somme de plusieurs monômes que l'on appelle termes.
Exemple :
 3xy + 2x2y+2y
 4x3 – 3x2 + 6x +1
Cette année on travaillera seulement des polynômes par rapport à une variable
(ou des polynômes à une indéterminée). On les note souvent A(x), B(x), …,
P(x).
Un terme du polynôme ne dépend pas de la valeur de la variable ; il s’agit du
terme indépendant. Celui-ci n’a pas de partie littérale, c’est-à-dire, le terme
indépendant est le terme de degré zéro.
Exemple :
 A(y)= 3y5 + 2y4+2y3 – 9y2 + 3y – 5 le terme indépendant est – 5
 P(x)= 4x3 – 3x2 + 6x +1 le terme indépendant est 1
On appelle binôme, un polynôme qui ne contient que deux monômes.
Exemple : 4x + 5y ; 5x – 7 ; 3x2+4x
On appelle trinôme, un polynôme qui ne contient que trois monômes.
Exemple : 4x + 5y+2z ; 3x2 +5x – 7 ; 3y2+4x – 3
Un polynôme réduit est un polynôme qui ne contient plus de monômes
semblables.
- Un polynôme ordonné par rapport à une variable est un polynôme réduit
dont on classe les monômes suivant l’ordre décroissant (ou croissant)
des degrés de cette variable.
- Un polynôme réduit est complet par rapport à une variable s’il contient
toutes les puissances de cette variable à partir de la plus élevée.
Exemple :
Polynôme
réduit
ordonné
complet
2
2x +3x
X
2
3x +2x
X
2
3x +2x+5
X
-
Le degré d’un polynôme réduit par rapport à une variable est l’exposant le plus
élevé de cette variable.
Exemple : le degré du polynôme 3x2+2x+5 est 2
La valeur numérique
La valeur numérique d’un polynôme est la valeur que l’on obtient en remplaçant
la variable par un nombre réel.
Exemple :
La valeur numérique du polynôme P(x)=3x2+2x+5 pour x= – 3 est :
P(– 3)= 3(– 3)2+2(– 3)+5= – 27 – 6 +5 =– 28
4
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
Racine d’un polynôme
une racine α d'un polynôme à une indéterminée P(X) est une valeur α qui, si
elle est substituée à l'indéterminée, donne une expression nulle. En ce sens,
une racine du polynôme est une solution de l'équation polynomiale P(X) = 0.
Exemple : si P(x) est le polynôme x2 - 4, alors 2 et -2 sont les racines de P(x).
4. Opérations avec des polynômes
4.1 Somme et différence
Pour effectuer une somme ou une différence de plusieurs polynômes, on les
écrit à la suite des uns des autres, on applique la règle de suppression des
parenthèses et on réduit les termes semblables.
Exemple :
(3x2+2x+5) + (X2 - 4) – (3x+2) = 3x2+2x+5 + x2 – 4 – 3x – 2 = 4x2 – x – 6
Le degré d’une somme (différence) de plusieurs polynômes est égal ou
inférieur au degré de celui qui a le degré le plus élevé.
Exemple :
le degré de 4x2 – x – 6 est 2
4.2 Multiplication
Pour effectuer le produit de deux polynômes, on applique la règle de la
distributivité et on veille à utiliser les produits remarquables dès que possible.
Exemple 1:
2a2∙(3ab2 −3/4a3b2+ 5) = 2a2 ∙3ab2 – 2a2 ∙3/4a3b2 + 2a2∙5 = 6a3b2 −3/2a5b2 +10a2
Exemple 2:
1 3
3  1
3
2
2
2  1
 x  x · 2 x    x·2 x  x·   x ·2 x  x ·  
2 4
4  2 
4

 2 
3
3
1
3
 x 2  x  2x3  x2  2 x2  x  2x3
2
8
2
8
Le degré d’un produit de plusieurs polynômes est égal à la somme des degrés
3
1
de ceux-ci. A(x)= x  x 2 B(x)= 2 x  le degré de A(x)·B(x) est 2+1=3
4
2
4.3 Division.
Si on divise un polynôme D(x) par un polynôme d(x) [degré D(x)>degré d(x)],
alors il existe deux polynômes Q(x) et R(x) tels que
D(x)= d(x)·Q(x)+R(x) avec degré R(x)<degré d(x)
Si R(x)=0, alors la division est exacte.
Le degré de D(x)= degré d(x)+degré Q(x)
d’où
degré Q(x)= degré D(x) – degré d(x)
5
Mathématiques 3ème ESO
Unité 3 : Des polynômes
Division d’un polynôme par un polynôme
Méthode pratique
La méthode pratique de division d’un polynôme par un polynôme est basée sur
celle de la division écrite d’un nombre par un nombre.
Les polynômes dividende et diviseur seront ordonnés par puissances
décroissantes de la variable
a) Divise le premier terme du dividende par le premier terme du diviseur ; tu
obtiens le premier terme du quotient.
b) Multiplie le diviseur par le premier terme du quotient.
c) Soustrais ce résultat du dividende ; tu obtiens le premier reste partiel.
On recommence le même travail avec le reste partiel comme dividende jusqu’à
ce que le degré du reste soit inférieur à celui du diviseur.
Exemples :
(x³ + 5x² + 4x – 4) : (x + 2) = x² + 3x – 2
Reste = 0
6x² : (2x + 1) = 3x – 3/2
Reste = 3/2
En fait :
En fait:
x³ + 5x² + 4x – 4
x+2
6x²
–x³ – 2x²
x² + 3x – 2
–6x² – 3x
+ 3x² + 4x
– 3x² – 6x
–3 x
– 2x – 4
3x + 3/2
+ 2x + 4
0
3/2
D(x)= x³ + 5x² + 4x – 4 degré D(x)= 3
d(x)= x + 2
degré d(x)=1
Q(x)= x² + 3x – 2
degré Q(x) =3–1=2
2x + 1
3x – 3/2
4.4 Ruffini
Division d’un polynôme par un binôme de la forme (x – a). Le tableau de
Ruffini.
Remarque : Avant de noter les coefficients de A(x) dans le tableau, il faut
l’ordonner et le compléter si nécessaire par des termes de coefficients nuls.
(x4 – 3x³ + 2x + 5) : (x – 2) = x4 – 3x³ + 0x² + 2x + 5) : (x – 2)
Coefficients de A(x)
1
-3
+
2
a=2
.2
Coefficients de Q(x)
1
0
+
-2
.2
-1
2
+
-4
.2
-2
5
+
-4
.2
-2
1 = Reste
On peut écrire la solution sous la forme :
x4 – 3x³ + 2x + 5 = (x – 2) . (x³ - x² - 2x – 2) – 1
6
Mathématiques 3ème ESO
Unité 3 : Des polynômes
4.5 Divisibilité d’un polynôme et la loi du reste
Divisibilité des polynômes :
Un polynôme P(x) est divisible par un binôme de la forme (x – a)  R(x)=0 
P(a) = 0
(x2 – 5x + 6) : (x – 2)
Coefficients de P(x)
1
-5
+
2
a=2
.2
Coefficients de Q(x)
1
6
+
-6
.2
-3
0 Reste
La valeur numérique de ce polynôme pour x=2 est zéro, c’est-à-dire,
P(2)=0
Loi du reste : Le reste de la division d’un polynôme P(x) par un binôme de la
forme (x - a) est la valeur numérique de ce polynôme pour x = a. Reste=P(a)
(x4 – 3x³ + 2x + 5) : (x – 2) = x4 – 3x³ + 0x² + 2x + 5) : (x – 2)
Coefficients de A(x)
1
-3
+
2
a=2
.2
Coefficients de Q(x)
1
0
+
-2
.2
-1
2
+
-4
.2
-2
5
+
-4
.2
-2
1 = Reste
La valeur numérique de ce polynôme pour x=2 est un, c’est-à-dire, A(2)=1
5. Extraire facteur commun
Extraire facteur commun signifie exprimer une somme (soustraction) sous
forme de produit.
Extraire facteur commun
ab+ac=a(b+c)
ab – ac=a(b – c)
Propriété distributivité
Remarque: Habituellement, on doit sortir la variable commune à chaque terme
du polynôme et ayant le plus petit exposant. Il ne faut pas oublier que lorsqu'on
multiplie deux puissances qui ont la même base, on additionne les exposants.
7
Mathématiques 3ème ESO
Unité 3 : Des polynômes
Exemple : Extrayez facteur commun :


2xa+3xb = x(2a+3b)
4x3+10x2y = 2·2·x·x·x+2·5·x·x·y=2·x·x·(2·x+5·y)=2x2(2x+5y)
6. Identités remarquables
Il y a quelques produits remarquables qu'il est souhaitable de connaître par
cœur.

Carré de la somme de deux nombres :
(a + b)2 = (a + b) (a + b) = a2 + 2ab + b2
Exemple :
(3x + 2)2 = (3x + 2) (3x + 2) = (3x)2 + 2·3x·2 + 22=9x2+12x+4
 Carré de la différence de deux nombres :
(a - b)2 = (a - b) (a - b) = a2 - 2ab + b2
Exemple :
(3x – 2)2 = (3x – 2) (3x – 2) = (3x)2 – 2·3x·2 + 22=9x2–12x+4

Produit de la somme de deux nombres par leur différence :
(a + b) (a - b) = a2 - b2
Exemple :
(3x + 2) (3x – 2) = (3x)2 – 22= 9x2–4

D'autres produits remarquables sont importants :
(a + b)3 = a3 + 3a2b + 3ab2 + b3 et (a - b)3 = a3 - 3a2b + 3ab2 + b3
Exemple :
(3x + 2)3 = (3x)3 + 3·(3x)2·2 +3· ·3x·22 +23=27x3 + 54x2 + 36x + 8
(3x – 2)3 = (3x)3 – 3·(3x)2·2 +3· ·3x·22 –23=27x3 – 54x2 + 36x – 8
7. Des fractions algébriques. Simplifier.
Définition:
Une fraction algébrique est une fraction qui contient des variables
Exemple :
3x  2
4x 2
8
Unité 3 : Des polynômes
Mathématiques 3ème ESO
Remarque importante: Une fraction algébrique existe si et seulement si son
dénominateur ne s'annule pas. Retenons donc :
Condition d'existence: a / b existe  b  0
Simplifier une fraction algébrique par un réel non nul m signifie: diviser le
numérateur et le dénominateur de cette fraction par m.
Attention! On peut seulement simplifier une fraction algébrique par un facteur
commun du numérateur et du dénominateur. Avant de simplifier une fraction, il
faut donc factoriser le numérateur et le dénominateur. En général, on simplifie
la fraction par le plus grand commun diviseur (PGCD)du numérateur et du
dénominateur.
Exemples :

4 x 2·2 x 2 x


6 y 2·3 y 3 y
( simplfication par 2)
3ab 2 3ab·b 3ab



( simplfication par b)
5b
5·b
5
x 2  x x·( x  1) x



( simplfication par x  1)
3 x  3 3·( x  1) 3
9
Fly UP