...

QUELQUES NOUVEAUX MATÉRIELS DE GRIMPAGE, ET LEUR UTILISATION POUR L'ÉLAGAGE DES ARBRES D'AVENIR

by user

on
Category: Documents
4

views

Report

Comments

Transcript

QUELQUES NOUVEAUX MATÉRIELS DE GRIMPAGE, ET LEUR UTILISATION POUR L'ÉLAGAGE DES ARBRES D'AVENIR
QUELQUES NOUVEAUX
MATÉRIELS DE GRIMPAGE,
ET LEUR UTILISATION
POUR L'ÉLAGAGE DES ARBRES D'AVENIR
J .-P .
FLAMMARION - P.-Y. COLIN
Bien avant qu'apparaissent des systèmes sophistiqués d'élagage tels que robots-élagueurs ou
tracteurs à équipements spéciaux, les sylviculteurs avaient déjà tenté de mettre au point des
systèmes de grimpage permettant d'élaguer les arbres jusqu'à une hauteur approximative de
8 m.
Dès la fin du siècle dernier, il existait en France deux systèmes principaux :
— l'échelle en bois ;
— le système à double coincement alternatif (ou double carcan) en bois, dont le principe a
été repris pour la conception de l'ékureuil en duralumin décrit plus loin.
À l'heure actuelle, nous avons de plus grandes possibilités pour résoudre les trois séries de
problèmes posés par l'élagage :
• l'instrument de coupe peut être :
— tranchant (serpe, machette, . . .),
— sciant (scie à chaîne, scie égoïne, scie emmanchée),
— sectionnant (sécateur court ou emmanché) ;
• l'énergie de coupe peut être manuelle, mécanique, hydraulique, pneumatique ou électrique ;
• le système d'ascension peut être autonome, ou annexé au tracteur ou à l'homme.
Le tableau I, ci-contre, tente de présenter un classement des principaux systèmes d'élagage.
Les systèmes dans lesquels l'homme demeure au sol sont assez bien connus ; il s'agit des outils
courts ou emmanchés ou des robots-élagueurs (suisse KS 31 ou japonais KR 439).
Les systèmes, grâce auxquels l'homme s'élève le long de l'arbre, sont assez nombreux mais
encore peu utilisés.
Nous éliminerons les plus classiques :
— l'échelle, car, en général, dangereuse pour un élagage au-dessus de 5 m ;
— la nacelle sur tracteur, car peu de peuplements en permettent l'utilisation, en raison de la
densité et de la répartition des tiges, de la présence d'un sous-étage, du relief, des accidents
de terrain ou de l'encombrement du sol.
Nous ne présenterons donc ici, que trois systèmes assez nouveaux et très peu connus en
France :
324
Technique et forêt
— les grimpettes caoutchoutées réglables de type EDF ;
— le baumvelo à courroies spéciales et butées caoutchoutées ;
— l'ékureuil, système à double coincement ou carcan, équivalent à une nacelle autoélévatrice.
Ces systèmes de grimpage ont été utilisés avec une scie égoïne UNI à petit cadre et ont fait
l'objet de mesures de rendement ; les mesures ont été réalisées à l'arboretum de la Sivrite (54)
et dans d'autres peuplements de l'Est de la France.
Ils ont comme avantage commun de maintenir constamment l'eeil de l'opérateur à une distance
de 0,50 à 1 m de la branche à couper et de garantir un travail de grande qualité sans blessures
ni chicots, que ne permettent pas les autres systèmes qu'ils soient emmanchés ou autonomes.
Tableau I
Classement des principaux systèmes d'élagage
Types
d'instruments
de coupe
Energie
utilisée
Moyen
d'ascension
de l'instrument
Matériel
d'élagage
Hauteur
d'élagage
possible
Instruments
tranchants
manuelle
—
hachette
serpe
machette
2,50 m
manuelle
—
Instruments
sciants
(scies)
scie égoïne
2,50 m
scie
5,50 m
emmanchée
--------------------------------------------------------échelles
scie égoïne (t)
8-12 m
grimpettes
martre
baumvelo
ékureuil
Préélagage
sur branches
vertes
Diamètre
de coupe
non limité
sur branches
vertes
ou sèches
mécanique
—
—
autonome
scie à chaîne
scie RAU
robot KS 31
2,50 m
4m
8-12 m
hydraulique
—
—
nacelle sur
tracteur
scie circulaire
CM 10
scie K 12
scie à chaîne
2,50 m
pneumatique
nacelle sur
tracteur
scie à chaîne
7-8 m
manuelle
—
sécateur
à manche
2,50 m
hydraulique
nacelle sur
tracteur
autonome
sécateur
7-8 m
Baumhexe (2)
(sorcière)
7-8 m
Ribimex
M .O .
3-4 m
3-4 m
Branches
vertes
<30mm
2,50 m
Branches
vertes
<20mm
Instruments
sectionnants
(sécateurs)
pneumatique
—
électrique
—
« Electrocoup'
5,50 m
7-8 m
(1) La scie égoïne peut être remplacée par tout instrument portable utilisable d'une seule main, notamment
— scie circulaire CM 10, ,, électrocoup .' éventuellement,
— systèmes pneumatiques à longueur de tuyau illimitée . ..
(2) II s'agit en réalité d'une ébrancheuse sur pied .
325
Rev. For. Fr. XLI - 4-1989
Observations
J.-P . FLAMMARION - P .-Y. COLIN
DESCRIPTION DES APPAREILS RETENUS
Les grimpettes de type EDF
Les grimpettes présentées sont un système d'ascension, utilisées par l'EDF pour grimper sans
dégradation aux poteaux métalliques galvanisés, ou autres poteaux revêtus ; elles peuvent être
utilisées sans modification pour l'élagage . Elles sont composées pour chaque pied :
— d'une barre de 6 cm de large se fixant au creux de la chaussure au moyen de deux
sangles ;
— d'un arc de cercle métallique caoutchouté ;
' Utilisation des grimpettes 519-2 sur Épicéa.
Grimpettes réglables 519-2 EDF (22-9).
326
Technique et forêt
— et d'un talon d'appui dont l'écartement en fonction de la diminution du diamètre de
l'arbre se règle avec une petite manivelle.
Ce système fonctionne comme toutes les grimpettes, par coincement alternatif des deux parties
qui sont en tous points semblables . L'appareil est obligatoirement utilisé avec un harnais de
sécurité de type EDF.
• Avantages :
assez bonne adhérence,
poids acceptable : 5,5 kg la paire,
aucune blessure à l'arbre grâce aux appuis caoutchoutés,
assez bonne sécurité,
assez bon confort avec un peu d'entraînement,
travail en position debout ou semi-assise en extension sur le harnais,
réglage de l'emprise très facile et rapide,
hauteur d'élagage non strictement limitée, grâce à la possibilité de réduction de l'emprise
selon le modèle :
Modèle 519
Diamètre
maximum (cm)
Diamètre
minimum (cm)
n° 2
22
9
n° 3
25
12
n° 4
30
14
Observations
Dans la pratique, une réduction d'emprise de
10 cm, par réglage en cours d'ascension apparaît comme suffisante
— rendement journalier important : 25 à 35 arbres de diamètre 18 à 22 élagués à 8-9 m de
hauteur à cause du temps réduit de transfert d'arbre en arbre (moins de 1 minute).
• Inconvénients :
— appareil inutilisable sur arbres comportant des pustules de résine (Douglas, Grandis) induisant un glissement vers le bas,
— incident possible dû à l'échappement d'une grimpette,
— la longe de sécurité doit être de préférence croisée,
— les pieds sont situés à des niveaux différents pendant le travail,
— l'opérateur doit être jeune ou sportif,
— les contacts répétés avec l'arbre notamment au moment du réglage entraînent des salissures,
principalement avec la résine.
• Modèle conseillé pour un élagage au voisinage du noyau de 12 à 18 cm : modèle réglable 519
n° 2 (22-9).
• Valeur au 1/1/1989:
grimpettes 519-2 :
harnais de sécurité :
scie égoïne UNI :
1 490 F HT
980 F HT
200 F HT
2 670 F HT
• Fournisseur des grimpettes : Ets Lacoste et Fils S .A . — 24160 Excideuil — Tél . 53 .62 .42 .92.
327
Rev. For. Fr. XLI - 4-1989
J .-P . FLAMMARION - P .-Y. COLIN
Le baumvelo
(de l'allemand Baum = arbre et du latin velox = rapide ; en anglais : tree bicycle).
Utilisation du Baumvelo sur Douglas (avec scie
UNI) . Le pied droit doit être levé en premier.
Détail du Baumvelo . Fixation des sangles .
328
Technique et forêt
Le baumvelo de type BVA est un système d'ascension composé de deux mini-plates-formes en
fonte d'alliage léger adaptées à chaque pied.
Chaque partie de l'appareil comporte :
un logement dans lequel la chaussure est maintenue par deux sangles,
un talon d'appui sur l'arbre, articulé et caoutchouté,
— un montant métallique (plus long pour la jambe droite) retenant la courroie spéciale
faisant le tour de l'arbre.
Ce système fonctionne par coincement alternatif des deux parties, en commençant toujours par
le pied droit.
L'appareil est obligatoirement utilisé avec un harnais de sécurité de type EDF.
• Avantages :
utilisation possible sur toutes essences feuillues ou résineuses,
très bonne adhérence,
aucune blessure à l'arbre grâce aux appuis caoutchoutés,
sécurité absolue,
très bon confort avec un peu d'entraînement,
travail en position debout ou semi-assise en extension sur le harnais,
pieds au même niveau pendant le travail,
réglage des courroies assez facile en cours de montée ou de descente,
hauteur d'élagage illimitée grâce à la possibilité de réduire très fortement la longueur des
courroies,
— temps d'élagage à 8-9 m de hauteur :
• temps de transfert : 2 à 4 minutes,
• temps strict de montée ou de descente : 1 à 2 minutes,
• temps strict d'élagage : 10 à 15 minutes,
Total : 15 à 20 minutes/arbre (21 à 28 arbres/jour)
— le meilleur rendement est obtenu pour des arbres situés au stade de développement idéal
pour l'élagage haut (8-9 m) :
(H = 14-16 m, D = 18 à 22, H/D = 65 à 80)
• Inconvénients :
— le pied droit monte toujours en premier,
— l'opérateur doit être entraîné pendant quelques jours pour atteindre un rendement convenable,
— il doit être relativement sportif,
— les contacts répétés avec l'arbre entraînent des salissures avec la résine notamment.
•
Valeur au 1/1/1989:
Baumvelo :
harnais :
scie égoïne :
7 200 F HT et frais d'importation
980 F HT
200 F HT
total :
8 380 F HT
• Fournisseur : Fritz Imgraben - Landmaschinen — lm Biefang — 7840 Müllheim-Britzingen (RFABade Sud) .
329
Rev. For. Fr. XLI - 4-1989
J .-P. FLAMMARION - P.-Y . COLIN
L'ékureuil
Utilisation de I'Ekureuil sur Douglas (avec
scie UNI) . Position de-l'homme en extension
semi-assise.
Ekureuil au grimpage. Position alternativement assise et debout .
330
Technique et forêt
L'ékureuil est un système d'ascension composé de deux plateaux . Le plateau supérieur comporte une sellette complétée d'un dossier escamotable ; le plateau inférieur, levable à l'aide de
la pointe des pieds, comporte une petite plate-forme en aluminium étiré antidérapant . Ces deux
éléments sont reliés par deux sangles réglables pour être ajustées suivant la longueur des
jambes de l'utilisateur.
Chaque partie comprend un patin articulé en forme de V et à chevrons antidérapants, adapté
pour l'ascension d'arbres de moins de 25 cm de diamètre à la base, ainsi qu'une barre réglable
supportant un patin plat également articulé.
Ce système fonctionne par coincement alternatif de deux parties sans aucune blessure ni
perforation de l'écorce ; il reste à étudier l'incidence de l'effort de compression au niveau du
cambium.
• Avantages :
— utilisation possible sur toutes essences feuillues ou résineuses,
— légèreté (15 kg) permettant un transfert facile d'arbre en arbre,
— excellente adhérence,
— aucune blessure à l'arbre grâce aux appuis articulés,
— sécurité absolue ; l'ékureuil, en forme de pseudo-nacelle, assure une bonne garde au corps
et une réelle sécurité permanente,
— excellent confort ; l'appareil permet de travailler debout, assis ou en position mixte,
— les pieds restent au même niveau pendant le travail et peuvent se déplacer légèrement,
— le rendement optimum est atteint après un très court entraînement,
— l'utilisation ne nécessite pas une condition physique exceptionnelle,
— temps d'élagage à 8-9 m de hauteur :
• temps de transfert : 2 à 4 minutes,
• temps strict de montée ou de descente : 0,5 à 1 minute,
• temps d'élagage : 10 à 15 minutes,
Total : 15 à 20 minutes/arbre (21 à 28 arbres/jour)
Le meilleur rendement est obtenu pour des arbres situés au stade de développement idéal pour
l'élagage haut (8-9 m) :
(H = 14-16 m, D = 18 à 22 cm, H/D = 65 à 80)
• Inconvénients :
— pour une bonne utilisation de l'appareil, la décroissance du tronc est limitée à 8-9 cm (par
exemple du diamètre 20 cm à 1 m de haut au diamètre 12 cm à 7-9 m de haut) . Sans réglage, il
est donc possible d'atteindre une hauteur d'élagage de 8 à 11 m, ce qui parait suffisant ;
— le réglage prévu par le constructeur en cours de montée et de descente parait très périlleux
sinon impossible ; il entraîne également une perte de temps ; il devrait donc être déconseillé.
• Valeur au 1/1/1989:
Ekureuil :
Scie égoïne :
3 900 F HT (modèle Sapin, 0 < 25 cm)
200 F HT
Total :
4 100 F HT
• Fournisseur : S .A. Komet France — Z .I . 35-37, rue de la Bidauderie — BP 427 — 18104 Vierzon Cedex — Tél . 48 .75 .25 .91 .
331
Rev. For. Fr. XLI - 4-1989
J .-P. FLAMMARION - P .-Y . COLIN
PERFORMANCES COMPARÉES DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES
Les trois systèmes de grimpage présentés ci-dessus, utilisés avec scie égoïne, seront comparés
entre eux, avec robot-élagueur et scie emmanchée, d'une part sur Sapin-Épicéa, d'autre part sur
Douglas.
Les tableaux suivants indiquent pour chaque système les rendements et les coûts, dans des
conditions de travail et de rémunération considérées comme normales :
le temps de travail effectif retenu est de 7 h/jour,
le coût journalier retenu est :
• pour un ouvrier qualifié, de 70 F/h, soit 560 F/j TTC,
pour un ouvrier moyennement qualifié, de 60 F/h, soit 480 F/j TTC,
• les coûts journaliers des matériels tiennent compte d'une durée d'amortissement de 500 jours
de travail et d'éventuels frais de consommation et d'entretien.
Tableau II
Performances sur Sapin-Epicéa
Caractéristiques des arbres d'avenir
Hauteur totale : 16 à 18 m
Système
Diamètre à 1,30 m : 18 à 25 cm
Grimpette
Baumvélo
Ekureuil
Rapport d'élancement : 72 à 88
2 robots +
2 hommes
1 robot +
2 hommes
Scie
emmanchée
480
480
480
1 040
1 040
480
Coût du matériel par jour (F)
6
20
10
600
300
4
Coût du chantier par jour (F)
486
500
490
1 640
1 340
484
10-11
(4 billons)
10-11
(4 billons)
5,5
(2 billons)
Coût de main-d'ceuvre par jour (F)
Hauteur d'élagage(m)
10-11
(4 billons)
10-11
(4 billons)
10-11
(4 billons)
25
21
21
110
70
Coût par tige élaguée (F)
19,40
23,80
23,30
14,90
19,10
12,10
Coût par hectare (800 billons) (200
tiges) •••••••
3 880
4 760
4 660
2 940
3 820
3 025 pour
250 tiges
4 840 pr400t
2
3
3
1
2
3
Rendement en nombre de tiges/j .
Ordre de classement
40
Si l'on se place, pour permettre la comparaison, dans le cas où l'on élague 800 billons de 2,50 à
3 m par hectare (200 arbres élagués à 4 billons ou 400 arbres élagués à 2 billons), on constate
que les systèmes se classent dans l'ordre de performance économique suivant :
1) robot-élagueur : 3 000 à 3 800 F/ha,
2) grimpettes : 3 900 F/ha,
3) scie emmanchée : Baumvelo et Ekureuil : 4 800 F/ha.
Pour l'élagage du Sapin et de l'Épicéa, les systèmes de grimpage, en particulier les grimpettes
(à cause de la facilité de transfert d'arbre en arbre), semblent constituer une alternative
intéressante :
— au travail à la scie emmanchée : meilleur rendement et qualité du travail, moindre fatigue
et coûts,
332
Technique et forêt
— ainsi qu'au travail au robot-élagueur : • investissement 5 à 10 fois moindre pour un coût à
l'hectare élagué à peine supérieur.
Ces systèmes et en particulier l'ékureuil pourraient être facilement acceptés par les petits
sylviculteurs, en remplacement des échelles traditionnelles, plus dangereuses.
Performances sur Douglas
Tableau III
Caractéristiques des arbres d'avenir
Diamètre à 1,30 m : 18 à 25 cm
Hauteur totale : 16 à 18 m
Rapport d'élancement : 72 à 88
Système
Baumvélo
Ekureuil
1 robot +
2 hommes
Scie emmanchée
Coût de main-d'oeuvre par
jour (F)
480
480
1 040
480
Coût du matériel par jour (F)
20
10
400
4
Coût du chantier par jour (F)
500
490
1 440
484
8-9
(3 billons)
8-9
(3 billons)
8-12
(3-4 billons)
5,5
(2 billons)
18-23
15-20
55
40
Hauteur d'élagage (m) Diamètre de tiges élaguées
(cm)
Rendement en nombre de
tiges/j
18-22 23-26 (27-30) 18-22 23-26 (27-30)
28
24
(18)
28
24
(18)
Coût par tige élaguée
17,90 20,80 (27,80) 17,50
20,40 (27,20)
26,20
12,10
par hectare (800 billons
Coût par
Co
tiges) . (800 l
4 830 5 620 (7 500) 4 725
5 500 (7 340)
6 030
3 270 pour 270
tiges, 4 840
pour 400 tiges
3
1
Ordre de classement 1
2
(4)
1
2
(4)
NB : Les ( ) indiquent les cas extrêmes à exclure en général.
Les mesures ci-dessus ont été réalisées au mois de décembre 1988 en forêt communale de
Dampierre-sur-Linotte (70).
Le peuplement a été planté en 1966 à 2 x 2 m avec une ligne sur deux en Épicéa.
Tous les Épicéas ont été enlevés en éclaircie (tardive) en 1987.
La désignation des arbres d'avenir, à raison de 200 tiges/ha, fut délicate, compte tenu de la
proportion élevée d'arbres mal conformés : branches dressées, grosses, longues et flexueuses,
au moins un noeud plongeant de 5 à 7 cm de diamètre sur plus de 30 % des arbres désignés,
gros bourrelets d'insertion de branches, tronc flexueux comportant des réductions brutales de
diamètre.
Outre sa qualité génétique défectueuse, le peuplement était manifestement trop âgé de 4 à
7 ans . Malgré ces aspects négatifs, les arbres désignés ont pu être élagués mécaniquement à
70 %, mais conséquence prévisible, le rendement du robot-élagueur fut médiocre.
Et, toujours pour des causes inhérentes à l'espèce Douglas, deux systèmes ont été éliminés :
— les grimpettes, à cause de la présence de pustules de résine sur l'écorce juvénile ou
adulte,
333
Rev . For . Fr. XLI - 4-1989
1
J .-P. FLAMMARION - P .-Y. COLIN
— le système à deux robots, compte tenu du nombre d'incidents lors de l'ascension, qui
rendent impossible la surveillance simultanée de deux engins.
Si l'on se place dans le cas où l'on souhaite élaguer 800 billons de 2,50 à 3 m par hectare,
soit 230 arbres élagués à 3 ou 4 billons (8-12 m),
soit 270 arbres élagués à 3 billons (8-9 m),
soit 400 arbres élagués à 2 billons (5,5 m),
on constate que pour le Douglas médiocre, les systèmes se classent dans un ordre différent de
performance économique décroissante :
1) Baumvelo, Ékureuil et scie emmanchée sont pratiquement équivalents (coûts inférieurs à
5 000 F/ha soit 10 hommes x jour lorsque l'on élague des arbres de moins de 22 cm de
diamètre, c'est-à-dire « robotisables »).
2) Sur peuplement de Douglas de qualité moyenne à médiocre, le robot-élagueur semble
cumuler tous les inconvénients :
— investissement élevé, rendement faible, casse importante ;
— impossibilité de travailler avec deux engins compte tenu du nombre d'incidents, coût
élevé (+ 60 % par rapport au Sapin-Épicéa).
En revanche, sur peuplement de Douglas de bonne provenance, dont la forme est proche des
Sapins-Épicéas, on peut envisager pour le robot des performances du même ordre de grandeur
que sur ces espèces .
Figure 1
COMPARAISON SOMMAIRE DES COÛTS DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES PAR HECTARE ÉLAGUÉ
(à raison de 800 billons ou 2 100 ml/ha) . Synthèse des tableaux Il et III.
Coût (F/ha)
8 000
Coûtas sur Dougla médiocre
6 000
4 000
CoOt/ha sur Sapin-Epicéa
2 000
Diamètre à 1,30 m
E E
o
0
N N
N N
m
ap
E
o
N
E
0
o
Eo
m
N
io
N
Û
N
N
co
ROBOT
SCIE
GRIMPETTES
BAUMVELO
EKUREUIL
EMMANCHÉE
2 HOMMES
334
Û
N
N
2 ROBOTS
2 HOMMES
Technique et forêt
Dans tous les cas, la progression du robot n'est entravée :
— ni par la conicité du tronc (rapport d'élancement classiquement compris entre 60 et 90) ;
— ni par l'épaisseur de l'écorce ;
— ni par la présence plus ou moins abondante de pustules de résine sur écorce adulte ou
juvénile ; il suffit de travailler en période hors sève et sur écorce relativement sèche.
Le principal facteur d'incident, de blocage et de casse du robot-élagueur ou d'abaissement du
rendement pour tous les systèmes d'élagage, reste la branchaison.
Une branchaison considérée comme bonne par les généticiens et les sylviculteurs l'est également du point de vue de l'élagage artificiel, qu'il soit mécanisé ou non :
— les branches seront:
fines (D moyen < 25 mm),
(D maximum < 35 mm)
courtes (longueur < 3 m)
horizontales (angle d'insertion > 80°) ;
— les bourrelets d'insertion des branches seront aussi peu développés que possible (épaisseur ou hauteur < 15 mm) ;
— les arbres comportant des branches à faible angle d'insertion (noeuds plongeants,
branches dressées, baïonnette ou double cime) devront être en très faible nombre dans le
peuplement à élaguer (par exemple, moins de 10 %) de façon à être éliminés très facilement lors
de la désignation des arbres d'avenir.
L'amélioration génétique quant à la branchaison des résineux à croissance rapide est susceptible d'accroître considérablement leur aptitude à l'élagage, mais ne semble pas pouvoir à court
terme, apporter une solution permettant d'espérer se dispenser de l'élagage artificiel.
Les nouveaux appareils présentés ci-dessus permettront, aussi bien pour les résineux que pour
les feuillus, d'élargir l'éventail de choix des sylviculteurs-élagueurs entre divers systèmes de
grimpage, qu'ils soient autonomes, mécanisés ou actionnés par l'opérateur, et utilisables en
combinaison avec des systèmes de coupe manuels ou mécanisés.
J .-P . FLAMMARION
P .-Y . COLIN
Ingénieur en Chef du GREF
Professeur de Génie forestier
Technicien des Travaux forestiers de l'État
Laboratoire d'Ergonomie
ÉCOLE NATIONALE DU GÉNIE RURAL DES EAUX ET DES FORETS
14, rue Girardet
54042 NANCY CEDEX
BIBLIOGRAPHIE
BARROUCH (L .) . — L'Architecture des conifères et leur aptitude à l'élagage . — Nancy : ENGREF - INPL Université de Nancy!, 1988 . — 90 p . (Mémoire de DEA en Sciences du Bois).
FLAMMARION (J .-P .) . — Comment produire économiquement du bois résineux de qualité ? — Revue forestière
française, vol . XXXVIII, n° 5, 1986, pp . 423-438.
FLAMMARION (J .-P .) . — Élagage au robot des résineux à croissance rapide . — Revue forestière française,
vol . XXXVI, n° 4, 1984, pp . 343-350.
HUBERT (M .), COURRAUD (R .) . — Élagage et taille de formation des arbres forestiers . — Paris : Institut pour le
Développement forestier, 1987 . — 292 p .
335
Rev.
For. Fr . XLI - 4-1989
Fly UP