...

NÉCROLOGIE Jules-Léon BASSUEL (1878-1956

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Transcript

NÉCROLOGIE Jules-Léon BASSUEL (1878-1956
NÉCROLOGIE
Jules-Léon BASSUEL
(1878-1956)
M. BASSUEL est né à Eclaires (Marne) en 1878. Après de solides études, il
entre, alors qu'il n'avait pas vingt ans, à l'Institut Agronomique, puis à l'Ecole Forestière. Il effectue son temps militaire au 132e régiment d'Infanterie à
Reims et il débute dans le métier forestier à Troyes. Deux ans après, il est
nommé à Beaume-les-Dames, puis à Belfort et en 1910 à Saint-Mihiel. Il y
fait un court stage puis vient se fixer définivement dans son Argonne natale.
Pendant 26 années, il occupe successivement, suivant les caprices des réorganisations administratives, les résidences de Sainte-Menehould, Vitry, Châlons,
Vitry à nouveau et Châlons encore.
M. Bassuel avait acquis déjà une grande expérience forestière grâce à son
goût pour la forêt et à son travail assidu pendant la première partie de sa
carrière. C'est à l'Argonne qu'il apporte le fruit de son expérience et à ses
forêts qu'il donne alors, avec un zèle infatigable, tout son dévouement.
Pendant plus d'un quart de siècle, il les parcourt, dirige les martelages,
ordonne les exploitations et il n'y a pas un arbre qu'il n'ait choisi, sélectionné,
protégé.
En outre, dans cette Argonne si harmonieusement coupée de nappes d'eau,
M. BASSUEL s'est activement occupé de l'enrichissement de la faune piscicole
et de l'aménagement de la pisciculture. En 1918, il défend avec science et
autorité les intérêts des propriétaires au congrès de l'Etang. Peu après, il
organise un concours entre les constructeurs d'appareils de faucardage. Pendant de nombreuses années, il est appelé à siéger au Conseil supérieur de la
Pêche où ses sages avis sont toujours entendus et suivis.
En 1936, il sollicite sa retraite. Cela ne l'empêche pas de s'adonner encore
avec passion à l'œuvre forestière, prodiguant avec une bonne grâce infatigable
conseils et avis aux propriétaires, les aidant dans la gestion de leurs bois,
dirigeant leurs opérations de martelage et de contrôle, les guidant dans leurs
reboisements. M. BASSUEL est aussi un arbitre respecté dans les litiges que
l'exploitation connaît. Ses rapports d'expertise sont des modèles du genre. Enfin,
le Fonds forestier national lui demande de lui servir de conseil. C'est en
cette qualité que plusieurs d'entre nous ont eu le privilège de connaître ses
talents et la perfection de ses jugements et d'apprécier en outre sa merveilleuse jeunesse de caractère.
Un chêne de la forêt de Trois-Fontaines porte le nom de M. le Conservateur
BASSUEL. Cet arbre restera le symbole d'une vie généreusement remplie au
service de la forêt.
L.
Fly UP