...

COMMENT PRODUIRE ÉCONOMIQUEMENT DU BOIS RÉSINEUX DE QUALITÉ J .P. FLAMMARION

by user

on
Category: Documents
2

views

Report

Comments

Transcript

COMMENT PRODUIRE ÉCONOMIQUEMENT DU BOIS RÉSINEUX DE QUALITÉ J .P. FLAMMARION
COMMENT PRODUIRE ÉCONOMIQUEMENT
DU BOIS RÉSINEUX DE QUALITÉ
J .P. FLAMMARION
La forêt résineuse française cultivée intensivement représente une surface importante :
— plus de 1 300 000 ha de Pin maritime ;
— plus de 1 200 000 ha de Sapin-Épicéa ;
— et environ 300 000 ha de Douglas.
Cette forêt, y compris la forêt de l'Aquitaine, est relativement jeune ; les reboisements ayant
bénéficié de l'aide du Fonds forestier national ont un âge moyen de 20 à 25 ans.
La gestion d'une telle masse de jeunes peuplements résineux est un problème très nouveau
pour la France, alors que d'autres pays tempérés comme la République fédérale d'Allemagne ou
le Japon sont accoutumés depuis plusieurs siècles à gérer une forêt majoritairement résineuse.
En outre, vers 2010-2020, époque à laquelle de nombreux bois résineux arriveront sur le
marché, la France sera excédentaire en résineux ; il est vraisemblable que les bois nets de
noeuds trouveront alors plus facilement un débouché à un prix rémunérateur.
Ce n'est pas un hasard si, dans les pays cités plus haut, l'élagage des tiges d'avenir est entré
depuis longtemps dans les habitudes sylvicoles, et si l'on a mis au point, depuis 20 ans, des
machines d'élagage performantes ; le tableau ci-dessous est éloquent.
Situation de l'élagage mécanisé dans trois pays forestiers
Pays
Japon
Surface boisée
(Mha)
25
Surface
de résineux (M.ha)
16
%
Début des élagages
en quantité
Nombre de
robots-élagueurs
appréciable
actuellement
64
avant 1700
+ de 4 000
+ de 1 500
en service
(dont 5 en
Cryptomeria)
R .F .A
France
7
4,5
64
avant 1880
13,3
4,5
35
vers 1960
f 15
L'École nationale du Génie rural, des Eaux et des Forêts, déjà engagée dans l'amélioration de la
qualité des bois, par l'intermédiaire du laboratoire des Produits forestiers, apporte aussi maintenant sa contribution au développement de l'élagage en France.
423
R .F.F. XXXVIII - 5-1986
J .P . FLAMMARION
Grèce aux crédits ouverts par les ministères de la Recherche et de la Technologie, et de
l'Agriculture (Direction des Forêts), et avec l'aide des ingénieurs-élèves et de ses techniciens,
I'E .N .G .R .E .F . poursuit études et mesures à propos de l'élagage des résineux, essentiellement à
l'arboretum de la Sivrite (54), afin de proposer aux sylviculteurs un certain nombre de techniques
d'élagage permettant d'abaisser les coûts et d'augmenter la rentabilité de cette opération.
QUELQUES ASPECTS TECHNOLOGIQUES
Les bois résineux branchus donnent, au sciage, des bois de choix inférieurs comportant de
nombreux défauts liés aux noeuds.
L'élagage naturel » commence rarement avant que le peuplement ait atteint l'âge de 70 ans,
alors que tout sylviculteur dynamique souhaite récolter ses peuplements à plus courte échéance.
La suppression des branches, donc des noeuds, permet non seulement d'élever la qualité du
sciage, mais également d'utiliser les bois résineux pour le déroulage en vue de la fabrication de
contreplaqué.
L'élagage artificiel est donc indispensable pour obtenir des produits de qualité dans un délai
raisonnable . Dans une note à propos des aspects physiologiques de l'élagage des résineux,
R . Keller (1985) montre que la qualité du bois est radicalement améliorée par cette opération.
CHOIX DES PEUPLEMENTS À ÉLAGUER
EN FONCTION DES ACCROISSEMENTS
Un arbre peut être élagué quels que soient ses accroissements en hauteur et en diamètre, mais
la rentabilité de l'élagage sera beaucoup plus élevée dans un peuplement à croissance rapide,
notamment en diamètre, car la durée de cet investissement (écart entre l'élagage et la récolte)
sera beaucoup plus courte.
Les peuplements les plus intéressants à élaguer se situent dans la gamme suivante :
Critères
Hauteur
Diamètre
Volume
Accroissements recommandés
0,50 à
Peuplement-type moyen
1,50 m
0,90 m
7 à 16 mm
10 mm
+ de 13 m 3 /ha/an
15 m 3 /ha/an
commercialisables
CHOIX DES TECHNIQUES D'ÉLAGAGE EN FONCTION DE LA CONICITÉ
ET DE LA RECTITUDE DU FÛT
Quelle que soit sa forme, un arbre peut être élagué avec tous les outils manuels assistés ou non
d'une source d'énergie.
Si l'on souhaite utiliser un robot-élagueur, le rapport d'élancement : hauteur (m)/diamètre (m)
devra être supérieur à 70, mais de préférence compris entre 80 et 100, et les fûts devront être
très rectilignes pour éviter les incidents et les blessures.
424
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
Pratiquement, seuls les peuplements plantés ou régénérés naturellement à une densité supérieure à 1 100/ha pourront être élagués au robot à grande hauteur (8 à 11 m).
CHOIX DU STADE D'INTERVENTION
EN FONCTION DE L'ESPACEMENT DES TIGES
L'élimination des branches lors de l'élagage sera d'autant plus facile que leur diamètre sera
faible.
Le diamètre moyen des branches de résineux est sensiblement proportionnel à l'espacement des
tiges suivant un facteur de proportionnalité d'environ 0,8 cm par mètre d'espacement :
Nous nous appuyerons, dans la suite de cet article, sur quatre types de plantation, en classe de
productivité commercialisable supérieure à 13 m 3 /ha/an (3 types F .F .N . et 1 type à grand
espacement) :
— au type n° 1 (1 820 plants/ha) peuvent être rattachées toutes les plantations ou régénérations naturelles de densité supérieure à 1 600 plants/ha ;
— au type n" 4 (625 plants/ha) peuvent être rattachées toutes les plantations de 400 à
800 plants/ha, réalisées dans les conditions suivantes : terrain riche et plat, mécanisation
recommandée, matériel génétique certifié.
Type de
peuplement
Densité de
plantation
Espacement
moyen (m)
1
1820
2,35
2
1 320
3
4
Diamètre moyen
Section moyenne
des branches (cm) des branches (cm')
1,88
2,78
2,75
2,20
3,80
1 110
3
2,40
4,52
625
4
3,20
8,04
<
Observations
Le développement
du bourrelet
d'insertion est
proportionnel à
la section de
la branche
L'intensité et le coût du travail manuel ou mécanique sont directement proportionnels à la
section moyenne des branches . On voit donc que l'on aura intérêt à élaguer très tôt et à
moindre hauteur les peuplements plantés à plus large espacement.
OBJECTIF DE DIMENSION EN DIAMÈTRE DE BILLE DE PIED
On peut dérouler ou scier des billons de tous diamètres, mais le rendement sera d'autant plus
intéressant que leur diamètre sera important alors que le diamètre du noyau de déroulage sera
faible.
Le déroulage des résineux pratiqué dans de nombreux pays (Pin maritime en France, Pin radiata
en Nouvelle-Zélande . . .) parait être une opération plus logique et plus valorisante pour les bois
sans noeuds que le sciage traditionnel : il s'agit, en effet, du débit tangentiel d'une pièce
approximativement cylindrique, sans perte de sciure et avec élimination automatique du bois
imparfait situé au coeur sous forme de noyau récupérable en vue d'autres usages.
425
J .P . FLAMMARION
On considère que le rendement est intéressant lorsque le noyau de déroulage représente moins
de 10 % du volume du billon.
Soit D, S, V, les diamètre, section et volume du billon,
et d . s . v, les diamètre, section et volume du noyau.
Si l'on veut
S=
s
V
v
10, on aura
D
d
3,16
Par exemple, un arbre élagué à 15 cm de diamètre, pourra être récolté en vue du déroulage
lorsque son diamètre dépassera 47 cm . et un arbre élagué à 10 cm de diamètre, pourra être déjà
récolté à 32 cm .
Noyau central de bois juvénile
comportant des noeuds
(bois juvénile - bois aux propriétés
technologiques défavorables)
D
d
Couronne de bois adulte net de noeuds
Schéma 1.
Dans la pratique, on se contentera de choisir comme diamètre de récolte,
le triple du diamètre d'élagage.
N .B.
• On pourra commencer l'élagage le plus tôt possible : par exemple, à partir du diamètre 10.
mais principalement sur les arbres qui participeront à la coupe définitive, ce qui pose un
problème de désignation précoce.
• L'élagage d'arbres plus nombreux abaisse, en général, la rentabilité de l'opération.
OBJECTIF DE DIMENSION EN LONGUEUR DE BILLE DE PIED
Lebois résineux est utilisé à plus de 60 % dans la construction d'habitation . La hauteur d'un
appartement moderne est de 2,50 m . Cette dimension sera, vraisemblablement, de plus en plus
utilisée comme longueur pratique de sciages ou de panneaux.
Pour tenir compte des pertes dues principalement aux découpes et aux chutes d'usinage,
la dimension standard d'un billon sera de 2,65 m.
L'élagage devrait donc être réalisé sur des hauteurs minimales multiples de cette dimension,
soit :
1 x 2,65 = 2,65 m, soit en pratique 3 m.
3 x 2,65 = 7,95 m, soit en pratique 8 m.
2 x 2,65 = 5,30 m, soit en pratique 5,50 m .
4 x 2,65 = 10,60 m, soit en pratique 10,50 m.
426
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
On pourra retenir comme règle :
élaguer jusqu'à 3 m + 0, 1, 2 ou 3 fois 2,50 m.
L'élagage à des hauteurs intermédiaires est possible, notamment en vue d'un débouché sciage,
mais entraînerait des pertes de découpes pour le déroulage et conduirait donc à une moindre
rentabilité de l'investissement.
5 .5
2
4
3
Nombre de billons
OBJECTIFS EN NOMBRE DE TIGES ÉLAGUÉES
Ces objectifs dépendent des options prises en matière de conduite des peuplements dès le
moment de la plantation, notamment en ce qui concerne :
— la densité de départ ;
l'âge et les dimensions d'exploitabilité.
-
Le nombre de tiges d'avenir, qui participeront à la coupe finale, est généralement compris dans
une fourchette de 200 à 400, et d'autant plus élevé que la densité de plantation et l'âge
d'exploitabilité sont faibles . Dans les plantations à large espacement (3,5 à 5 m), toutes les tiges
doivent être élaguées, car, même si elles ne participent pas toutes à la coupe définitive, il parait
difficile de réaliser une désignation au moment de l'élagage.
Nombre de tiges élaguées et hauteurs conseillées
~
T
O
Type de
peuplement
7:,
.0
E
>
E m
N
Espacement
moyen (m)
~
ô
(a
ré) ._
~E
c.,
~
w~E
on
é,
Observations
~
É
a, a
ÉLâ
Z °â
_0
ô
c
~
~ vQc
=
~ .~
10,50
2100
1
1 820
2,35
200
7
2
1 320
2,75
270
6
8
2160
3
1 110
3
400
5
5,50
2 200
4
625
4
625
4
3 (2)
1 875
427
R .F.F. XXXVIII - 5-1986
Longueur
élaguée cumulée
moyenne : 1 800
à 2 200 m/ha
J .P . FLAMMARION
N .B.
• Un peuplement est considéré comme rationnellement élagué lorsque la longueur des billes
élaguées à hauteur conseillée, est de 2 000 m/ha à 10 % près . Cette règle est également
applicable aux peuplements issus de régénération naturelle (sapins et pins notamment).
• Dans les peuplements plantés à large espacement, on pourra remonter ,, 300 à 400 tiges de
3 m à 5,50 m, assez tôt pour que les branches ne soient pas trop grosses, mais assez tard pour
effectuer une désignation sérieuse . Dans ce cas, la longueur élaguée cumulée passerait de
1 875 m à 2 625-2 875 m/ha (le coût passerait de 3 400 à 5 900-6 700 F/ha, cf . page 432-433).
•
Un peuplement dont toutes les tiges sont „ nettoyées » jusqu'à 2 m de haut, n'est pas un
peuplement élagué on peut parler dans ce cas de préélagage systématique ou d'élagage de
pénétration généralisé . C'est une opération coûteuse et l'on devra s'efforcer de rechercher
d'autres modes de pénétration.
Recommandation : N'élaguer que les arbres d'avenir.
DIMENSIONS DES ARBRES D'AVENIR AU MOMENT DE L'ÉLAGAGE
17,5
16
13,75
10
Schéma 3 . ASPECTS DE 4 TYPES DE PEUPLEMENT AVANT ET APRÈS ÉLAGAGE DES ARBRES D'AVENIR.
–
c
-o E
~
a~
-o
'N
(n
c
~
o
iJ
C
O
a
O
E
(C
â
~a>
QJ
.~
C
>
dJ
.92
^
O D_
W
~Ç
Z~
2 L
1
1 820
2,35
200
10,50
2
1 320
2,75
270
3
1 110
3
4
625
4
>.
~
n
E
>
~
~ ~~
-o
nL
H d
O.
~
QJ
E
ô~
-o
E
>
ÿ
(a
Q)
S-o
N
Ni ~
a
L Q1
~ O(O
~
E
=
_go -ta
d
O _
tC
d
m
ro
E
tn
E
~
-o
°J a,
N
~
E
~
(â
_
_ro
m
°'
c~
—
a,
ô
n.
¢~
â
a~
_
n.
o
Q -o
~
S â
ô 2
~a
.o
~
E
92
~
E_
0a
.t
â
U
~
'4J
-o
âÊ
a~
O C
6
4,50
17,50
39
60
20
87
20
8
4
4
16
33
50
19
84
18
400
5,50
2
3,50
13,75
30
40
17
81
15
625
3
0
3
10
30
30
13
77
11
428
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
Pour ne pas trop diminuer la capacité de production de l'arbre, on élaguera les branches vertes
sur une hauteur ne dépassant pas 40 % de la hauteur de houppier.
Par ailleurs, l'élagage doit se limiter à
60 % de la hauteur totale pour les Sapins, Épicéas, Douglas (et autres essences
—
d'ombre ») ;
70 % de la hauteur totale pour les Mélèzes et Pins (et autres essences de « lumière ,,).
—
Recommandation : Élaguer les arbres désignés lorsqu'ils ont
une hauteur comprise entre 10 et 18 m.
OBJECTIFS SYLVICOLES LIÉS À L'ÉLAGAGE
En fonction de la densité de plantation et de !a hauteur d'élagage correspondante, on pourra
écrire comme suit la sylviculture initiale souhaitable et les caractéristiques probables du peuplement récoltable (les âges sont donnés à titre indicatif).
---
c
ô
É
'E
-
a
•- m
~~
~
._
°J
>.
=
Ô
a
~
d ^
~
Û
-cv
Ôo
¢m
e,
i° °
Ê
.ÿ
m
ïv
~
m
Ô=
am
N
a
cÔ
P
. d
~
I
----~
°~
Ea
ô
~
.~
dW
¢
~°
Ô
~
.
ré-
E ~°
C
m p
0
¢ `°
~E
~ --
° _i
m
~
E ~
~
a E
°'a
a
m
É
_~
o
E
o
Â
Ô `
.
O
°- ~
~ \
a ô E
Z.~ ° ~
à
.y
~ ô
ô . d
N
~
~
~ I
Ô I
m . co
a E
âL
~
`
N
8,:=''
N
¢ v
~ `Q
> `
9,2
10 50
(200)
1,60
320
845
38
(2 8 0)
1
270
715
37
0,57
171
585
29
0,25
75
455
16
¢
1
1 820
15
17
20
65
60
2
1 320
15
20
20
55
55
10
3
1 110
15
22
20
45
50
11,2
4
625
20
19
25
35
45
12,8
(
55
(30 0) 0 '
(300) t11
~
(1) Pour tenir compte des pertes notamment en éclaircies.
On peut en conclure que plus on élague à grande hauteur:
—
plus la coupe définitive doit être éloignée ;
-
plus le volume unitaire de la bille élaguée sera élevé
—
et plus la proportion de bois net de noeuds dans la production totale sera élevée.
Recommandation : Élaguer en fonction des objectifs sylvicoles.
LIAISON DE L'ÉLAGAGE ET DES ÉCLAIRCIES
Pour éviter un élagage de pénétration précoce, souvent inutile et toujours coûteux, on procédera
pour les peuplements 1, 2 et 3 à un préélagage à 2 m des arbres d'avenir lorsqu'ils auront une
hauteur de 13 m environ, immédiatement après la première éclaircie qui sera en général :
—
systématique (33 % des tiges)
-
ou systématique et sélective (50 % des tiges) ;
429
R.F .F . XXXVIII - 5-1986
J .P . FLAMMARION
sans aucun danger puisqu'à ce stade la stabilité du peuplement est bonne (18 % < S< 23 %) 171 .
A partir du cloisonnement d'éclaircie qui permet d'accéder à toutes les tiges, on désignera le
nombre souhaitable d'arbres d'avenir par la méthode des « enclos successifs » ou des « cellules » en éliminant les arbres endommagés par l'exploitation.
Hauteur d'élagage (h), en fonction
de la hauteur totale des tiges (H)
Nombre
d'arbres
désignés
des arbres
désignés (m)
1
200
7
2m
2
270
6
2m
3
400
5
2 m puis
5,50 m
4
625
4
Type de
peuplement
Esp . moyen
H=7 m
H= 0 m
(2m)
3m
H=13,50 m
H=16 m
H=17,50 m
10,50 m
8m
evt . 5,50 m
sur 300-400 t
longtemps
l'année
l'année suiv. entre les
avant 1 `"
1 le éclaircie
deux 1 feS
suivant
Observations
éclaircie
éclaircie
et désignation éclaircies
2e
(à h — 0,3 H)
(h = 0,3 H)
La désignation et le préélagage à 2 m peuvent constituer une seule et même opération réalisée
par la même personne.
N .B.
• Pour minimiser les coûts, l'élagage sera réalisé en 2 passages au maximum.
• L'élagage de branches vivantes n'a
pratiquement aucune incidence sur la
croissance en hauteur.
• L'élagage de branches vivantes freine
la croissance en diamètre, mais l'éclaircie
l'accélère ; or, la régularité des cernes est
un critère de qualité du bois . Il est donc
intéressant de pratiquer l'élagage aussitôt
après une éclaircie (fin de l'hiver suivant
l ' éclaircie), afin de ne pas faire varier significativement la largeur du cerne . La
combinaison « élagage-éclaircie » est profitable et indissociable.
Recommandations : Élaguer
immédiatement après éclaircie ;
ou mieux : Désigner et préélaguer
immédiatement après première éclaircie
si possible systématique.
111 S
facteur d'espacement
e
H
espacement moyen des tiges
hauteur dominante
430
Ci-contre, page de gauche : Arboretum de La Sivrite (54), parcelle n° 13.
Peuplement d'Epicéa planté à 2 x 2 m (Ho = 16 m ; S = 12,5 %) âgé
de 30 ans et non éclairci, à redresser de toute urgence.
En haut à gauche : Le même peuplement d'Epicéa (Ho = 16 m).
Eclaircie systématique 1 ligne sur 3 ; nombre de tiges restantes :
1 600/ha (S = 15,6 %) ; nombre de tiges de diamètre inférieur à
13 cm : 800/ha ; nombre de tiges de diamètre supérieur à 14 cm
préélaguées à 2 m après éclaircie : 800/ha ; tiges désignées (diamètre vz t 20 cm) : 300/ha (6 x 6 m) . Le nombre de tiges préélaguées
peut surprendre, mais d'une part, nous sommes dans un arboretum,
d'autre part, il s'agit d'une sorte de marquage en réserve, toutes les
tiges non préélaguées devant être coupées à la prochaine éclaircie
par le bas.
En haut, à droite : Le même peuplement d'Epicéa âgé de 31 ans
(Ho = 16,5 m) . Eclaircie par le bas : 800 tiges de diamètre inférieur
à 13 cm (tiges non préélaguées, donc marquage inutile) ; nombre de
tiges restantes préélaguées : 800/ha (S = 21 %) dont 300 tiges
désignées . Le peuplement apparaît clair à hauteur des yeux ; on
aperçoit les ceintures de plastique blanc sur les arbres désignés.
En bas, ci-contre : Le même peuplement âgé de 31 ans
(Ho = 16,5 m).
Elagage haut des arbres d'avenir au robot élagueur KS 31
(8 m x 300 tiges = 2 400 ml/ha) . Les arbres d'avenir se distinguent
ainsi facilement du reste du peuplement ; il ne sera donc nécessaire,
ni de maintenir les bandes de plastique, ni de mettre en place une
ceinture de peinture . Le peuplement est prêt pour la troisième
éclaircie sélective classique qui prélèvera en 1987, 0,5 à 1 arbre
codominant par arbre d'avenir. En 3 ans, ce peuplement d'Epicéa
aura été bien redressé (S 7' 7' 24%) .
431
R.F.F. XXXVIII - 5-1986
J .P . FLAMMARION
La rentabilité de l'élagage sera la plupart du temps augmentée par une sylviculture intensive
(éclaircies fortes et fréquentes).
TECHNIQUES, MATÉRIELS ET COÛTS D'ÉLAGAGE
par
arbre
Serpe
0,72
1,44
Machette
1,04
Sécateur à
manche
Technique
Coût par hectare en fonction
du nombre de tiges élaguées
Type 1
(200)
Autres
matériels
utilisables
Type l
(270)
Type 3
(400)
Type 4
(625)
288
389
576
900
2,08
416
562
832
1 300
2,04
4,08
816
1 102
1 632
2 550
Scie égoïne
2,42
4,84
968
1 307
1 936
3 025
Moyenne
1,55
3,11
622
840
1 244
1 944
Sécateur
pneumatique
3,15
3,15
1 969
Scie emmanchée
(1 allonge)
2 .34
2,34
1 462
2à
4m
Scie emmanchée
(2 allonges)
2,34
4,68
1 872
Sécateur et scies
diverses.
4à
5,50
m
Scie emmanchée
(3 allonges)
3,98
5,97
2 388
Tronçonneuse
emmanchée K12
Grimpage +
Scie égoïne
3,63
21,78
5 880
Sécateur
hydraulique
(avec nacelle)
3,80
22,80
6156
Robot élagueur
2,51
15,06
4 066
Robot élagueur
2,29
19,46
PRÉÉLAGAGE
(0-2 m)
ÉLAGAGE BAS
(2-3 m)
1 billon
ÉLAGAGE
MOYEN
(2-5,50 m)
2 billons
Coût
Coût par
m linéaire
F/85
Outils
Matériels
ÉLAGAGE HAUT
(2-8 m)
3 billons
ÉLAGAGE
TRÈS HAUT
(2-10,50 m)
4 billons
Sécateurs
pneumatiques
et
hydrauliques
Tronçonneuses
à guide spécial
Scie alternative
RAU, Sécateur et
scie diverse
Mat. FISKARS
3 893
Coût par hectare élagué 4 515
4
906
5 504
3 406
arrondi à
4 500
4 900
5 500
3 400
Les mesures de temps et de rendement ont été réalisées en janvier 1985.
Une journée d'homme a été prise égale à 450 F T .C.C . en 1985, pour 6 heures de travail effectif (1 minute de travail effectif = 1,25 F T. C .C .I.
L'élagage d'un peuplement aux densités F .F.N . représente un investissement voisin de 5 000 F/ha (soit 10 hommes/jour).
Schéma 4 . COMPARAISON DES COÛTS DE L'ÉLAGAGE MANUEL ET MÉCANISÉ . 0
432
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE DE L'ÉLAGAGE
La plus-value par mètre cube que l'on peut attendre sur une bille de pied élaguée est comprise
entre + 30 % et + 200 % ; par mesure de prudence, il y a lieu de s'en tenir au bas de la
fourchette . Nous retiendrons dans le tableau ci-dessous : + 60 % à 100 %.
ti
E
O
-o
Type
OJ
E .(O
E
°
tC U E
~•~ c?
ti
U
E°
O(O
Z
p
0
.~
~
-o g
N d (C
W
~ .~
~ ~
f0 O.M
C
~`
td Ry
o
~ N R7
a m o_
= (O
d n
am m
o)
~ ~
E LL
m
t
U
E -ot
O N
~ C~
> EE
E
E
~
Nin
-o Ÿ
a
c—
ÿ(O°
_
E :.°'
.
°' >
~~
<n
~
C
O— ?
fO
NN
~~~
1
200
60
320
350
112 000
4 500
45
7,5
2
270
55
270
300
81 000
4 900
37
8,0
3
400
50
171
250
42 750
5 500
30
7,0
4
625
45
75
200
15 000
3 400
24
6,5
N .B . : Ce tableau n'est qu'un guide de réflexion, qui
peut être largement discuté.
N .B.
• L'élagage est un investissement sensiblement trentenaire.
20
• Les taux internes de rentabilité de
l ' élagage sont voisins de 7,5 %, c'est-àdire sensiblement le double du T .I .R.
d'une plantation non élaguée . En d'autres termes, l'argent investi dans l'élagage est deux fois mieux placé que dans
une plantation classique.
15
• L'élagage à grande hauteur est un
bon moyen pour accumuler une grande
quantité de bois net de noeuds et un
capital important.
10
5
2,5
5,5
8
10,5
433
R.F.F. XXXVIII - 5-1986
J .P . FLAMMARION
SYNTHÈSE ET RECOMMANDATIONS
Arbres
Les branches seront fines (diamètre inférieur à 3 cm).
Les accroissements seront forts : 0,50 m/an < A H < 1,50 m/an
7 mm/an < .A H < 16 mm/an
La conicité sera assez faible : H > 70
D
Élagage La hauteur d'élagage des branches mortes est indifférente, mais elle dénote une densité de
plantation élevée.
La hauteur d'élagage des branches vivantes doit rester inférieure à 40 % de la longueur de la
cime .
L'élagage sera précoce ; il n'est lié ni au diamètre de l'arbre, ni à son âge, mais à sa hauteur
totale.
On élaguera uniquement les arbres d'avenir.
On élaguera en un ou deux passages.
La hauteur d'élagage est fonction du nombre d'arbres d'avenir et du terme d'exploitabilité
choisi.
La longueur élaguée cumulée sera voisine de 2 000 m/ha.
Liaison sylviculture-élagage
L'élagage de pénétration généralisé (ou préélagage) est coûteux.
L'éclaircie systématique, en plus de ses nombreux avantages, est le meilleur préalable à
l'élagage.
Les arbres désignés et élagués devront être favorisés par des éclaircies assez fortes.
Le peuplement pourra être assez clair et le sol partiellement découvert.
Les méthodes et modes d'élagage
Ils sont commandés principalement par :
— la densité de plantation (plus elle est faible, plus il faut élaguer des tiges nombreuses à
faible hauteur) ;
— l'accroissement en hauteur, lié à l'essence et à la potentialité de la station (plus il est
fort, plus on peut élaguer tôt et haut, et plus on peut raccourcir l'âge d'exploitabilité) ;
— le type d'éclaircie (l'éclaircie systématique permet un élagage rationnel et économique) ;
et accessoirement par :
— le diamètre des branches ;
-
le matériel disponible ;
-
la conicité du fût ;
-
le coût de l'opération ;
-
le terme d'exploitabilité ;
-
la plus-value escomptée.
434
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
CONCLUSIONS ET ORIENTATIONS
Certificat d'élagage
L'importance de l'élagage sur la qualité finale du bois justifie qu'une trace authentique en soit
conservée . Le certificat d'élagage peut apporter une preuve de la qualité réelle des billes de
pied lors de la mise en vente . Il serait donc utile que cette pratique, mise en oeuvre dans
certains Centres régionaux de la Propriété forestière, se développe à l'avenir en conservant un
caractère professionnel . L'établissement du certificat pourrait être demandé par le propriétaire à
l'Administration (Direction départementale de l'Agriculture et de la Forêt), au C .R .P .F ., à l'Office
national des Forêts, aux coopératives ou aux experts forestiers selon le type de forêt dont il
s'agit.
Le certificat d'élagage devrait indiquer au minimum :
— la localisation, l'essence, l ' année de plantation ;
- l'année, la hauteur et le diamètre moyen de la tige lors de l'élagage ;
— le nombre de tiges élaguées et la longueur élaguée cumulée par hectare.
Ce certificat d'élagage, signé par son auteur, devrait être annexé au document de suivi de la
gestion de la forêt (aménagement, plan simple de gestion . . .) pour être présenté au moment de la
vente . En outre, il permettrait au gestionnaire de suivre l'accroissement en diamètre et de
déterminer le terme d'exploitabilité.
Financement de l'élagage
Aucune aide publique spécifique n'est envisagée par les pouvoirs publics pour financer cette
opération, qui, compte tenu de son intérêt financier majeur pour le propriétaire, peut rester
entièrement à sa charge.
Toutefois, le P .I .D (prêt à la sylviculture à intérêts indexés et remboursements différés) a
précisément été conçu pour le financement de ce type de travaux (circulaire DF n° 3 024 du
14/09/84).
Il n'y a donc que des avantages à inclure dans un même dossier de demande de P .I .D . les
premières éclaircies et les travaux d'élagage qui y sont liés ; malheureusement, pour l'heure, les
P .I .D . ne peuvent être obtenus que dans 14 départements.
Orientations des recherches à venir
Par décision en date du 23/09/85, la Direction des Forêts a accepté de financer la poursuite
des travaux de recherche sur l'élagage des résineux . Les directions de recherche seront les
suivantes :
Mécanisation : Mise au point d'une télécommande sur robot-élagueur suisse.
Mise au point d'un chariot pour le transport de ce même robot en forêt.
Comparaison de l'efficience des robots suisse et japonais.
Projet de construction d'un robot-élagueur français.
Organisation des chantiers : Comparaison des rendements entre divers systèmes manuels, semimécanisés et mécanisés . Etudes des combinaisons possibles.
Ergonomie : Analyse des relations homme-outil et homme-machine.
Analyse de fatigue et de nuisances, et des moyens de les diminuer.
435
R.F.F . XXXVIII - 5-1986
J.P . FLAMMARION
Économie : Étude micro-économique comparative des différents systèmes.
Étude du marché des robots-élagueurs en France.
Projet de manuel sur l'élagage
Prochainement, un document synthétique sur la taille et l'élagage des arbres forestiers sera
rédigé, en collaboration, par la Direction des Forêts, l'Institut pour le Développement forestier et
l'École nationale du Génie rural, des Eaux et des Forêts, puis publié par l'I .D .F . dans la forme
habituelle.
Ce document permettra de répondre aux nombreuses questions posées par les sylviculteurs,
mais dans cette attente, le présent article pourra les aider dans leurs réflexions et contribuer à
l'optimisation des investissements.
L'idée de l'élagage fait son chemin dans l'esprit de gestionnaires de plus en plus nombreux . Il
reste à souhaiter que, malgré les difficultés financières dont souffre actuellement le secteur
forestier, des crédits provenant, par exemple, d'économies sur certains travaux sylvicoles,
puissent être dégagés pour financer l'investissement à haute rentabilité que représente l'élagage .
J .P . FLAMMARION
Ingénieur en Chef du G . R .E .F.
ÉCOLE NATIONALE DU GÉNIE RURAL
DES EAUX ET DES FORETS
14, rue Girardet
54042 NANCY CEDEX
BIBLIOGRAPHIE
A.FO .CEL . — Les techniques actuelles autorisent-elles la plantation de résineux à faible densité ? — Informations-Forêt, n° 2, 1983, pp. 147-161.
BESSIÉRE (F .) . — L'élagage des arbres forestiers . — Bulletin technique de l'O .N .F ., n° 14, 1983, pp . 35-51.
BOUILLET (J .P .) . — Contribution à l'étude de la rentabilité de l'élagage des résineux . — Nancy : E .N .G .R .E .F .,
1984 . — 129 p . (Thème personnel E .I .C .F .).
BUFFET (M .) . — Premières éclaircies dans les peuplements résineux . — Bulletin technique de l'O.N.F., n° 14,
1983, pp . 19-30.
C .E .M .A .G .R .E .F .-Division sylviculture . — Traitement des peuplements résineux d'origine artificielle : premières
éclaircies . — Note technique, n° 24, 1974, 35 p .
436
Comment produire économiquement du bois résineux de qualité
DUFLOT (H .) . — La production du bois : une culture intensive . — Bulletin de la Vulgarisation forestière, n° 6,
1980, pp . 5-10.
FLAMMARION (J .P .) . — Élagage mécanique et coefficient de forme . — Nancy : E .N .G .R .E .F . 1983 . —
3 p .(Br . 14 .892).
FLAMMARION (J .P .). — Élagage au robot des résineux à croissance rapide . — Revue forestière française,
vol . XXXVI, n° 4, 1984, pp . 343-350.
FLAMMARION (J .P .) . — Liaisons de l'élagage avec les premières éclaircies de résineux . — Projet de circulaire
pour la Direction des Forêts, 1985 . — 20 p.
GONIN (P.) . — Une démarche simple pour désigner les arbres d'avenir ou marteler une éclaircie : la méthode
des cellules . — Bulletin de la Vulgarisation forestière, 1983.
HASSE (C .) . — La rentabilité de l'élagage . — 1984, 119 p . (Mémoire de 3° année E .N .I .T .E .F .).
KELLER (R .) . — L'élagage artificiel des branches vivantes sur résineux . — Revue forestière française, n° 7-8,
vol . XX, 1968, pp . 458-472.
KELLER (R .) . — A propos de l'élagage des résineux . — Forêts de France et Action forestière, n° 251, 1982,
pp . 19-29.
KELLER (R .), THIERCELLIN (F .) . — L'élagage des plantations d'Épicéas commun et de Douglas . — Revue
forestière française, n° 4, vol . XXXVI, 1984, pp . 289-302.
KELLER (R .) . — Aspects physiologiques de l'élagage des résineux . — Note Direction des Forêts, 1985, 3 p.
KENK (G .) . — Influence chez les Douglas de l'espacement lors de la plantation sur la grosseur des branches et
les produits intermédiaires et considération sur la hauteur d'élagage . — Allgemeine Forstzeitung, n° 8-9,
1981.
LOCATELLI (J .) . — L'élagage du Sapin . — Bulletin technique de l'O .N.F., n° 14, 1983, pp . 53-58.
MAURY (C .) . — Contribution à l'étude de l'élagage artificiel de l'Épicéa . — Nancy : E .N .G .R .E.F .-I .N .R .A., 1981.
— 66 p . (D .E .A . Sciences forestières).
POLGE (H .) . — Densité de plantation et élagage de branches vivantes . Où, pourquoi, quand, comment
élaguer ? — Revue forestière française, n° spécial « Sylviculture
vol . XXI, 1969, pp . 451-465.
POLGE (H .), KELLER (R .), THIERCELIN (F .) . — Influence de l'élagage des branches vivantes sur la structure
des accroissements annuels et sur quelques caractéristiques du bois de Douglas et de Grandis . — Annales
des Sciences forestières, vol . 30, n° 2, 1973, pp . 127-140.
RIOU-NIVERT (P .) . — Plantations à très grands espacements : une bonne opération financière . — Bulletin de la
Vulgarisation forestière - Forêt-entreprise, n° 1, 1983, pp . 38-47.
ROUSSEL (J .C .) . — Scie grimpante et élagage des résineux . — Bulletin technique de l'O .N.F., n° 14, 1983,
pp .59-64.
VENET (J .) . — Identification et classement des bois français . — Nancy : E .N .G .R .E .F ., 1974 . — 311 p.
COMMENT PRODUIRE ÉCONOMIQUEMENT DU BOIS RÉSINEUX DE QUALITÉ (Résumé)
L ' élagage naturel des résineux est trop tardif pour permettre une production appréciable de bois de qualité.
Il paraît donc souhaitable d'élaguer artificiellement les arbres d'avenir en nombre et sur une hauteur variable selon la sylviculture
choisie.
Le diamètre d'élagage ne devrait pas être supérieur au tiers du diamètre d'exploitabilité finale du peuplement . La hauteur
d'élagage, multiple de la longueur d'un billon de déroulage standard (2,65 m), devrait être limitée à environ 2 000 m de tige par
hectare.
L'opération, sur branches vertes de préférence mais pendant le repos de la végétation, devrait être réalisée immédiatement après
éclaircie (systématique de préférence).
L'élagage rationnel ne doit pas coûter plus de 5 000 F/ha (soit l'équivalent de 10 hommes/jour TCC).
C'est un investissement trentenaire, dont la rentabilité est d'autant plus élevée que la croissance du peuplement est plus rapide ;
mais, quelle que soit la nature du peuplement, cette rentabilité (5 à 9 %) est sensiblement le double de celle du même
peuplement non élagué.
HOW TO PRODUCE HIGH QUALITY SOFTWOOD TIMBER IN AN ECONOMIC WAY (Summary)
The natural pruning of conifers is too slow to allow substantial quantities of high quality timber to be produced.
It therefore seems to be desirable to prune the crop trees artificially in numbers and to different heights as determined by the
kind of silviculture.
The pruned diameter must never be more than a third of the final exploitable diameter of the stand . The pruned height, in
multiples of the length of a standard rotary veneer block (2,65 m), should be limited to about 2 000 m of stem per hectare.
The operation should be carried out immediately after thinning (preferably systematic) and preferably on green branches, but
during the resting period of vegetative growth.
A rational pruning ought not to cost more than 5 000 F/ha (i . e . the allinclusive cost of 10 man-days).
It is thirty-year investment whose profitability will be so much the more if the rate of growth of the stand is faster, but whatever
the nature of the stand, this profitability (5-9 %) is about twice as much as that of the same stand without pruning.
EINE WIRTSCHAFTLICHE PRODUKTION VON QUALITATSNADELHOLZ (Zusammenfassung)
Die Astreinigung der Nadelhôlzer findet zu spat statt, um eine schatzenswerte Produktion von Qualitatholz zu erzielen.
Es erscheint daher wünschenswert, die zukunftstrachtigen Baume künstlich auszuàsten ; die Anzahl und die Hohe hângt von dem
jeweils gewahlten Waldbau ab .
437
R.F .F . XXXVIII - 5-1986
J .P. FLAMMARION
Der Ausastungsdurchmesser soute dabei nicht grosser ais em Drittel des Zieldurchmessers des Bestandes sein . Die Ausastungshohe, em Vielfaltiges der Lange ernes Standardschnittklotzes (2 .65 m), soute pro Hektar rund 2 000 m Schaft nicht überschreiten.
Dieser Arbeitsvorgang . vorzugsweise an grunen Asten aber wahrend der Wachstumsruhe, soute sofort each einer (vorzugsweise
systematischen) Durchforstung ausgefehrt werden.
Die rationelle Ausastung dari nicht mehr ais 5 000 Fi ha kosten (das entspricht 10 Mann pro Tag inklus . Soziallasten).
Es handelt Bich dabei urn eine dreissigiahrige Investierung . die umso eintraghcher ist ais das Bestandeswachstum schnell 1st in
)edem Fall, unabhangig von der Beschaffenheit des Bestandes . ist die Rentabdtat (5 bis 9 %) das Doppelte im Vergleich zu
derienigen des gleichen Bestandes ohne Ausastung.
CÔMO PRODUCIR ECONOMICAMENTE MADERA RESINOSA DE CALIDAD (Resumen)
La poda natural de los resinosos es demaslado tardia para permtir una produccion apreciable de madera calidad.
Parece desaable podar artulcialmente los arboles con parvenir en cantidad y a una altura valida sentie) la silvlcultura escogida.
El diametro de poda no deberia ser superior a 1'3 del dlametro de explotabilidad final del arbolado . La altura de la poda,
multiple de la longltud de un madero de transformacion standard (2,65 m), deberia ser hmitada a 2 000 m aproximadamente de
tallo, por hectarea.
La operacion racional no debe costar mas de 5 000 F/ha (es declr el equivalente de 10 hombres/por dia TCC).
Es una inversion treintanal . cuva rentabllidad es tanto mas elevada cuanto que el crecimiento del arbolado es mas rapido ; pero
sea cual sea in naturaleza de la repoblacion forestal . esta rentabilidad (de 5 a 9 %) es sensiblemente el doble de la de dicha
repoblaaon no podada.
POUR
GARDER
EN BON ETAT LA COLLECTION DE LA
Revue forestière française
UTILISEZ LA
QUI
Reliure instantanée
CONSERVE INTACTS TOUS LES NUMÉROS D'UNE ANNÉE
Très belle présentation, couleur verte, impression or sur le dos
sans millésime
prix
: 45 f
(PORT ET EMBALLAGE COMPRIS)
40 F à partir de 3 unités
Les commandes sont à envoyer à l'adresse suivante :
Revue forestière française • 14, rue Girardet,
54042 NANCY CEDEX
Paiement au C . C . P . Nancy 5 .400 .64 D
au nom du Régisseur de l'École Nationale du Génie Rural
des Eaux et des Forêts
438
Fly UP