...

DE SEMIS DE GLANDS DE CONSERVATION EN RÉSULTATS

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Transcript

DE SEMIS DE GLANDS DE CONSERVATION EN RÉSULTATS
RÉSULTATS DE SEMIS
DE GLANDS DE CONSERVATION
EN PÉPINIÈRE
Y . BASTIEN
PRÉAMBULE
C'est une lapalissade de dire que pour produire des plants de Chêne en pépinière, il faut semer
des glands . Mais si l'on veut optimiser la production, il est nécessaire d'utiliser des semences
de bonne qualité et en quantité compatible avec l'obtention d'un bon semis . Dans la mesure où
le coût de la graine a une incidence importante sur le prix du plant et où certaines années la
graine peut être rare, et c'est le cas pour les Chênes indigènes, il convient donc de réduire au
maximum le gaspillage de glands.
Au niveau des Chênes rouvre et pédonculé, qu'en est-il ? Quels résultats obtient-on ?
LE PASSÉ RÉCENT (période 1986-1989)
Depuis le départ de la production des plants de Chêne dans les pépinières françaises en 1974
et jusqu'en 1989, la récolte de glands a été assurée pour une large part par les pépiniéristes.
Ceux-ci, profitant de glandées favorables, ont pris l'habitude de faire des semis d'automne à
partir de glands abondants et peu onéreux . Dans un tel contexte d'approvisionnement régulier,
les pépiniéristes ont donc privilégié les semences fraîches . Les glands de conservation, plus
chers, ont ainsi été utilisés à titre d'appoint, représentant 10 à 15 % de la quantité totale semée
en pépinière chaque année.
Le tableau I, ci-dessous, donne une idée globale des résultats obtenus par l'ensemble des
pépinières françaises .
Tableau I
Résultats globaux en pépinières (au plan national)
Données moyennes annuelles pour la période 1986-1989
Poids de glands semés (tonne) ' Nombre total de plants produits (million) .
Rendement : N plants/kilogramme
(')
Chêne rouvre
Chêne pédonculé
Total
320
6
19
130
4
31
450
10
22
Environ 90 % des semences fi-aiches semés à l'automne.
430
Biologie et forêt
Un constat
Faible rendement en nombre de plants alors qu'en moyenne on admet de 60 à 80 plants par
kilogramme de glands, le rendement du Chêne pédonculé étant en général supérieur à celui du
rouvre.
Une explication
Grosses pertes en pépinières liées au semis d'automne par suite de :
— mauvaise conservation des glands (attaque de Ciboria et autres champignons) ;
— prédateurs divers (corvidés, sangliers) ;
— risques de gelée (destruction des glands en hiver si la température < – 15° C est
prolongée, destruction des épicotyles au printemps) ;
et entraînant une forte densification des semis.
Le semis d'automne, faisant courir des risques non maîtrisés, a entraîné des surconsommations de glands . Il s'est généralisé dans la mesure où les pépiniéristes ont pu
disposer ces dernières années d'une matière première toujours disponible, en quantité
suffisante et au moindre coût.
LE CONTEXTE
Deux faits majeurs ont contribué à changer fondamentalement les choses :
• Le retour à un cycle de glandées moins favorables pour les deux dernières années :
— millésime 1990 très faible : recours au stock de la Sécherie ONF de La Joux ;
— automne 1991 : récolte quasi nulle mettant une fois de plus en évidence la nécessité
d'une conservation des glands.
• Juin 1991, les pépiniéristes constituent un groupement professionnel pour un approvisionnement régulier et concerté en glands et la mise en place d'un système de régulation afin d'éviter
la surproduction de plants en année de récolte abondante.
Ce contexte de pénurie a permis au Service des Graines et Plants de l'ONF de commercialiser
facilement 75 tonnes de glands au printemps 1991 dont une part importante du millésime 1989.
II convient de noter que les quantités fournies comportaient une gamme maximum de provenances diversifiées :
- 15 provenances sur 15 en Chêne sessile ;
— 7 provenances sur 10 en Chêne pédonculé.
Cette grande diversité des provenances a permis de satisfaire les pépiniéristes les plus exigeants et qui sont ainsi en mesure de répondre aux besoins locaux.
RÉSULTATS AU LABORATOIRE
Glands de deux hivers : millésime 1989 commercialisé au printemps 1991 . Analyses de printemps .
431
Rev. For . Fr. XLIV - 5-1992
v . BAsTIEN
Figure 1
RÉPARTITION DES LOTS EN POURCENTAGE DU POIDS TOTAL PAR CLASSE DE TAUX DE LEVÉE
*
Poids (%)
60
50
51
Chêne rouvre
. 39,5 t
Chêne pédonculé 15,1 t
52
39
40
30
20
w
6
5
o
»-20
Taux de levée (%)
Chêne pédonculé
Chêne rouvre
1
'Taux o " levée . pourcentage de glands ayant développé un épicotyle . Pour les glands (germination hypogée), I'épicotyle se développe après la
germination de la graine (développement de la radicule) . Un certain pourcentage de glands ayant germé ne développe pas d'épicotyle. La notion
de taux de levée prenant en compte la sortie de I'épicotyle est donc plus pertinente que le taux de germination.
Les étapes de la germination des glands en bac de germination.
1
Germination
la graine. Développement de la radicule . Les cotylédons restent au niveau du sol.
o' Levée de la graine. Développement de la tigelle . Bon nombre de glands ne développent pas de tigelle en pépinière et
en forêt.
3 Développement de la partie aérienne . A droite de la photo, les glands ayant germé n'ont pas encore développé de
tigelle.
2
432
Biologie et forêt
En regroupant les classes de taux de levée favorables
Taux de levée
>40%
>60%
94 %
98 %
57
91 %
Espèce
Chêne rouvre
Chêne pédonculé
Le Chêne pédonculé donne d'une manière constante de meilleurs résultats que le Chêne rouvre.
RÉSULTATS EN PÉPINIÈRE
Glands de deux hivers : millésime 1989 semé au printemps 1991 (sauf un lot semé à l'automne
1990).
Résultats pour six pépinières : poids total de glands semés = 40 t dont 26 t de rouvre et 14 t de
pédonculé.
Tableau Il
Comparaison des rendements au laboratoire et en pépinière
(nombre total de plants dénombrés par kilogramme de glands semés)
Rendement en pépinière
(Nbre plants/kg)
Laboratoire La Joux
Pépiniériste ***
A*
B
C
D
E
F **
Taux de levée
Nombre de plants
par kg (Ni)
rouvre
pédonc .
rouvre
pédonc .
82 %
72 %
62 %
53 %
56 %
51 %
83 %
77 %
72 %
—
53 %
66 %
212
184
171
134
143
150
181
204
180
—
154
157
Semis
d'automne
rouvre
24
Semis
de
printemps
(N2)
N2/N1 (%)
rouvre
pédonc .
rouvre
pédonc.
158
101
94
73
67
48
154
133
116
—
106
76
.75 %
55 %
55 %
55 %
47 %
32 %
85 %
65
64
—
70 %
48 %
(')
Test à la coupe.
(*') Milieu de culture spécifique : tunnel + tourbe.
(*") Par ordre alphabétique : Bauchery, Naudet (Lordonnois), Naudet (Préchac), Primard, Prou, ONF Clairieu.
Commentaires : excellents résultats d'ensemble confirmant les résultats d'analyse . II s'agit de
chiffres moyens pouvant masquer une forte variabilité d'un lot à l'autre.
(1) L'arrêté interministériel du 28 novembre 1991 donne un seuil minimum de 30 % de faculté germinative pour la commercialisation des graines après deux hivers . En général, le taux de germination est supérieur en moyenne de 10 à 15 % par rapport au
taux de levée.
433
Rev . For. Fr. XLIV - 5-1992
Y. BASTIEN
On peut noter :
— des rendements en moyenne assez faibles par rapport à ceux obtenus au laboratoire,
hormis l'excellente levée obtenue dans les pépinières Bauchery (2) :
• 45 à 55 % pour le rouvre ;
• 60 à 70 % pour le pédonculé ;
— la supériorité confirmée du Chêne pédonculé sur le Chêne rouvre ;
— les mauvais résultats du semis d'automne appuyant la thèse selon laquelle les glands de
conservation, à énergie germinative plus faible que les glands frais, ont un potentiel de survie
hivernale limité ;
— des meilleurs résultats pour les semis de mars-avril par rapport à mai.
CONCLUSIONS
Les premiers résultats importants de semis de glands de conservation en pépinière sont
encourageants . Ils montrent en effet que les rendements obtenus peuvent être supérieurs à ceux
des glands frais semés à l'automne . On peut cependant considérer que ces résultats sont
encore améliorables compte tenu de ceux obtenus au laboratoire.
La conservation est le seul moyen de tamponner l'irrégularité des glandées et d'approvisionner
le marché de manière continue . Pour cela, des efforts conjoints doivent être menés :
• Côté grainiers (La Joux essentiellement) pour stocker le maximum de glands en année
favorable, sachant que leur aptitude à la conservation est liée à leur qualité initiale, donc au
millésime ;
• Côté pépiniéristes pour jouer la carte de la conservation dans leurs achats de glands et
garantir ainsi la continuité de leur approvisionnement.
L'objectif du Service Graines et Plants est d'arriver à conserver valablement les glands pendant
trois hivers pour mieux se garantir de l'irrégularité des glandées . On ne peut s'affranchir des
contraintes biologiques mais trouver simplement des palliatifs, et la conservation en est un.
Mais, le gland, graine récalcitrante, n'est pas facile à conserver durablement . Gageons que
toutes les parties prenantes de la filière Graines et Plants sauront oeuvrer ensemble dans une
communauté d'intérêt pour que l'objectif du troisième hiver puisse être rapidement atteint.
Y . BASTIEN
Service Graines et Plants
OFFICE NATIONAL DES FORETS
Avec la collaboration technique
de Marie-Pierre Bonvicini et de Joël Conche .
SUPT
39300 CHAMPAGNOLE
(2) Ces très bons rendements peuvent s'expliquer par l'excellente qualité des glands.
434
Fly UP