...

ECOL. H UM., Vol. VI,n °1,1988,41 - 71

by user

on
Category: Documents
9

views

Report

Comments

Transcript

ECOL. H UM., Vol. VI,n °1,1988,41 - 71
ECOL.
H UM., Vol. VI,n °1,1988,41
- 71
JARDINS MEDICINAUX URBAINS DE GUERISSEURS
EN G U Y A N E F R A N Ç A I S E :
UN R E S E A U HAÏTIEN
Bernard CHERUBINI
La
communauté haïtienne
membres (estimation
avec
toutes
les
1986),
d'un
apprentissage
Guyane,
f o r t e de ses
20 0 0 0
doit f a i r e f a c e au p r o b l è m e d e la m a l a d i e
r e s s o u r c e s dont
d e v i e . Son u t i l i s a t i o n
de
*
elle
du s y s t è m e
progressif,
nouveau
milieu
d e s a n t é g u y a n a i s a dû f a i r e
l'objet
tant
dispose
dans
le
dans
son
domaine
de
la
médecine
m o d e r n e que dans c e l u i de la m é d e c i n e t r a d i t i o n n e l l e .
Désormais,
peutiques
cours
des
des
jamais
les
Haïtiens
secteurs modernes
années
facilié
la
passées.
fréquentent
de
Mais
santé
il
t â c h e dans c e t t e
faut
les
institutions
théra-
a v e c plus d ' a s s u r a n c e qu'au
r e c o n n a î t r e qu'on
entreprise et
ne
leur
qu'ils o n t f a i t
a
l'objet
d'une c a m p a g n e a s s e z o d i e u s e d e d é n i g r e m e n t , au d é b u t d e s a n n é e s 8 0 ,
peu
p r o p i c e au
développement
de
relations de c o n f i a n c e
à
l'intérieur
du s y s t è m e d e s a n t é g u y a n a i s ( 1 ) .
N o u s en s a v o n s d é s o r m a i s un peu plus sur la p l a c e q u ' o c c u pent
les
Guyane
de
Haïtiens
(Brousse
données
contexte
Paul
sur
dans
l'utilisation
et
Benoist,
la
vitalité
guyanais.
Une
Brousse (1985),
1987).
de
leur
enquête
à l'intérieur
du
système
Mais
nous
médecine
de
santé
disposons
moderne
de
très
traditionnelle
effectuée
de
sites d'habitats
plusieurs
en
de
plantes
paru
médicinales
d'autant
rassemblent
un
(Cherubini,
1988)
aux
plus
nombre
et
abords
étonnantes
très
que
la
des
que
important
médecine
maisons.
les
de
Ces
jardins
plantes
traditionnelle
haïtiens
l'absence
données
guyanais
à
usage
le
1 9 8 5 par
(Vieux C h e m i n , P e t i t - B o n h o m m e , E a u L i s e t t e , Suzini) s i g n a l a i t
ont
peu
dans
préliminaire
en
nous
urbains
médicinal
guyanaise
est
. L a b o r a t o i r e d ' E c o l o g i e H u m a i n e , U n i v e r s i t é d ' A i x - M a r s e i l l e III
. C e t t e r e c h e r c h e f a i t p a r t i e du p r o g r a m m e " L ' i m m i g r a t i o n h a ï t i e n n e
en G u y a n e " , s u b v e n t i o n C O R D E T D 7 1 , r e s p o n s a b l e M. P I C O U E T e t
3. BENOIST.
une
médecine
min
et
c r é o l e pan-carai"be. E n c o r e r é c e m m e n t , G r e n a n d ,
Moretti
(1987
semblaient
avoir
che,
influence
leur
:
acquis
40)
une
sur
affirmaient
que
si
certains
d'entre
s o l i d e r é p u t a t i o n de g u é r i s s e u r ,
la
pharmacopée
semblait
Jacque-
très
en
eux
revan-
réduite
pour
n e pas d i r e nulle.
Nous
de
l'hypothèse
partie
des
présente
au
que
si
moeurs
dans
même
études
avons
titre
vérifier
pratique
coutumes
vie
que
menées
"la
et
la
voulu
de
du
les
de
croyances
des
la
pays
quotidienne
auprès
ces
affirmations
médecine
(en
partant
traditionnelle
fait
Hai'ti)" ( 2 ) , e l l e doit
être
l'immigré
religieuses
communautés
en
haïtien
ou
en
Guyane,
philosophiques.
haïtiennes
de
New
Des
York
(Laguerre,
1 9 8 1 , 1 9 8 4 ) e t de Montréal (Massé, 1 9 8 3 ; Bibeau e t P e l l e t i e r ,
1983)
pu
ont
migration.
mettre
Pour
en
évidence
répondre
à
la
ces
phénomènes
dimension
classiques
proprement
de
ethnique
la
des
p r o b l è m e s d e s a n t é , la p o p u l a t i o n h a ï t i e n n e a r e c o u r s à l ' a u t o - m é d i c a t i o n
ou
à
la
consultation
de
spécialistes
qui
n'appartiennent
nullement
au r é s e a u o f f i c i e l des soins ( 3 ) .
C'est
ainsi
qu'à
partir
d'une
enquête
dont
le
but
de c e r n e r quelques
pratiques thérapeutiques
plus d i r e c t e m e n t
aux
de
nous
manifestations
évidence
haïtiens
un
et
important
Le
médicinal
du
mis en
d'autres
réseau
(malades,
avis
signalant
mentale,
de
solidarité
("dokte fey",
avons
interne
pu
mettre
entre
"fem-saj") mais
en
malades
également
saint-luciens.
support
de
spécialiste.
notre
Mais
à
enquête
partir
était
de
cet
l'inventaire
inventaire,
du
jardin
nous
avons
r a p p o r t a v e c une v é r i t a b l e c h a î n e d ' e n t r a i d e qui r e g r o u p a i t
spécialistes
(des
t a i r e s pour l a c o n f e c t i o n
des
maladie
guérisseurs haïtiens
c r é o l e s guyanais et
été
la
était
destinées
soutiens
guérisseurs
familiaux,
connaisseurs
complémentaires
sur
l'usage
d'autres
ou
des
plantes
disposant
de
plantes
complémen-
d e c e r t a i n s r e m è d e s ) e t de n o m b r e u x u s a g e r s
de
lieux
non-spécialL:es,
certaines
où
poussent
soumettant
plantes
les
ou
mieux,
plantes
déjà
répertoriées).
Une
soixantaine
de
plantes
médicinales
ont
été
prélevées
sur
les
de
ces
différentes
parcelles
qui
plantes
sont
répertoriées
3acquemin
et
ne
Moretti (1987),
(Créole,
Palikur,
à
médicinal.
usage
pas
nous
furent
indiquées.
dans
Une
quinzaine
de
Grenand,
l'ouvrage
"Pharmacopées traditionnelles
W a y a p i ) " qui
regroupe
L a moitié
de
pourtant
celles-ci
plus
de
proviennent
de
Guyane
500
plantes
du
jardin
d'un
g u é r i s s e u r o r i g i n a i r e de S a i n t e - L u c i e , l e s a u t r e s p r o v i e n n e n t d e p a r c e l l e s
cultivées
de
par
plantes
utilisées
des
Haïtiens.
courantes
en
en
Guyane
Il
s'agit
Haïti
pour
et
leurs
pour
en
une
Guyane
qualités
dizaine
mais,
d'entre
elles
apparemment,
thérapeutiques.
Cinq
non
ou
six
a u t r e s s e m b l e n t inconnues des p r a t i c i e n s t r a d i t i o n n e l s guyanais.
METHODOLOGIE DE L'ENQUETE
Pour
d'intervenir
recours
du
à
au
la
recours
mener
second
bien
niveau
médecine
au
à
notre
de
familiale,
"spécialiste"
enquête,
l'itinéraire
nous
avions
thérapeutique
choisi
(après
c'est-à-dire l'auto-médication),
disposant
d'un
niveau
de
savoir
le
celui
supérieur
lorsque le r e c o u r s aux r e m è d e s domestiques a é c h o u é .
Notre
support
du jardin m é d i c i n a l
du s p é c i a l i s t e
peutiques
par plante
grâce
concours
est
au
n o u v e l l e en
cinales
a
été
les
botanistes
sur
des
méthodologique
l'inventaire
exhaustif
e t le r e c u e i l d e s e s p r a t i q u e s
puis p a r m a l a d i e .
des
est
botanistes
du
Cette
pratique,
Centre
mise
ORSTOM
de
théra-
en
place
Cayenne,
m i l i e u urbain g u y a n a i s où l ' i n v e n a i r e d e s p l a n t e s
jusqu'à
du
familles
présent
Centre
de
entrepris
et
plantes
les
ou
de
manière
systématique
phytopharmacologues
bien,
de
manière
médi-
qui
très
par
travaillent
générale,
sur
la p h a r m a c o p é e traditionnelle.
C'est
en
Guyanetde
également
faire
un
la
relevé
première
fois
ethnobotanique
que
du
l'on
entreprend
contenu
des
d e g u é r i s s e u r s en m i l i e u u r b a i n . T r o i s p a r c e l l e s o n t é t é ainsi
une
appartenant à
des
migrants
à
des
un g u é r i s s e u r
haïtiens
sages-femmes
qu'il
S a i n t - L u c i e n qui
soigne
haïtiennes
est
régulièrement,
("fem-saj").
Ces
jardins
analysées:
en c o n t a c t
deux
trois
avec
appartenant
personnes
font
p a r t i e d'un r é s e a u é g o c e n t r é d e r e l a t i o n s qu'il e s t i m p o r t a n t de d é c r i r e
44
avec minutie, si l'on veut comprendre l'intensité des échanges qui
se
produisent
entre
les
différentes
communautés
ethno-culturelles
de Guyane et plus particulièrement au sein de la communauté haïtienne.
Ce réseau est centré sur F. manoeuvre haïtien âgé de
42 ans,
originaire
de
Saint-Louis-du-Sud (Haïti),
arrivé en Guyane
depuis six ans, qui a une assez bonne connaissance du système de
santé moderne et une bonne connaissance du système de santé traditionnel car il a suivi pendant une année les cours de l'Ecole d'Auxiliaires
Médicaux des Cayes. Il nous a mis en relation avec Mme Y. "fem-saj"
haïtienne, âgée de 72 ans, en Guyane depuis 8 ans, qui soigne quelques
malades haïtiens et qui possède un petit jardin médicinal (parcelle
B), à l'intérieur du "lakou" où elle habite dans un quartier proche
de la première périphérie de la ville de Cayenne. Puis, pour compléter
la récolte des plantes médicinales citées par Mme Y. mais non cultivées
dans son jardin, il nous a accompagné chez deux autres guérisseurs:
M. R. 66 ans, originaire de Sainte-Lucie, habitant dans les quartiers
sud-est de la ville, qui possède un jardin médicinal très fourni, (parcelle A) et Mme H. 65 ans, "fem-saj" haïtienne installée en Guyane
depuis
5 ans,
qui
habite
Rémire-Montjoly
dans
l'agglomération de
Cayenne et qui possède un petit jardin médicinal (parcelle C).
Mais au fur et à mesure que nos renseignements sur les
remèdes s'accumulaient, l'apparition de nouveaux noms vernaculaires
de plantes (haïtiens ou guyanais) entraînait une mobilisation plus importante
d'informateurs:
des
personnes possédant
d'autres
plantes
sur
leurs parcelles telles que M. P. haïtien habitant Bonhomme (parcelle D),
M. N. haïtien habitant Cabassou (parcelle E) ou des personnes possédant
les mêmes plantes mais qu'il s'avérait indispensable de solliciter en
raison de l 'impossibili té de cueillir certaines plantes trop jeun,es ou
peu fournies en feuilles, fleurs ou branches. C'est ainsi que M. W.
haïtien habitant le centre-ville (parcelle F) e Mme O. haïtienne habitant
Macouria (parcelle G) ont été également mis à contribution, de même
que M. G. haïtien, fils de M. H. "(parcelle C) qui possède une très
bonne connaissance de la médecine traditionnelle.
45
-
-
--1
M. P.
(0
M.N.
(E)
,
,
Mme Y.
(B)
,
1
1
-.!lu'
~Fr <-(_'--':'---"J')
()
F. ·
Mme O.
(C)
·
<~-I"'I---~)
M. R.
(A)
Mme H.
CC) "
,~---.---,I
M. G."
(C)
,- - 1
<[
»réseau d'interconnaissances
<----~
()
,- - - - - -:
~
parcelles
ensemble des parcelles
où les plantes ont été
_ _ _ _ _1
prélevées systématiquement
Figure 1: RESEAU EGOCENTRE DE RELATIONS INTERPERSONNELLES
DE F.
Certaines
relations
M.
P.
assez
et
de
suivies
M.
ensemble,
N.
en
notre série
Ceci
avec
un
vaste
W.
membres
entretiennent
du
réseau
La communauté
réseau
le
M.
d'interconnaissances:
caractère
nécessairement
des
(Figure
haïtienne
dans
un
1):
son
réseau
convivial
de
d'enquêtes.
générale,
notre méthode
a consisté
p l a n t e s en d e m a n d a n t l e u r n o m e t l e u r u t i l i s a t i o n .
gnements
de
que
d'autres
explique
D'une façon
les
telles
particulier.
constitue
réseaux.
personnes
ont é t é c o m p l é t é s
chaque
guérisseur
p a r un r e c u e i l d e s p r a t i q u e s
selon
les
affecions
à récolter
Puis, c e s
rensei-
thérapeutiques
traditionnelles
reconnues
dans la langue c r é o l e haïtienne ( 4 ) . Nous avons é g a l e m e n t r e l e v é
quelques
recettes
appartenant
le
souvent),
signalées
au
savoir
par
des
populaire
(médecine
informateurs
familiale
non-spécialistes
au
plus
cours
de la r é c o l t e .
La
parcelles ont
où
elles
d'entre
soixantaine
éé
pu
être
elles
ont
été
identifiées
envoyées
à
qui
ont
été
du C e n t r e O R S T O M d e
par
les
boanistes
des
spécialistes
thérapeutes
également
traditionnels
haïtiens
dans
médicinales
r e t r o u v é e s dans l ' é c o s y s t è m e
la
Le
les
Cayenne
dizaine
identification
de
migration
traditionnelles,
traditionnelle
"docteur-feuille"
ne
etc..
sur
De
haïtienne
semble
pas
ce
les
d'interven-
l'environnement
impact
thérapies
sur
Une
d'apprécier les c a p a c i t é s
nais: planes
de la m é d e c i n e
(5).
pour
introduites,
aux
prélevées
vérification.
Il s ' a g i s s a i t
des
plantes
r a m e n é e s à l'herbier
ont
c o m p l é m e n t a i r e ou
tion
de
guyanais,
possibilités
point
de
plantes
de
recours
la
vitalité
vue,
en G u y a n e n e f a i t a u c u n
trop
handicapé
par
guya-
le
doute.
contexte
m i g r a t o i r e . Il i n t è g r e m ê m e c e r t a i n e s c o n n a i s s a n c e s p r o p r e s a u x c o m m u nautés guyanaises.
Mais un d e s e s p r o b l è m e s
majeurs reste
l'acquisition
d e l a n o m e n c l a t u r e des n o m s v e r n a c u l a i r e s d e p l a n t e s en c r é o l e g u y a n a i s
ou
des
antillais
(français).
personnes
feuille"
de
qu'il n e p e u t
De
antillaises
leur
nombreuses
ou g u y a n a i s e s
confectionner
identifier.
un
confusions
viennent
remède
avec
se
produisent
lorsque
d e m a n d e r au " d o c t e u r telle
ou
telle
feuille
de
Nous
nous
sommes
les
noms
guyanais
recueillir
ainsi
et
tout
particulièrement
haïtiens
des
plantes,
efforcé
au
moment
d e la r é c o l e . C e t r a v a i l a du r e s t e é t é p r é s e n t é à nos d i f f é r e n t s
mateurs,
par
important
les
pour
Haïtiens
le
eux-mêmes,
succès
de
leur
comme
étant
intégration
(ou
p r o g r e s s i o n ) d a n s la s o c i é t é g u y a n a i s e . Ils e s t i m e n t
les
moyens
sujets
de
aussi
communiquer
fondamentaux
traditionnelle.
C'est
avec
que
la
la
la
particulièrement
tout
au
moins
indispensable
population
santé,
infor-
d'avoir
guyanaise
thérapie,
la
sa
sur
des
pharmacopée
dans c e c o n t e x t e t r è s v o l o n t a r i s t e q u e nous
avons
pu f a i r e a v a n c e r n o s r e c h e r c h e s .
CONCEPTIONS MEDICALES ET TYPES DE PREPARATION
Avant
inventoriée
peler
nel
dans
quelques
de
les
et
différents
principes
antillo-guyanais
3acquemin
présenter
et
remèdes
associés
jardins m é d i c i n a u x ,
essentiels
haïtien
Moretti,
les
du s y s t è m e
(Bougerol,
1987; Laguerre,
à chaque
il e s t
utile
thérapeutique
1983; Peeters,
1987) et
plante
de
rap-
tradition-
1984; Grenand,
de p r é c i s e r la n a t u r e
de quelques p r é p a r a t i o n s qui r e v i e n n e n t c o n t i n u e l l e m e n t
d a n s les
remèdes
proposés.
On
la
théorie
retrouve
humorale
en
particulier
antillaise
connue
des
spécialistes
comme
un é t a t é m i n e m m e n t
et
en
Guyane
des
latino-américaine,
(Goldwater,
1983).
L'état
p r é c a i r e , en é q u i l i b r e
de
éléments
désormais
santé
instable
est
et
de
bien
défini
dynami-
que e n t r e le "chaud" e t le "froid" c o n s i d é r é s c o m m e d e u x p ô l e s e x t r ê m e s
potentiellement
causes
externes,
dangereux.
tel
que
froid) mais é g a l e m e n t
Ce
déséquilibre
l'exposition
peut
être
aux éléments
le
(soleil,
résultat
pluie,
de
vent,
de c a u s e s i n t e r n e s , n o t a m m e n t l i é e s à l a c o n s o m -
m a t i o n de t r o p g r a n d e s q u a n t i t é s d ' a l i m e n t s " c h a u d s " ou "froids" ( W e n i g e r
et
al.,
1 9 8 6 : 7 ) . En G u y a n e , on c r a i n t t o u t p a r t i c u l i è r e m e n t l e s
refroi-
d i s s e m e n t s en saison d e s pluies. Ils sont la c a u s e d e n o m b r e u s e s "grippes".
Et
il
est
déconseillé
de
se
dépenser
en
pleine
c h a l e u r c a r on
risque
une " i n f l a m m a t i o n " ( G r e n a n d , 3 a c q u e m i n e t M o r e t t i , 1 9 8 7 : 4 4 ) .
L'étioiogie
haïtienne
distingue
également
les
affections
surnaturelles
("maladi
péi").
dehors
Et
ou d e s
pales
en
des
mouvements
causes
du
sang,
la
quantité
et
le
des
la
bon
des
maladies
les
sont
et
les
des
os
"d'indisposition"
"froid"
princi-
qualité,
du
lait
de
"chaud" e t
le
mouvements
(Laguerre,
et
le
("maladi
le
plus m a r q u a n t s s o n t l a "douleur" e t
souvent
entre
naturelles
du "froid" d a n s le c o r p s , les
la
mouvements
déplacement
affections
déséquilibres
du "chaud" e t
localisation
ou
dié")
volume
de
dans
1987).
"gaz"
le
Les
deux
la
dans
corps
l a "faiblesse".
"congestion".
ou
de
couleur
le
corps,
la
femme
symptômes
Mais on p a r l e
Le
Guyanais
les
aussi
distingue
é g a l e m e n t les "blesses", a b c è s i n t e r n e s c a u s é s p a r un c o u p .
Au
les
tisanes
dissement",
on
niveau
des
préparations,
rafraîchissantes aux thés
reconnaissable à
une
qui
le
Créole
guyanais
réchauffent.
sensation
de
froid
Pour
oppose
un " r e f r o i -
ou à d e s
frissons,
prendra des "thés r é c h a u f f a n t s " . L e s "rafraîchis" (tisanes r a f r a î c h i s -
santes)
se
prennent
contre
l'inflammation
et
en
tout
temps,
pour
prévenir la m a l a d i e .
L e s t h é s e t les t i s a n e s s o n t d e s infusions ou d e s
légères
du sel
dans
lesquelles
on
ajoute
fréquemment
décoctions
comme
ingrédients
e t / o u du s u c r e . On p r é p a r e d e g r a n d e s q u a n t i t é s d e t i s a n e qu'on
p r e n d plusieurs fois par jour e t u n e p e t i t e q u a n t i t é d e t h é ,
l'équivalent
d'une t a s s e d e c a f é ( G r e n a n d , J a c q u e m i n e t M o r e t t i , 1 9 8 7 ) .
Le
(on
se
soleil),
Guyanais a é g a l e m e n t
tamponne
aux
le
corps avec
une
r e c o u r s a u x "purges", a u x "bains"
m a c é r a t i o n de
"cataplasmes" préparés avec
de
la
plantes
chandelle
tiédies
molle,
au
aux
"loochs" ( e x t r a i t s , d é c o c t i o n s ou s u c s c o n c e n t r é s à b a s e d'une ou p l u s i e u r s
plantes),
aux
dans
"jus" ou
"sucs"
" m a c é r a t i o n s " dans
consiste
al.,
aux
en
une
laquelle
potion
sont
des
de
qu'on
breuvages alcoolisés.
sirupeuse
souvent
plantes
ayant
rajoutés
comme
d'autres
applique
localement,
En Hai'ti, le
base
l'huile
ingrédients
"looch"
de
ricin,
(Weniger
et
1986).
Dans
notre
nomenclature,
nous
parlons
également
de
"jus", de r a c i n e s , d e f e u i l l e s ou d e f r u i t s pris p a r v o i e o r a l e , de " c o m presses"
sur
le
front
ou
l'estomac,
de
"frictions" ( a v e c
une
matière
sirupeuse),
l'Haïtien
de
de
"lavements"
l'équivalent
l'huile
et/ou
du
de
la
(purges), de
"thé" pour
chandelle,
" c a f é " (qui
le
de
serait
Guyanais),
de
en
fait
pour
"massages"
avec
"bouteilles"
préparées
traitements
se
avec
des
b o i s s o n s a l c o o l i s é e s ou non.
Ces
les
nombreuses
différents
types
de
de l a r é c o i t e d e s p l a n t e s m é d i c i n a l e s .
tion
de
nos
résultats,
séparément,
définis
puis
par
les
avons
les
de
nos
De façon à simplifier
choisi
usages
guérisseur.
principaux
l'ensemble
JARDINS
nous
d'exposer
chaque
d'affection,
par
retrouvent
t h é r a p e u t i q u e s que n o u s a v o n s pu r e c u e i l l i r à
Enfin,
nous
traitements
informateurs,
MEDICINAUX
ET
de
décrire
principaux
qui
avons
ont
SPECIALISTES
nous
et
DANS
parcelle
chaque
regroupé
pu
spécialistes
la p r é s e n t a -
chaque
de
dans
l'occasion
plante,
par
être
type
signalés
non-spécialistes.
LEUR
CONTEXTE
SOCIAL
P A R C E L L E A:
épouse
en
et
Originaire
de
lui
dans
d u r , dans
ceinture
des
totalité
de
culture
des
fruitiers
et
cinquantaine
ont
été
réduite
vivent
Sainte-Lucie,
une
un l o t i s s e m e n t
q u a r t i e r s qui
l'espace
plantes
plantes
mais ont
maison
du S u d - E s t
entourent
non-habité
médicinales:
pu
son
à
la
ville,
dans
est
en
raison
de
première
La
quasi-
consacrée
à
arbustes,
(Figure
jardin
Son
construite
la
Cayenne.
médicinal
imposant
retraite.
récente,
rudérales,
usage
l'être
pu ê t r e i d e n t i f i é e s
la
parcelle
plantes
composent
q u a t r e n'on
est
c e n t r e de
sa
à
R.
moderne
de
le
sur
ornementales
d'espèces
récoltées,
M.
la
arbres
2).
Une
médicinal:^!
leur
a v e c c e r t i t u d e à l'aide
taille
de
trop
plantes
r é c o l t é e s sur d ' a u t r e s p a r c e l l e s .
M.
qui
l'amène
guyanais,
à
R . s ' e s t b â t i une solide
recevoir
antillais
de
nombreux
plus
défavorisées
des
plus
variables. L e mobilier
intérieures
clients,
ou h a ï t i e n s , le plus s o u v e n t
les
tures
réputations de
de
laissent
la
à
société.
Ses
modeste
penser
prix
"docteur-feuille"
essentiellement
créoles
appartenant aux
couches
sont
pour
cette
e t le peu d e b r i l l a n t d e s
qu'il ne v i t
pas
avec
des
raison,
pein-
revenus
emplacement approximatif
des plantes prélevées
Remise
JARDIN
oignon d^inde (2A)
pomme cannelle (6A)
coquillones (31A)
\
v
\^
laman franc \Z
(37A)
• djapana (15A)
ay gwé (14A)
·>
•
maroné ( 8 A ^
·> canne olivier (45A)
monbin
radie piza
bois canon
/
âme sensible (1A)
C
kalapeta(18A)P°
T O
.
verveine (41AJ
• liane amere (43Aj
0
MAISON
thé pays (36A)
•
Lamglichat
(7A)
vétyver (34A)
*
verveine
^
(<t2h)
corossol (5A)
•
•
goyave (28A)
ricin (20A)
feuille coton rouge
(23A)
salade soldat (33A)
#
·> avocat (22A) ^
*
papaye (9t\f
ic^que(llA)
citron (35A)
ti baume marron (31 A)
banane (27A)
café pis (44A)
2
amandier (12A)
0 avé(32A)«
derrière dos (19A)
,
#
m m e
»
medecinier (17A)
sensitive (26A)
gombo martinique (24A)
• coguilione (39A)
f> muscade
.· . o n a ? P
d'angole (29A)
» coquelicot (40A)
{kkt\y
o i s
v
6
RUE
Figure 2; PARCELLE A (M.R)
coquelicot (40A)
rénirel (46A)
j
i
[
très
importants.
Etant
actuellement
très
d e s a n t é (au m o m e n t d e n o t r e e n q u ê t e
fatigué
par
des
problèmes
en d é c e m b r e 1 9 8 6 ) , son
activité
est fort réduite.
Ses
préparations
font
intervenir
plusieurs
plantes
mais
il n e s e m b l e p a s que l ' e x a c t i t u d e d e s q u a n t i t é s a i t une r é e l l e i m p o r t a n c e
dans
à
la c o m p o s i t i o n
des
remèdes.
l ' a u t r e , il nous a s e m b l é
résidait
du
dans
le
guérisseur
à
bon
choix
L e s r e c e t t e s v a r i a n t d'un
que l'essentiel
de
l'espèce
personnaliser
ce
de l ' e f f i c a c i t é
et,
guérisseur
du t r a i t e m e n t
p e u t - ê t r e , dans la c a p a c i t é
traitement,
c'est-à-dire
son
habileté
à d é c o u v r i r la p o s o l o g i e a d é q u a t e d a n s c h a q u e c a s .
Chaque
que
M. R . nous
lui
de
fait
demandons
inventaire
le
nous
exister
peu
les
différencié
ou
confirmant
bien,
une
les
des
que
lui
s a ou s e s s p é c i f i c i t é s
chaque
plante
pratiques
pratiques
divers
naissant
de
des
entamons
entre
a ainsi
a p p a r a î t r e au m o m e n t
nom
succinct
caractériser
que
espèce
de
d e la r é c o i t e , l o r s q u e
et
discussions
des
nous
qu'on
parfois
peut
telle
également
ce
affection.
Les
seules
différences
marquées
sont
celles
qui
rencontre
base
d'une
plus
particulièrement
pratique traditionnelle
de
qui
un
trait
à
en
Hai'ti
ou
très spécifique:
lors
peuvent
inventaire
telle
recon-
affection
traitement
pratiques
ont
des
cet
mieux
Chaque guérisseur
utiliser
telle
l'on
à
pour
nettement
le
c a r , dès
différences
espèce
nous
C'est
permet
aboutissons
pratiques thérapeutiques.
utilise
utilisation.
qui
guérisseurs
autour des
informateurs,
aussi
son
thérapeutiques
chacun
de t r a i t e m e n t
qui
pour
soient
affections
qui
que
consituent
choc nerveux,
la
"sézis-
man", a c c o u c h e m e n t s , t u b e r c u l o s e , e t c . .
P A R C E L L E B:
de
peu
72 ans,
de
A
l'opposé
de
ne
possède
qu'un
son
tout-à-fait
temps
à
la
représentative
traditionnelle
ou
M.
R.,
petit
médecine
de
celle
" m a t r o n n e " qu'on
m a s s a g e s , des b a i n s , des t i s a n e s , d e s
Mme
Y.
"fem-saj"
jardin
médicinal
traditionnelle.
de
la
et
Mais
haïtienne
âgée
consacre
assez
sa
pratique
est
"sage-femme-docteur-feuille"
rencontre
en
"bouteilles".
Hai'ti.
Elle
fait
des
52
-------------------~==-----I---~
----~
CRIQUE LISETTE
1
•
banane (8B)
6
MAISON
(Mme y)
r--7
•
langlichat (3B)
•
•
•
verveine queue de rat (7B)
5
1
zonion duli (l B
feuille paisse ( 5B)
•
•
•
•
8
4
po mme cy tère (2B)
goya ve (9B)
ave (6B )
fruit à pain
3
•
amandier (4B)
2
~
pois pia nte (lOB )
9
1
CHEMIN en LATERITE
•
Figure 3: PARCELLE B "LAKOU" de Mme Y.
emplacement appr~ximatif
des plantes prelevees
53
Sa
mere
était également
"fem-saj".
C'est elle qui lui
a appris "comment faire les accouchements". En dehors de cela, Mme Y.
affirme ne rien connaître en médecine traditionnelle. Elle a appris
toue seule à soigner les maladies naturelles ("maladi ti-caye"), parfois
en songe, au cours de "visions". C'est ainsi qu'un jour elle a rêvé,
quand elle était encore en Haïti, qu'il ne fallait pas qu'elle mette
au monde l'enfant de sa fille. Alors, celle-ci est allée accoucher à
l'hôpital.
Mme Y. vit dans des conditions très modestes, dans ce
que nous pourrions appeler un "Iakou-urbain". Il s'agit d'une cour abritant
huit ou neuf logements (des cases en bois et en dur améliorées), tous
occupes
par des menages haïtiens,
regroupant
une cinquantaine de
personnes (Figure 3). Elle vit avec sa fille dans une petite maison
en bois, solidifiée progressivement avec des briques et du béton. Son
jardin
médicinal, limité aux cinq ou six plantes qui sont cultivées
devant la maison, doit être augmenté de la dizaine d'espèces cultivées
dans la cour: fruit à pain, amandier, goyavier, "poi-piante", "avé",
"medecinier", etc ... Les plantes médicinales sont par ailleurs disséminées
parmi
les
planes
ornementales qui
entourent
l'habitation
de
Mme Y.
Il faut noter également que certaines plantes (des arbres
surtout) du "Iakou" semblent avoir un rôle protecteur ou faire J'objet
de culte comme nous avons pu le constater à la présence d'ornements
rouges (rubans de tissus) accrochés aux troncs.
Son
jardin
étant
assez
peu
fourni,
pour
confectionner
certains remèdes ("bouteilles" en particulier), Mme Y. doit faire appel
aux ressources d'autres jardins ou aux milieux ouverts: abattis, forêts
secondaires, bords de route. C'est à ce niveau que les réseaux d'interconnaissances se mettent en action et que l'on peut constater l'extrême
sociabilité du milieu haïtien.
PARCELLE C:
Mme
H.
est
également "fem-saj" et
possède
un
petit
jardin médicinal autour de sa maison dans l'agglomération de Cayenne,
FORET
canne olivier ( 5 C )
fossé
derrière dos ( 6 C )
basilic ( 3 C )
•
avé ( 4 C )
haie
d'hibi scus
(7C)
:8
:0
S
¡0
18
is
ABATTIS
MAISON
Kalapeta
(2C)
fleur siro ( 1 C )
hibiscus ( 7 C )
ROUTE
emplacement approximatif
des plantes prélevées
Figure 4: PARCELLE C (Mme H.)
à
Remire-Montjoly.
Elle
vit
avec
son
fils
G. d a n s une c a s e
améliorée
( d u r c i f i é e ) , au bord d e la r o u t e p r i n c i p a l e qui m è n e au b o u r g d e R e m i r e .
Comme
chez
semblent
et
Mme
avoir
magiques.
cultures
Y . , les
des
On
plantes
usages
rassemblées
alimentaires,
retrouve également
vivrières
pui,
au-delà,
autour de
médicinaux,
jouxtant
une
l'habitation
forêt
la
ornementaux
case:
secondaire
un
abattis
assez
de
dégradée
(Figure 4).
Mme
un
voyage
en
cependant
pathologies
fils
G.
des
connaisseurs
des
en
à
un
la
très
instruits
d i r e c t e qu'il
Son
possède
bon
d'argent
activité
une
grossesse
et
(thés,
par
à
la
tisanes,
lorsque
celle-ci
se
payer
thérapeutique
est
connaissance
l'accouchement.
Et
à
la
bains,
allait
orale
etc.),
son
Son
différence
transmission
a pu f a i r e p r o g r e s s i v e m e n t
mère
pour
excellente
informateur.
uniquement
empiriques
sa
assez
janvier (1987).
associées
recettes
accompagnant
économiser
Mais e l l e
également
observation
en
pu
limitée.
des
savoir
a
Haïti,
asez
est
H.
du
c'est
par
apprentissage,
soigner
des
malades
ou f a i r e d e s a c c o u c h e m e n t s .
P A R C E L L E D:
A p a r t i r de la P a r c e l l e D, l ' i n v e n t a i r e des j a r d i n s m é d i c i n a u x
n'a
pas
été
prélevé
les
effectué
plantes
de
qui
façon
systématique.
venaient
compléter
Nous
avons
l'inventaire
seulement
entrepris
à
p a r t i r des p a r c e l l e s A, B e t C . T o u t e f o i s , le jardin de M. P . m a n o e u v r e
haïtien
habitant
quartiers
Cité
entourent
Bonhomme,
pour
plus
frère,
administrer
(prêtre
par
son
vaudou).
ses
v i e n t une ou d e u x
parents et
quelques
Ensuite,
(Jatropha
cf.
ses
jardin
fois
amis et
remèdes.
ce
particulièrement utilisées
exemple
Cayenne,
périphérie
des
médicinales
visiter
de
seconde
à plus d'un t i t r e . T o u t d ' a b o r d , il s e r t d e r é s e r v e d e p l a n t e s
qui
centre-ville
la
intéressant
un " d o c t e u r - f e u i l l e "
le
dans
est
à
qui
la
qui
Celui-ci
rassemble
p a r les
Gossypifolia)
n a c e a e que nous n ' a v o n s pu i d e n t i f i e r ) .
profite
serait
des
spécialistes
ou
p a r an d ' H a ï t i ,
bien
de
son
aussi
pour
séjour
"hougan"
plantes
médicinales
haïtiens:
"ti-mapou"
"poi-piante"
(Papilio-
P A R C E L L E S E , F , G e t H:
Ces
nos
parcelles
inventaires,
tait,
soit
jardins.
Les
en
soit
la
autres
ont
servi
exclusivement
en r é c o l t a n t des e s p è c e s
t r o u v a n t des
Seule
trois
nous
espèces
Parcelle
sont
F
situées
à
située
la
au
compléter
d o n t la t a i l l e
qui n ' e x i s t a i e n t
est
à
centre-ville
périphérie:
le
permet-
p a s d a n s les
de
Cabassou
autres
Cayenne.
(Parcelle E),
M o n t a g n e du T i g r e ( P a r c e l l e G) e t M a c o u r i a ( P a r c e l l e H ) .
PLANTES MEDICINALES R E C O L T E E S E T LEURS USAGES
Les
ordre
alphabétique
numéro
3A
plantes
avec
des
correspondant
(plante
le
numéro
numéro
récoltées
3
familles
à
leur
de
la
d'herbier
sont
répertoriées
botaniques.
localisation
parcelle
donné
A)
entre
et
Nous
sur
les
qu'il
ne
classées
leur
donnons
parcelles.
faut
parenthèses
par
pas
et
un
Exemple:
confondre
précédé
des
i n i t i a l e s du r é c o l t e u r . E x e m p l e : ( B C 2 7 ) .
Pour
vernaculaire
nos
les
en
en
chaque
créole
hai'tien
informateurs
haïtiens
cas
s'agit
lorsqu'il
créole
dans
d'une
antillo-guyanais
son ou s e s u t i l i s a t i o n s ,
Dans c e
échantillon
récolté,
(lorsque
le
cas
celui-ci
de
parcelle
(lorsque
nous
la
a
nous
a
définies par chaque spécialiste
dernier c a s , l'usage
indiqué
est
été
parcelle
appartenant
celui-ci
donnons
suivi d e
son
nom
identifié
par
A et
dans
un
haïtien)
à
été
ou
indiqué),
tous
et
puis
non-pécialiste.
la mention:sp
(savoir
populaire), sans indication de l'identité de l ' i n f o r m a t e u r - t r i c e .
Dans
la
littérature
de
trois
pour
la
source
certains
concernant
ces
bibliographique
abréviations
créole
cas,
pour
les
antillo-guyanais,
nous
faisons
plantes.
Ces
également
indications
correspondante.
langues
(cg)
Enfin,
vernaculaires
pour
créole
le
point
sont
nous
suivies
utilisons
concernées:
guyanais
et
sur
(cag)
(ch)
pour
c r é o l e haïtien.
AMARANTHACEAE
Pfaffia glauca
(Martius) Sprengel
1A
" â m e sensible" ( c a g )
- bon pour les y e u x , en c o m p r e s s e s ( M . R . )
(BC
57)
AMARYLLIDACEAE
Hymenucallis tubiflora Salisb.
2A.1B
(BC 33)
"oignon dinde" ( c a g )
"zonion duli" ( c h )
- jus c o n t r e i a b r o n c h i t e e t c o n t r e i ' a s t h m e ( M . R . )
- f a i r e un c a t a p l a s m e a v e c Je buibe a r r a c h é e t a p p l i q u e r
sur les f u r o n c l e s e t les g a n g l i o n s ( M . R . )
- f a i r e un c a t a p l a s m e a v e c la f e u i l l e p i l é e , de l a c h a n d e l l e
m o l l e ( c h a u f f é e ) , de la l a i n e e t du " t a f i a " ( r h u m ) , a p p l i q u e r sur les
abcès (Mme Y . )
- f e u i l l e en t i s a n e "en c a s d ' é m o t i o n " a v e c de la v e r v e i n e
("passe dans le sang") ( M m e Y . )
ANACARDIACEAE
Spondias dulcis F o r s t .
3A.2B
"pomme c y t è r e " (cag)
- b o i r e du jus pour c o m b a t t r e l ' e x c è s d ' a l b u m i n e
- jus pour f a i r e b a i s s e r l a "tension" ( M m e Y . )
(BC 29)
(M.R.)
Spondias mombin L .
4A
(BC 42)
"monben" ( c a g ) ( c h )
- é c o r c e en d é c o c t i o n c o n t r e mal au v e n t r e e t d i a r r h é e ( M . R . )
- t i s a n e de f e u i l e s e t d ' é c o r c e s pour "fem en c o u c h e " ( M m e H . )
ANNONACEAE
Annona muritica L.
5A
(BC 12)
"corossol" ( c a g )
"kachiman" (ch)
- c a t a p l a s m e de f e u i l l e s de c o r o s s o l p i l é e s a v e c du seJ
pour les e n t o r s e s ("fait f o n d r e le sang") ( M . R . )
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l e s i n s o m n i e s ( M . R . )
- " r a f r a î c h i t " de p e t i t c o r o s s o l c o u p é en m o r c e a u x c o n t r e
1'"oppression" ( a n x i é t é ) e t c o n t r e r " a s t h m e " ( M . G . )
Annona squamosa L.
6A
(BC 6)
"pomme canelle" (cag)
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l a " c o n g e s t i o n " e t le "gonflement" (M.R.)
- t i s a n e de f e u i l l e s en c a s de "faiblesse" (sp)
- m a n g e r p o m m e c a n e l l e a v e c du p o i v r e : a p h r o d i s i a q u e (sp)
ARACEAE
M o n s t e r a adonsonii S c h o t t
IF
(BC 50)
"feuille douleur" ( c h )
- f r i c t i o n n e r le dos a v e c d e s f e u i l l e s c o n t r e "dolé r i m a t i s "
(rhumatisme) (M.G.)
- au B r é s i l , le jus o b t e n u à p a r t i r d e s f e u i l l e s e s t
sur les p l a i e s c h r o n i q u e s e t l e s e c z é m a s ( G r e n a n d , J a c q u e m i n e t
1987: 140)
appliqué
Moretti,
ASTERACEAE
C h r o m o l a e n a o d o r a t a ( L . ) Kahn 1 R o b . 7 A . 3 B
(BC 7)
"Janglichat" (ch)
"langue c h a t " ( c a g )
- t i s a n e d e f e u i l l e s en d é c o c t i o n c o n t r e la "grippe" ( M . R . )
BORAGINACEAE
C o r d i a c u r a r s a v i c a ( J a c q . ) R . & S.
"maroné" (cag)
8A
(ВС 37)
Sambucus.simposonii Rehd
1С
"fleur siro" ( c a g ) ( c h )
- t i s a n e de f l e u r s c o n t r e la g r i p p e ( M . R . )
(ВС 23)
CAPRIFOLIACEAE
CARICACEAE
C a r i c a papaya L.
"papaye" (cag) (ch)
- jus de f r u i t (ou m a n g e r
( h y p e r t e n s i o n ) ( M . R . ) (sp)
9A
le
fruit)
(ВС 3 2 )
contre
la
"tension"
CECROPIACEAE
C e c r o p i a p a l m a t a Willdenow
10A
"bois c a n o n " ( c a g )
"bois t r o m p e t t e " ( c h )
- t i s a n e a v e c les f e u i l l e s : d i u r é t i q u e ( M . R . ) -
(ВС 43)
CHRYSOBALANACEAE
Chrysobalanus icacp L.
НА
"zicaque" (cag)
- m a n g e r le fruit c o n t r e la c o n s t i p a t i o n ( M . R . )
(ВС 36)
COMBRETACEAE
Terminalia catappa L.
"pyé z a m a n d " ( c h )
"amandier" (cag)
- d é c o c t i o n de noyaux
12A.4B
et
de
coques
avec
(ВС 18)
pelures
contre
l a "tension" ( M . R . )
- t i s a n e d e f e u i l l e s en c a s d e c h o c n e r v e u x ( " s é z i s m a n " ) (sp)
CRASSULACEAE
Kalanchoe pinnata (Lam.) Pers.
14A.5B
"ay g w é " ( c h )
"feuille p a i s s e " ( c a g )
- t i s a n e d e f e u i l l e s c o n t r e l a "tension" ( M . R . )
- a p p l i q u e r les f e u i l l e s sur les p l a i e s pour
plaies) (M.R.)
(BC 9)
chauffer
(les
EUPHORBIACEAE
sements
Acalypha arrensis Poeppig
15A
"diapana" ( c a g )
- t i s a n e de f l e u r s c o n t r e l a "tension" ( M . R . )
- t i s a n e a v e c les f l e u r s e t l e s f e u i l l e s c o n t r e les
(M.R.)
(BC 15)
refroidis-
Dalechampia scandens L.
1G
"Jyan f o u r m i " ( c h )
- f e u i l l e s en t i s a n e c o n t r e la "grippe" ( M . G . )
Jatropha cursas L.
"medecinier vert" (cag)
" m e d s i y e n vé" ( c h )
- f e u i l l e s en d é c o c t i o n m é l a n g é e s
m o l l e à appliquer sur l e s o e d è m e s ( M m e H.)
J a t r o p h a gossypifolia L .
"medecinier rouge" ( c a g )
- "bains" a v e c les f e u i l l e s en
d e douleur a b d o m i n a l e ( M . R . )
(BC 58)
16A.2F
avec
(BC 39)
de
la
chandelle
17A
cas
(BC 40)
d'"inflammation"
ou
J a t r o p h a c f . gossypifolia L .
1D
"ti m a p o u " ( c h )
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l a "tension" ( M m e H . )
(BC 56)
Cf. Pedilanthus
18A.2C
"kalapeta" (cag)
"gwo neg" ( c h )
- t i s a n e d e f e u i l l e s pour l a "bil" (M. R . )
(BC 21)
Phyllanthus
19A
" d e r r i è r e dos" ( c h )
" g r a i n e en b a s feuille" ( c a g )
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l a f i è v r e ( M . R . )
- t i s a n e d e f e u i l l e s pour f a i r e b a i s s e r la
(BC 16)
tension
après
un a c c o u c h e m e n t ( M . R . )
Ricinus communis L .
20A
(BC 3 1 )
"ricin" ( c a g )
"palma christi" (ch)
- une c u i l l è r e d e r i c i n e t du jus d e v e r v e i n e c o n t r e la
constipation (M.R.)
- lavement
a v e c pal m a c h r i s t i bouilli a v e c un peu d e
s a v o n e t r e f r o i d i c o n t r e le "mal au v e n t r e " ( d o u l e u r s
abdominales
internes) (M.R.)
- t i s a n e d ' é c o r c e de p a l m a c h r i s t i e t d e g r a i n e s é c r a s é e s
pour "fem en c o u c h " c o m m e e x c i t a n t ( M m e H.)
LAMIACEAE
Hyptis atrorubens
1
Poiteau
21A
(bc é )
"ti-baume marron" (cag)
- t i s a n e a v e c l e s f e u i l l e s c o n t r e le "mal au v e n t r e " ( i n f l a m mation intestinale) (M.R.)
Ocimum
3C
(BC 2 2 )
"basilic" ( c a g ) ( c h )
- d é c o c t i o n d e f e u i l l e s c o n t r e l a "grippe" ( M . G . )
Ocimum micranthum
-
Wiild
^ " z e r b a klou" ( c h )
d é c o c t i o n de f e u i l l e s c o n t r e
2D
la
bronchite
(BC 54)
et
la
"grippe"
(Mme H.)
LAURACEAE
Cinnamomum zeylanicum
Blume
IE
(BC
22A
(BC 4 4 )
1)
"canelle" (cag)
Persea americana L .
"avocat" (cag) (ch)
- c a t a p l a s m e a v e c du n o y a u d ' a v o c a t r â p é e t
de r i c i n c o n t r e l e s f o u l u r e s ( M . R . )
- t i s a n e d e f e u i l l e s c o n t r e l a "tension" (sp)
une
cuillère
MALVACEAE
Gossypium barbadense L .
23A
"feuille c o t o n r o u g e " ( c a g )
- " r a f r a î c h i t " de feuilles c o n t r e l'"inflammation"
( m a l au v e n t r e ) ( M . R . )
Hibiscus esculantus L .
"kalalou" ( c h )
3D
(BC 4 6 )
intestinale
(BC 6 1 )
-
"gombo" ( c a g )
c o m p r e s s e s de fruits
écrasés
contre
le
"mal
aux
yeux"
(M.G.)
Hibiscus sabdarifa L .
24 A
"gombo m a r t i n i q u e " ( f l e u r r o u g e ) ( c a g )
- tisane feuilles c o n t r e éruption de boutons
l a c h a l e u r ( r a f r a î c h i t ou bain é g a l e m e n t ) ( M . R . )
(BC 14)
causés
par
Hibiscus f a s c i a t a Jacquin
25A
(BC 28)
"gombo m a r t i n i q u e f l e u r j a u n e " ( c a g )
- t i s a n e s u c r é e d e f l e u r s pour l ' e x c è s d e "bil", l a j a u n i s s e
ou l ' h é p a t i t e ( M . R . )
- t i s a n e d'une q u e l c o n q u e
f l e u r j a u n e c o n t r e le
"sang
j a u n e " (sp)
MIMIOSACEAE
Mimosa pudica L.
" r a d i é lan m o r t " ( c g )
"sensitive hanté" (ch)
- bains de f e u i l l e s pour
26A
faire
guérir
en
(BC 38)
cas
d'expédi-
tion" ( M . R . )
MUSACEAE
Musa p a r a s i t i a L .
27A.8B
(BC 49)
"banane" ( c a g )
"gosbot" ( c h )
- m a n g e r de la b a n a n e f i g u e ( " b a c o v e " ) c o n t r e la c o n s t i p a tion ( M . R . )
*
- c a t a p l a s m e d e f e u i l l e s d e b a n a n e s "gosbot" a v e c
une
c u i l l è r e de p a l m a c h r i s t i c o n t r e le "mal d e t ê t e " ( M . G . )
MYRTACEAE
Psidium g u a y a v a L .
28A.9B
"goyav" ( c a g ) ( c h )
- é c o r c e en d é c o c t i o n c o n t r e la d i a r r h é e ( M . R . )
(BC 17)
PAPILIONACEAE
C a j a n u s c a j a n ( L . ) Millspaugh
29A
(BC 47)
"pois d ' a n g o l e " ( c a g ) ( c h )
- p u r g e a v e c jus de f e u i l l e s , une c u i l l è r e d'huile d e p a l m a
c h r i s t i e t t r o i s c u i l l è r e s à c a f é de " t a f i a " ( r h u m ) c o n t r e l ' i n d i g e s t i o n ( M . R . )
?
10B.4D
-
man") (M.G.)
"pois p i a n t e " ( c h )
c a f é a v e c des f e u i l l e s
en
cas
de
choc
nerveux
(BC
55)
("sézis-
- c a f é a v e c un p e t i t pied e t u n e c u i l l è r e d'huile d e p a l m a
c h r i s t i c o n t r e l e " m o v e san" e t "suite à c o l è r e " ( M m e H . )
- p r é p a r e r une "bouteille" a v e c la r a c i n e , du " t a f i a " en
c a s d e "sang p a u v r e " ( M m e Y . )
PASSIFLORACEAE
Passiflora edulis Sims.
"maracoudja" (cag)
- jus c o n t r e l a "tension" ( M . R . )
30A
(BC 45)
Passiflora foetida L.
31A
"coquillone en s i r o " ( c a g )
- t i s a n e d e f l e u r s c o n t r e l a "grippe" ( M . R . )
5BC 35)
Passiflora quadrangularis L.
5D
(BC 51)
"grenadine" (ch)
"barbadine" ( c a g )
- compresses
de feuilles graissées
de chandelle
molle
(ou d'huile d e p a l m a c h r i s t i ) a v e c d e l a l a i n e d e m o u t o n pour "absé
dien" ( g a n g l i o n s à l ' a i n e ou h e r n i e ) ( M m e H . )
- d é c o c t i o n d e p e a u d e g r e n a d i n e en c a s d e r è g l e s d o u l o u reuses (Mme H.)
PHYTOLACCACEAE
Petiveria alliaceae L.
32A.6B.4C
(BC 20)
"avé" (ch)
"maïpouri" ( c a g )
- s e n t i r l a r a c i n e c o n t r e te "mal de t ê t e " ( M . G . )
- bains d e f e u i l l e s pour g u é r i r c o n t r e l e s " e x p é d i t i o n s " ( M . R . )
PLANTAGINACEAE
Plantago major L.
"plantin" ( c a g ) ( c h )
- f e u i l l e s en d é c o c t i o n
6D
ou
jus
pour
(BC 62)
calmer
le
"mal
aux
yeux" (M.G.)
PIPERACEAE
Peperonia pellucida (L.) H.B.K.
"salade soldat" ( c a g )
"cresson marron" (ch)
- "rafraîchit" a v e c les feuilles
33A
contre
la
(BC 8)
"tension"
Piper m a r g i t u m 3acquin
2G
"anis m a r r o n " ( c h )
- bains d e f e u i l l e s c o n t r e l e "mal de t ê t e " ( M . G . )
(M.R.)
(BC 3)
POACEAE
Cymbopogon citratus (D.C.)
Stapf.
2E
(BC 59)
" c i t r o n e l l e " (cag)
- t i s a n e d e f e u i l l e s c o n t r e la " c o n g e s t i o n " ( " g o n f l e m e n t " ) ( M . R . )
- r a c i n e c o n t r e l a "grippe" (sp)
Vetiveria zizanordes (L.)
Nash.
34A
" v e t y v e r " (cag)
- c a t a p l a s m e d e r a c i n e s en c a s de f o u l u r e ( M . R . )
- t i s a n e de f e u i l l e s à l a s u i t e d'un " c h o c " ( M . R . )
- t i s a n e de r a c i n e s c o n t r e la "grippe" (sp)
(BC 30)
Zea maïs L.
(BC 53)
3E
"mayi divin" ( c h )
- c a t a p l a s m e de m a i s moulu s a l é en c a s d ' e n t o r s e ( M m e H . )
- c o m p r e s s e s d e m a i s " b o u c a n é " ( f u m é ) à a p p l i q u e r sur
les ganglions (M.G.)
PORTULACACEAE
Portulaca cf. oleraceae L.
-
3F
"pourpier" ( c a g )
t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e " c o n g e s t i o n "
(BC 60)
("gonflement")
(sp)
RUTACEAE
Citrus sp
35A
(BC 48)
"citron" (cag)
- t i s a n e de p e l u r e s d e c i t r o n c o n t r e la d i a r r h é e (sp)
- jus s u c r é a v e c du g o m b o c o n t r e le "mal a u x y e u x " ( M . G . )
SAPOTACEAE
Chrysophyllum caïhito L .
"caye mite" (ch)
tisane
de
feuilles
( h y p o g l y c é m i a n t e ) ( M m e H.)
pour
1H
faciliter
les
(BC 63)
accouchements
SCROPHULARIACEAE
C a p r a r i a biflora L.
36A
"thé p a y s " ( c a g )
- t i s a n e d e f e u i l l e s pour r a f r a î c h i r ( M . R . )
- d é c o c t i o n d e f e u i l l e s a v e c une c u i l l è r e
c a s de "tension" ( M . R . )
- l a v e m e n t en c a s de "mal au v e n t r e " ( M . R . )
( B C 5)
de
"tafia"
en
SOLENACEAE
?
37A
"lamam fran" ( c a g )
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l a " f a i b l e s s e " e t la f a t i g u e
Capsicum ?
"piment chien" ( c a g )
"piment zoizeau" (ch)
- c a t a p l a s m e de feuilles a v e c une
de l a c h a n d e l l e m o l l e en c a s d e f o u l u r e ( M . R . )
38A
(BC 27)
(M.R.)
(BC 41)
cuillère
de
ricin
ou
VERBENACEAE
Lantana c á m a r a L.
"mélisse" ( c a g )
- t i s a n e de feuilles
Lantana cámara L.
7D
contre
les
"brûlures
(BC
d'estomac"
39A.3G
52)
(sp)
(BC 2)
"coquillone" ( c a g )
" c o q u e l i c o t fleur r o s e " ( c h ) ( c a g )
"marie crabe" (cag)
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e " l ' a s t h m e " e t c o n t r e l a "grippe" ( M . R . )
Lantana cámara L.
40A
"coquillone" ( c a g )
"coquelicot fleur jaune" (ch) ( c a g )
- t i s a n e de f e u i l l e s c o n t r e l a "grippe" ( M . R . )
(BC
25)
S t a c h y t a r p h e t a c a y e n n e n s i s Valh
41A.7B
"verveine queue de r a t " ( c a g )
- t i s a n e d e f e u i l l e s pour " r a f r a î c h i t " ( M . R . )
(BC 10)
S t a c h y t a r p h e t a j a m a ï c e n s i s ( L . ) Vahl
42A
(BC 11)
"verveine douce" ( c a g )
- c a t a p l a s m e d e f e u i l l e s d e v e r v e i n e p i l é e s (jus) a v e c
une c u i l l è r e d e sel en c a s d e " m a u v a i s sang" ( s u i t e à c o l è r e ) ( M . G . )
- p u r g e a v e c "jus", une c u i l l è r e d e r i c i n , un m o r c e a u
de b e u r r e e t une c u i l l è r e d e sel en c a s d e " m a u v a i s sang" ( s u i t e à
colère) (M.R.)
- "jus" a v e c une c u i l l è r e d e r i c i n c o n t r e la c o n s t i p a t i o n ( M . R . )
VITACEAE
C i s s u s v e r t i c i l l a t a ( L . ) Nich <x J a r r .
43A
"liane a r r i è r e " ( c a g )
- " r a f r a î c h i t " ou t i s a n e d e f e u i l l e s e t r a c i n e en c a s
d e "bile" ( M . R . )
(BC 34)
d'excès
ZINGIBERACEAE
A l p i n i a z e r u m b e t ( P e r s . ) B u r t t <3c S m i t h M A
" c a f é pis" ( c a g )
"muscade" (ch)
- tisane de fleurs c o n t r e la "bronchite" ( M . R . )
- m u s c a d e a v e c du "jus" d e c r e s s o n , du l a i t ,
d ' o e u f e t du s u c r e c o n t r e l a s o u s - a l i m e n t a t i o n (sp)
C o s t u s spiralis ( 3 a c q . ) R o s c o e
"canne olivier" ( c a g )
tisane,
" r a f r a î c h i t " ou "bain"
é r u p t i o n s d e b o u t o n s d u e s à la c h a l e u r ( M . R . )
(BC 13)
du
45A.5C
de
jaune
(BC 19)
feuilles
contre
les
(indéterminé)
?
46A.4G
"rénirel" (ch)
"lenvers" ( c a g )
- t i s a n e de f e u i l l e s en c a s d e "tension" ( M . R . )
tisane
de f e u i l l e s pour " e m p ê c h e r g r o s s e s s e "
(BC 9)
(M.R.)
PLANTES REPERTORIEES PAR TYPE D'AFFECTION
1.
F a i b l e s s e ("pa
( s p ) , c r e s s o n (sp)
gain
fors"): p o m m e
cannelle,
laman
franc,
orange
2.
G r i p p e ( " c h o / f r é t " ) , B r o n c h i t e : m a r i e c r a b e , J a n g l i c h a t , c a f é pis
( m u s c a d e ) , d i a p a n a , fleur s i r o , v e t y v e r , oignon duli, z e r b a k l o u , lyan
f o u r m i , c i t r o n e l e , c i t r o n , o r a n g e ( s p ) , oignon c r u (sp), t a b a c ( b a i n )
(sp)
3.
4.
F i è v r e : d e r r i è r e dos, d i a p a n a , a s o r o s i ( s p ) , m u s c a d e (sp)
Diarrhée:
goyave,
citron,
crème
d'amidon
("enpoi")
(sp),
farine
g r i l l é e (sp)
5.
Constipation: z i c a q u e , v e r v e i n e , banane ("bacove")
6. C o n g e s t i o n ( " g o n f l e m e n t " ) , I n d i g e s t i o n : p o m m e c a n n e l l e , pois d ' a n g o J e , c i t r o n n e l l e , l a v e m e n t a v e c c l o u s d e g i r o f l e en d é c o c t i o n ,
huile
d e p a l m a c h r i s t i e t s a v o n sp), l a i t ( s p ) , s a l a d e (sp)
7.
Mal a u v e n t r e ("gaz nan v a n t " ) , I n f l a m m a t i o n i n t e s t i n a l e : f e u i l l e
c o t o n r o u g e , ti b a u m e m a r r o n , m e d e c i n i e r b é n i , p e l u r e d e g r e n a d e
( s p ) , jus de c o c o ( s p ) , m e m b r a n e d e g é s i e r d e p o u l e t (sp)
8.
Diurétique
s u c r e (sp)
("ékoulman"):
bois
canon,
jus
de
coco
(sp),
canne
à
9.
I c t è r e ("sang j a u n e " ) , H é p a t i t e ("jonis", " e x c è s de bil"): p o m m e
c y t è r e , g o m b o m a r t i n i q u e fleur j a u n e , lyan a m è r e , f l e u r s j a u n e s (sp),
a s o r o s i (sp)
10.
H y p e r t e n s i o n ("tension"): r é n i r e l , t h é p a y s , f e u i l l e p a i s s e , d i a p a n a ,
d e r r i è r e dos, pyé z a m a n d , r a d i é p i z a , p a p a y e , a v o c a t , m a r a c o u d j a ,
ti m a p o u , p o m m e c y t è r e , c a f é t r è s c l a i r (sp)
11.
C h o c n e r v e u x ("suite à c o l è r e " , " m a u v a i s sang",
"sézisman"):
v e r v e i n e d o u c e , p a l m a c h r i s t i , pois p i a n t e , c o r o s s o l , v e t y v e r , " c a f é "
a v e c h a r i c o t noir g r i l l é ( s p ) , boule d e m a s s e ( s p ) , o r a n g e (sp), f a i r e
s u c e r le sang p a r un "chansi" ( v e r s qui v i t dans les m a r é c a g e s ) (sp)
12.
A n x i é t é , A s t h m e ("oppression"): c o r o s s o l ,
f l e u r r o s e , "feuille kon" (sp), c h r i s t o p h i n e (sp)
oignon
duli,
coquelicot
13.
C é p h a l é e s ("mal à l a t ê t e " , " g a z nan t é t " ) : b a n a n e , a v é , o r a n g e (sp)
14.
I n s o m n i e s : c o r o s s o l , s a p o t i l l e (sp)
15.
"en c a s d ' e x p é d i t i o n " ( " m a l a d i e s o r c i è r e " ) :
s e n s i t i v e h a n t é , " g â t é sa" (sp), "la c o u l a n t e " (sp)
16.
avé,
âme
sensible,
Mal a u x y e u x : c i t r o n , â m e s e n s i b l e , g o m b o , t a f i a (sp)
17. P l a i e s i n f e c t é e s
("blesse"): ail g o u é ,
f e u i l l e p a i s s e , "kousen" (sp), b a n a n e (sp)
medecinier,
palma
christi,
18.
E n t o r s e s , F o u l u r e s ("foulay"): c o r o s s o l , v e t y v e r , p i m e n t
a v o c a t , mai's, p a l m a c h r i s t i , oignon duli, o r a n g e ( s p ) , t a f i a (sp)
19.
chien,
R h u m a t i s m e ("dolé r i m a t i s " ) : f e u i l l e d o u l e u r , p a l m a c h r i s t i , b a n a n e (sp)
20.
Ganglions
m o u t o n (sp)
("absé
dien"):
oignon
duli,
grenadine,
mais,
laine
21.
A c c o u c h e m e n t s : g r e n a d i n e , monbin, p a l m a c h r i s t i , d e r r i è r e
c a y e m i t e , c o q u i l l e s d ' o e u f s e t p a i l l e f u m é e (sp), g i n g e m b r e (sp)
de
dos,
22.
R è g l e s d o u l o u r e u s e s ("fé san vini"): d é c o c t i o n d e p e l u r e s d e g r e n a d e
(sp), t i s a n e de g é s i e r s de p o u l e t ( s p ) , c l o u s d e g i r o f l e (sp)
23.
E r u p t i o n de b o u t o n s : g o m b o m a r t i n i q u e , c a n n e
olivier
CONCLUSION
Sur Ja b a s e de c e t é c h a n t i l l o n
c o m m e suffisamment
d'autres
citées)
relative
originalité
de Guyane,
(6),
de
ces
dans
seulement
de
Saùl
est
possible
Ja
pharmacopée
le
11
à celle
même
Sur
remèdes
il
de
par rapport
autochtones,
que
63
celle
d'Hai'ti
comme
1980).
sur c e s 6 3 p l a n t e s , s e u l e m e n t
à
immigré et
seulement
23
Ja
Hai'tiens
des
Guyanais
des
Hai'tiens
d'Hai'ti.
utilisées
comme
chez
pouvons
de
des
sont
(Weniger
remède
Nous
dizaine
l'hypothèse
traditionneJJe
Antillais
Central
Gely,
confirmer
par rapport
utilisées
et
de
des
plantes,
Plateau
sont
(Capus
q u e nous p o u v o n s c o n s i d é r e r
r e p r é s e n t a t i f ( 6 3 p l a n t e s r é c o l t é e s e t une
et
al.
les
noter
1986)
et
Saint-Luciens
également
que
10 ou 12 s o n t c i t é e s p a r C h r i s t i a n M o r e t t i
( 1 9 7 8 ) d a n s son i n v e n t a i r e d e 2 1 1 p l a n t e s m é d i c i n a l e s c r é o l e s d e G u y a n e .
L e c h a m p d e l a r e c h e r c h e sur l e s p h a r m a c o p é e s t r a d i t i o n n e l l e s de
Guyane
d'être comblé
et
est
d o n c loin d ' ê t r e c l o s .
a v e c la p u b l i c a t i o n
de l ' o u v r a g e de Grenand,
M o r e t t i ( 1 9 8 7 ) : p r è s d e 6 0 0 p a g e s e t plus de 500
inventoriées.
On
attend
entreprises
auprès
il
également
semble
des
populations
qui,
de
leurs
toute
des
planes
guyanais
des
plantes
de
médicinal
indispensable
des
pu
du
pratiques
nous
plusieurs
"liane
leur
des
du
recherches
Maroni.
recherche
par
les
voisinage,
différentes
au
niveau
les
noms
médicinales.
hai'tiens
leurs
découverte
d'une
non-
hai'tiens
pour
Guyane
la
l'inten-
l'identification
pu
en
Cissus
de
avons
exemple
par
communautés,
Plusieurs
inusitées
etc..)
de
traditionnel.
vernaculaires
Nous
Mais
auprès
Asiatiques,
pharmacopée
savoir-faire
thérapeutiques.
plantes
amère",
et
entre
indiquer
habituellement
Citons
Brésiliens,
médicinales
a pu d é m o n t r e r d e f a ç o n i m p l i c i t e ,
existent
et
la
enrichir c e t t e
particulières
qui
d'amplifier
(Hai'tiens,
viennent
quartier et
thérapeutiques.
espèce
publication
"marrons"
du
ont
de
la
de
enquête
échanges
spécialistes
maintenant
vient
3acquemin
plantes
communautés
immigrées
connaissances
l'échelle
des
des
évidence,
Notre
sité
à
Un v i d e c o n s i d é r a b l e
et
découvrir
qualités
troisième
v e r t i c i l l a t a ( V i t a c e a e ) , d a n s un jardin
du c e n t r e - v i l l e , a l o r s q u e j u s q u ' à p r é s e n t , G r e n a n d , 3 a c q u e m i n
et
Moretti
la
région
(1987)
de
n'en
signalaient
Saint-Georges
et
que
deux:
Tinospora
Aristolochia
crispa
sp.
dans
(Menispermaceae)
d a n s la r é g i o n de C a y e n n e e t de S i n n a m a r y .
C'est
pensons
ques
d'enquêtes
urbaine.
en
milieu
ment
des
Le
sur
le
plan
propres à l'anthropologie
décryptage
urbain
nous
itinéraires
traditionnelle
en
également
méthodologique
que
que c e t t e r e c h e r c h e p o u r r a p r o g r e s s e r , en i n t é g r a n t d e s
en
réseaux
immigré
la m ê m e
de
et
haïtien.
et à
relations
par exemple,
thérapeutiques
milieu
m i l i e u urbain a v e c
des
a permis,
médicale
la
de
Il
r i g u e u r qu'en
est
l'anthropologie
interpersonnelles
suivre
richesse
nous
techni-
l'entrecroise-
de
la
possible
médecine
d'intervenir
milieu rural, à
condition
d ' u t i l i s e r des i n s t r u m e n t s a p p r o p r i é s d ' a n a l y s e : m o n o g r a p h i e s de q u a r t i e r s ,
d'associations,
professionnelles,
réseaux
sociaux,
stratégies
familiales,
économiques,
etc..
N O T E S
( 1 ) On e s t i m a i t en 1 9 8 3 que les d é p e n s e s s a n i t a i r e s e t s o c i a l e s i n d u i t e s
p a r les i m m i g r é s s ' é l e v a i e n t à 3 0 m i l l i o n s d e f r a n c s ( A i d e M é d i c a l e
G r a t u i t e d e la D i r e c t i o n D é p a r t e m e n t a l e d e s A f f a i r e s S a n i t a i r e s e t
S o c i a l e s , A i d e S o c i a l e à l ' E n f a n c e , e t c . . . ) . E t a v e c un t i e r s d e s n a i s s a n c e s
d ' o r i g i n e é t r a n g è r e c o m p t a b i l i s é e s en 1 9 8 0 , la p o p u l a t i o n
guyanaise
é t a i t o b s é d é e p a r le n o m b r e ( p h a n t a s m e ) d e b é b é s h a ï t i e n s qui p o u v a i e n t
s o r t i r h e b d o m a d a i r e m e n t de l a M a t e r n i t é .
( 2 ) Sur 3 7 5 c a s , 8 1 , 1 % u t i l i s e n t des r e m è d e s - m a i s o n s ( " r e m é d l a k a y " )
d a n s le d i s t r i c t s a n i t a i r e d e P e t i t - G o a v e ( H a ï t i ) : "la p r a t i q u e d e la
m é d e c i n e t r a d i t i o n n e l l e e s t p r o f o n d é m e n t a n c r é e dans l a m e n t a l i t é
h a ï t i e n n e , é m a n a n t en q u e l q u e s o r t e du s u b c o n s c i e n t d e l ' H a ï t i e n . . .
Quel H a ï t i e n n ' a j a m a i s pris un "thé" (infusion d e f e u i l l e s ou une
t i s a n e ) pour se
soulager
de quelques
maux?" (Clérismé,
1979:91).
( 3 ) Mais les d i v e r s s y s t è m e s de soins n e s o n t pas e x c l u s i f s l'un p a r
r a p p o r t à l ' a u t r e e t il a r r i v e s a n s d o u t e a s s e z s o u v e n t qu'un m ê m e
client
a recours successivement
à plusieurs
t h é r a p e u t e s de divers
s y s t è m e s pour s o l u t i o n n e r un m ê m e p r o b l è m e d e s a n t é ( B i b e a u 1 9 8 5 :
1183).
( 4 ) Nous a v o n s u t i l i s é l e s c l a s s i f i c a t i o n s
de Weniger
8), Laguerre (1981, 1984, 1987) et Clérismé (1979).
(5) Nous tenons à r e m e r c i e r
qui a p r o c é d é à l ' e n s e m b l e
et
al.
(1986:
tout particulièrement Christian Feuillet
de c e s identifications, M a r i e - F r a n ç o i s e
P r é v o s t e t Daniel S a b a t i e r qui
e t f i n a n c i è r e pour l a c o l l e c t e .
nous
ont
a p p o r t é une
aide
matérielle
(6) Christine Bougerol ( 1 9 7 8 ) a relevé 163 plantes médicinales
dans
une p e t i t e l o c a l i t é de G u a d e l o u p e e t A l i c e P e e t e r s ( 1 9 7 6 )
estime
q u e l e n o m b r e d e s p l a n t e s l e s plus u s u e l l e s d e la p h a r m a c o p é p o p u l a i r e
p e u t a t e i n d r e a i s é m e n t la c e n t a i n e en M a r t i n i q u e . W e n i g e r e t a l .
( 1 9 8 6 ) o n t é t a b l i la l i s t e de 161 p l a n t e s l o c a l e s c o m m u n é m e n u t i l i s é e s
d a n s le t r a i t e m e n t dans l a r é g i o n d e T h o m o n d e d a n s le P l a t e a u C e n t r a l
d'Haïti. Anne Gely et F r a n ç o i s e Capus ( 1 9 8 0 ) ont relevé 70 plantes
à Saûl d a n s l e c e n t r e d e l a G u y a n e .
BIBLIOGRAPHIE
Bibeau, Gilles, 1 9 8 5
"Des p r a t i q u e s d i f f é r e n c i é e s d e la s a n t é " . In, T r a i t é d ' A n thropologie Médicale. ^ 3. Dufresne e t al. (eds) M o n t r é a l ,
P r e s s e s d e l ' U n i v e r s i t é d e M o n t r é a l , P . U . L . pp. 1 1 6 7 - 1 1 8 8 .
Bibeau, Gilles et Louise P e l l e t i e r , 1 9 8 3
L e d i s c o u r s sur l a s a n t é e t la m a l a d i e d a n s d e u x p o p u l a t i o n s
de Q u é b e c .
O t t a w a , C e n t r e C a n a d i e n d ' E t u d e s sur la
Culture Traditionnelle, (coll. Mercure).
Bougerol, Christine, 1983
La médecine
populaire
de
Guadeloupe.
Brousse, Paul, 1985
S a n t é e t i m m i g r a t i o n en G u y a n e ,
Aix-en-Provence, rapport C O R D E T .
Paris,
enquête
Brousse, Paul et 3ean Benoist, 1 9 8 7 ,
" M i g r a t i o n e t s a n t é : l e s H a ï t i e n s en
E c o l o g i e H u m a i n e , Vol V ( 1 ) , pp. 4 7 - 6 6 .
Karthala.
préliminaire.
Guyane-Française".
Capus, F r a n ç o i s e et Anne Gely, 1980
A g r i c u l t u r e d e Saùl d a n s J ' e s p a c e et d a n s l e t e m p s . T o u l o u s e ,
U n i v e r s i t é P a u l S a b a t i e r ( m é m o i r e d e D E A de B i o g é o g r a phie).
Clérismé, Calixte, 1979
Recherches
sur l a M é d e c i n e
Traditionnelle dans
l'aire
du p r o j e t i n t è g r e d e s a n t é e t d e p o p u l a t i o n du d i s t r i c t
s a n i t a i r e de P e t i t - G o a v e . H a ï t i , D é p a r t e m e n t de la S a n t é
P u b l i q u e e t de l a P o p u l a t i o n .
Cherubini, Bernard, 1988
C a y e n n e , ville
CENADDOM.
créole
et
polyethnique.
Paris,
Karthaia-
Goldwater, Carmel, 1983
"La
médecine
traditionnelle
en
Amérique
L a t i n e " . In,
M é d e c i n e T r a d i t i o n n e l l e e t C o u v e r t u r e des Soins de S a n t é .
G e n e v e , O . M . S . pp. 3 7 - 5 0 .
Grenand, P i e r r e - 3 a c q u e m i n , Henri e t Christian M o r e t t i , 1 9 8 7
P h a r m a c o p é e s Traditionnelles de Guyane ( c r é o l e ,
Wayapi). Paris, Editions de l'ORSTOM.
Palikur,
L a g u e r r e , Michel, 1981
"Haïtian
Americans".
In, E t h n i c i t y and
Medical
Care.
A. H a r w o o d , ( e d ) C a m b r i d g e , M a s s . H a r v a r d U n i v e r s i t y
P r e s s , pp. 1 7 2 - 2 1 0 .
— , 1984
American Odyssey.
Hai'tians in N e w Y o r k C i t y . I t h a c a ,
Cornell University Press.
—,
1987
Afro-caribbean
and G a r v e y .
Folk
Médecine.
South
Massé, Raymond, 1983
L ' é m e r g e n c e de l ' e t h n i c i t é h a ï t i e n n e
Université Laval (Ph. D dissertation)
Hadley,
au
Mass.
Québec.
Begin
Québec,
Moretti, Chrisian, 1978
P l a n t e s Médicinales de Guyane, (rapport de s t a g e ) C a y e n n e ,
O R S T O M (n.d.)
P e e t e r s , Alice, 1976
"Le petit
p a y s a n n a t m a r t i n i q u a i s e t son
environnement
v é g é t a l . R e c h e r c h e s en c o u r s " . J A T B A , T o m e X X I I I ( 1 - 2 - 3 ) ,
pp. 4 7 - 5 5 .
—,
1984
R e p r é s e n t a t i o n s e t pratiques populaires relatives à l'environnement e t a la sante aux Antilles F r a n ç a i s e . L a Martinique: a p p r o c h e ethnologique.
P a r i s , Maison d e s
Sciences
de l ' H o m m e , Museum National d'Histoire N a t u r e l l e .
Weniger et al., 1 9 8 6
" L a m é d e c i n e p o p u l a i r e d a n s le p l a t e a u c e n t r a l d ' H a ï t i .
1.
Etude
du
système
thérapeutique
traditionnel
dans
un c a d r e s o c i o - c u j t u r e l r u r a l " . 3 o u r n a l o f E t h n o p h a r m a c o l o g y , Vol 1 7 , pp. 1 - 1 1 .
" L a m é d e c i n e p o p u l a i r e d a n s le p l a t e a u c e n t r a l d ' H a ï t i .
2. I n v e n a i r e e t h n o p h a r m a c o l o g i q u e " . 3 o u r n a l o f E h n o p h a r m a c o l o g y , Vol 1 7 , pp. 1 3 - 3 0 .
RESUME
Les
des
plantes
immigrés
haïtiens
médicinales
de
Cayenne
(Guyane
française)
dans leur p r o p r e j a r d i n . C e t
article
cultivent
inventorie
e t identifie 63 plantes.
SUMMARY
Hai'tian i m m i g r a n t s o f C a y e n n e ( F r e n c h g u y a n e ) c u l t i v a t e
h e r b s in t h e i r g a r d e n . T h e a r t i c l e i n v e n t o r i e s
madicinal
and identifies 63
plants.
RESUMEN
Los immigrados haïtianos de C a y e n a (Guayana f r a n c e s a ) cultivan
p l a n t a s m e d i c i n a l e s en el jardin d e su c a s a . El a r t i c u l o h a c e el
y da la identificación
de 6 3 plantas.
inventario
Fly UP