...

LA RADIOSONDE A 65 ANS RESUME 68 Michel Rochas et Michel Lagadec

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Transcript

LA RADIOSONDE A 65 ANS RESUME 68 Michel Rochas et Michel Lagadec
e
La Météorologie 8 série - n° 6 - juin 1994
68
HISTOIRE
LA RADIOSONDE A 65 ANS
Michel Rochas et Michel Lagadec
Météo-France,
SETIM
7 rue Teisserenc
de Bort, BP 202, 78195
r
Trappes
r
RESUME
Cet article à caractère historique retrace les é v é n e m e n t s qui ont
c o n d u i t à l'invention de la r a d i o s o n d e . Il fournit la p r e u v e que la r a d i o s o n d e
a été i n v e n t é e p a r R o b e r t B u r e a u , en 1929.
ABSTRACT
T h i s p a p e r recalls the historié e v e n t s w h i c h led to the i n v e n t i o n of the
r a d i o s o n d e . It also p r o v e s that the r a d i o s o n d e h a s b e e n d e v i s e d by R o b e r t
B u r e a u , in 1 9 2 9 .
e
Au début du X X siècle, les m e s u r e s m é t é o r o l o g i q u e s en altitude étaient
réalisées à l'aide d ' e n r e g i s t r e u r s e m b a r q u é s sous des cerfs-volants, des ballons
captifs ou des ballons libres. D a n s ce dernier cas, il fallait récupérer la nacelle
c o n t e n a n t les e n r e g i s t r e u r s , ce qui n ' é t a i t p a s toujours p o s s i b l e . En outre, sur
c e r t a i n e s n a c e l l e s r é c u p é r é e s , les c y l i n d r e s e n r e g i s t r e u r s , e n d u i t s de n o i r de
f u m é e , a v a i e n t p a r f o i s été n e t t o y é s p a r c e u x qui les r e t r o u v a i e n t , ce q u i en
effaçait les i n f o r m a t i o n s r e c u e i l l i e s . A T r a p p e s , le t a u x de r é c u p é r a t i o n d e s
s o n d e s était élevé, certaines ont ainsi été lancées plus de vingt fois, m a i s il fallait
parfois plusieurs j o u r s p o u r que les s o n d a g e s puissent être dépouillés. A v a n t le
début de la p r e m i è r e guerre m o n d i a l e , des s o n d a g e s par avion ont aussi débuté et
B j e r k n e s ( 1 9 0 4 ) fondait sur eux l ' a v e n i r de l ' a n a l y s e m é t é o r o l o g i q u e
o p é r a t i o n n e l l e en altitude. A titre d ' e x e m p l e , A l b e r t Baldit ( 1 9 2 9 ) a i n d i q u é ,
d a n s son r a p p o r t à la S o c i é t é m é t é o r o l o g i q u e de F r a n c e sur l ' é t a t du r é s e a u
d ' o b s e r v a t i o n , q u ' e n 1928 il existait en F r a n c e une seule station de s o n d a g e par
ballons s o n d e s ( l ' O b s e r v a t o i r e L é o n T e i s s e r e n c de Bort, à T r a p p e s , d ' o ù avaient
été l a n c é e s 5 0 s o n d e s au c o u r s de l ' a n n é e ) et q u a t r e s t a t i o n s de s o n d a g e p a r
a v i o n ( L e B o u r g e t , L y o n , C a z a u x et S a i n t - R a p h a ë l ) ; il n ' a p a s p r é c i s é la
f r é q u e n c e de ces s o n d a g e s , m a i s s e u l e m e n t q u e leur plafond était limité a u x
e n v i r o n s de 6 0 0 0 mètres.
e
C e c i m o n t r e la n é c e s s i t é , r e n c o n t r é e v e r s le d é b u t du X X s i è c l e , de
s ' a f f r a n c h i r de la r é c u p é r a t i o n d e s s o n d e s et de d i s p o s e r d ' u n e m é t h o d e de
s o n d a g e vertical de l ' a t m o s p h è r e m o i n s o n é r e u s e que celle consistant à
e m b a r q u e r un m é t é o g r a p h e sur un avion. N o u s allons décrire d a n s cet article le
p r o c e s s u s qui, selon nous, a conduit en F r a n c e à l'invention de la r a d i o s o n d e par
R o b e r t B u r e a u , en 1 9 2 9 . N o u s n o u s i n t é r e s s e r o n s ici s e u l e m e n t a u x a s p e c t s
h i s t o r i q u e s de cette i n v e n t i o n ; p o u r les a s p e c t s t e c h n i q u e s , le lecteur p o u r r a
c o n s u l t e r les articles o r i g i n a u x qui s e r o n t cités ou c e u x qui en ont r e p r i s les
détails.
MESURE DU VENT
SOUS BALLON
CAPTIF
L ' h i s t o i r e c o m m e n c e p e n d a n t la p r e m i è r e g u e r r e m o n d i a l e a v e c la
r e n c o n t r e e n t r e le l i e u t e n a n t d ' a r t i l l e r i e P i e r r e I d r a c et E d m o n d R o t h é , de la
section aéronautique de la Direction des inventions, qui s ' o c c u p a i t de m e s u r e s
a é r o l o g i q u e s . Les m e s u r e s de v e n t p o u r l'artillerie étaient alors faites à l ' a i d e
d ' u n a n é m o m è t r e e m b a r q u é sous un ballon captif, alimenté par une pile ce qui
p e r m e t t a i t de t r a n s m e t t r e les m e s u r e s au sol à l ' a i d e de d e u x fils. L e p o i d s
e x c e s s i f d e c e s d e u x fils, q u i l i m i t a i t la c h a r g e u t i l e , a fait r e c h e r c h e r u n
dispositif utilisant un seul fil, le câble métallique retenant le ballon. C e dispositif
a été décrit par R o t h é (1920). C ' e s t au c a m p de S u i p p e s , en 1917, que Rothé et
69
La Météorologie 8° série - n° 6 - juin 1994
Idrac ont effectué les tests de cet i n s t r u m e n t , en p r é s e n c e de Baldit, chef du
service m é t é o r o l o g i q u e de la 4e a r m é e . Rothé ( 1 9 3 6 ) a raconté q u ' I d r a c avait
m o d i f i é cet appareil afin de t r a n s m e t t r e aussi la t e m p é r a t u r e par le m ê m e fil.
L ' i d é e mise en pratique par Idrac était simple : il a utilisé un dispositif sensible à
la température p o u r faire varier la capacité du c o n d e n s a t e u r de l'émetteur, ce qui
faisait varier la longueur d ' o n d e é m i s e . Un o n d e m è t r e était utilisé au sol pour la
m e s u r e de celle-ci, ce qui permettait d ' e n déduire la température.
PREMIÈRE ÉMISSION
DEPUIS LA
STRATOSPHÈRE
Figure 1
Pierre Idrac (1885-1935)
En 1927, Pierre Idrac était le chef de l ' O b s e r v a t o i r e Léon T e i s s e r e n c de
Bort à T r a p p e s et Robert Bureau le chef du service des transmissions de l ' O N M
( O f f i c e n a t i o n a l m é t é o r o l o g i q u e ) . I d r a c s ' i n t é r e s s a i t à la m e s u r e du c h a m p
électrique en altitude, sujet auquel il a c o n s a c r é p l u s i e u r s p u b l i c a t i o n s (Idrac,
1926, 1928). B u r e a u s'intéressait aux parasites qui perturbent les transmissions
radio et à leur origine a t m o s p h é r i q u e . La rencontre entre les deux h o m m e s a été
racontée par Bureau (1936), après la mort d ' I d r a c . Ils eurent l ' i d é e de tester la
p o s s i b i l i t é d ' é c o u t e r d e p u i s le sol d e s o n d e s c o u r t e s é m i s e s à l ' a i d e d ' u n
émetteur de faible p u i s s a n c e sous un ballon. U n e des questions qui se posaient
alors était celle de la possibilité de recevoir une émission sans discontinuité au
m o m e n t où le ballon entrerait d a n s la stratosphère. L ' e x p é r i e n c e était facile à
réaliser, ce qui n'était pas pour déplaire à Idrac. «A l'aide de quelques pièces de
jouet Meccano, de quelques pièces de bois, de pièces détachées pour émetteur de
TSF, de piles sèches et d'un petit accumulateur»,
le s y s t è m e fut r a p i d e m e n t
réalisé. A p r è s plusieurs essais au sol et sous cerfs-volants, d e u x s o n d a g e s ont été
e f f e c t u é s le 3 m a r s 1 9 2 7 et d e u x a u t r e s le 7 m a r s p o u r m e t t r e au p o i n t la
m é t h o d e . Puis d e u x lancers ont eu lieu le 8 m a r s , qui ont p e r m i s d ' a t t e i n d r e des
a l t i t u d e s c o m p r i s e s e n t r e 13 et 14 k m , d ' a p r è s la m e s u r e d e la v i t e s s e
ascensionnelle des ballons. Les é m i s s i o n s ont été captées aux postes de l ' O N M ,
à T r a p p e s et M o u r m c l o n , et p a r p l u s i e u r s r a d i o - a m a t e u r s , d o n t un s i t u é en
G i r o n d e et un a u t r e d a n s les C ô t e s - d u - N o r d ( a c t u e l l e m e n t C ô t e s - d ' A r m o r ) .
L ' é m e t t e u r n ' a v a i t q u ' u n e p u i s s a n c e de 4 Watts, et l ' e n s e m b l e pesait 2,7 kg. Ce
fut l ' e x p é r i e n c e décisive qui rendait possible l'invention de la radiosonde. Idrac
et Bureau (1927) ont rapidement publié leurs résultats, dans une c o m m u n i c a t i o n
à la s é a n c e du 14 m a r s de l ' A c a d é m i e des s c i e n c e s , p r é s e n t é e par le g é n é r a l
Ferrie. Cet épisode de l'histoire de l'invention de la r a d i o s o n d e a été raconté plus
en détail par Boisseau (1977) .
(1>
LA RADIOSONDE
Figure 2
Robert Bureau (1892-1965)
C e s deux d é v e l o p p e m e n t s , la télémesure du vent et de la t e m p é r a t u r e , et
l ' u t i l i s a t i o n d ' u n é m e t t e u r o n d e c o u r t e , a u r a i e n t l o g i q u e m e n t dû c o n d u i r e à
l'invention de la radiosonde par Idrac. L'histoire en a v o u l u autrement, car Idrac
a alors dû quitter la F r a n c e pour une c a m p a g n e o c é a n o g r a p h i q u e à Cuba. Bureau
n ' a toutefois pu r e p r e n d r e les e x p é r i e n c e s q u ' a u d é b u t de l ' h i v e r de la m ê m e
année. La principale difficulté q u ' i l a rencontrée était que l ' é m i s s i o n de sa s o n d e
devait être m o d u l é e par un s y s t è m e en rotation dont la vitesse ne pouvait être
c o n s t a n t e ; il é t a i t d o n c i m p o r t a n t de s ' e n a f f r a n c h i r . C ' e s t la p r i n c i p a l e
caractéristique des r a d i o s o n d e s fabriquées en F r a n c e d a n s les a n n é e s 3 0 , ainsi
que l'a r e m a r q u é W e h r l é ( 1 9 3 5 ) . Voici ce q u ' e n dit le procès-verbal de la séance
de la S M F du 17 juin 1930 :
«M. Bureau aidé par MM. Geoffre et Gret est parvenu
à réaliser
un
appareil
qui transmet
tour à tour les indications
du baromètre
et du
thermomètre.
La manipulation
de l'émetteur
a lieu par un procédé
mécanique.
L'organe principal qui transforme
la température
ou la pression en signaux est
un cylindre dont la surface est séparée en deux parties, l'une de cuivre,
l'autre
d'ébonite
; la proportion
de cuivre et d'ébonite
varie régulièrement
le long
d'une génératrice.
Ce cylindre
est entraîné par un moulinet.
Les styles du
baromètre
et du thermomètre
appuient
successivement
sur le
cylindre.
L 'émission
est interrompue
quand ils appuient
sur le cuivre.
Comme
le
mouvement
de rotation ne peut être suffisamment
uniforme,
une
modulation
rapide obtenue par le passage d'une roue dentée métallique entre les deux lames
d'un condensateur
est superposée
à la manipulation.
On enregistre
au sol le
nombre
de dents qui passent
entre les lames du condensateur
entre
deux
passages du style sur le cuivre du cylindre» (Bureau, 1930).
(1) C'est la lecture de l'article de Boisseau qui a fait écrire à Rochas et Javelle (1993) que Bureau et
Idrac avaient inventé la radiosonde en 1927. 11 s'agit évidemment d'une erreur. Elle montre qu'il est
nécessaire de remonter aux textes originaux si l'on veut éviter de propager des erreurs. La même
erreur existe dans Fierro (1991).
70
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 6 - j u i n 1994
T R A P P E S ( ° -''.-O.) - I,a 'Mctcorologie - L'Obaervatoir*
Figure 3 - L'Observatoire Léon Teisserenc de Bort vers 1928
ANTERIORITE
Figure 4 - La thermoradio sonde de 1929
B u r e a u a fait f a b r i q u e r à T r a p p e s
d e u x t y p e s de r a d i o s o n d e s , l ' u n e q u i ne
m e s u r a i t q u e la t e m p é r a t u r e ( q u ' i l
appellera ultérieurement thermoradio
s o n d e ) , l ' a u t r e qui m e s u r a i t a u s s i la
p r e s s i o n ( t h e r m o b a r o r a d i o s o n d e ) . Le
premier lâcher d ' u n e t h e r m o r a d i o sonde a
été effectué le 17 j a n v i e r 1 9 2 9 . U n e note
de R o b e r t B u r e a u a été p r é s e n t é e à
l ' A c a d é m i e des sciences à la séance du 10
j u i n 1 9 2 9 p a r le g é n é r a l F e r r i e ( B u r e a u ,
1929b), qui décrivait q u e l q u e s résultats
obtenus lors des lancers des deux types de
s o n d e s . C h a c u n des d e u x a p p a r e i l s pesait
3,2 k g . A f i n d ' é v a l u e r la p r é c i s i o n d e s
m e s u r e s faites, B u r e a u avait l a n c é en
m ê m e t e m p s des b a r o t h e r m o enregistreurs,
c e q u i l u i a p e r m i s d ' é c r i r e q u e la
t e m p é r a t u r e était m e s u r é e à m i e u x q u e
0 , 7 ° C et que les résultats o b t e n u s a v e c la
t h e r m o r a d i o s o n d e étaient m o i n s b o n s que
c e u x o b t e n u s a v e c la t h e r m o b a r o r a d i o
sonde.
C u r i e u s e m e n t , alors que la c o m m u n i c a t i o n de B u r e a u à l ' A c a d é m i e des
s c i e n c e s atteste de l'antériorité de sa d é c o u v e r t e , on t r o u v e encore mention du
R u s s e M o l t c h a n o v c o m m e inventeur de la r a d i o s o n d e . Celui-ci a pourtant écrit
a v o i r l a n c é sa p r e m i è r e r a d i o s o n d e le 3 0
j a n v i e r 1 9 3 0 et n ' a , d e p l u s , p u b l i é s e s
résultats
qu'en
novembre
1931
( M o l t c h a n o v , 1931). Il est vrai que Bureau,
après sa c o m m u n i c a t i o n à l ' A c a d é m i e des
sciences, n ' a public que trois articles dans
la revue La Météorologie
en 1931 et 1936.
L a l e c t u r e d e la r e v u e et d e s p r o c è s v e r b a u x des séances de la S M F , auxquelles
Bureau participait activement, révèle q u ' i l
n ' a fait sa p r e m i è r e c o m m u n i c a t i o n sur le
sujet que le 17 juin 1930 et que celle-ci n ' a
été p u b l i é e q u ' u n an a p r è s ( B u r e a u ,
1 9 3 1 b ) . Un r é s u m é de cette c o m m u nication a été publié d a n s le s u p p l é m e n t de
la r e v u e c o n s a c r é a u x s é a n c e s , rédigé par
les s e c r é t a i r e s ( B u r e a u , 1 9 3 0 ) , d o n t n o u s
a v o n s c i t é u n e x t r a i t au p a r a g r a p h e
p r é c é d e n t . P o u r t a n t , B u r e a u a p u b l i é en
1 9 2 9 e t 1 9 3 1 d e u x a r t i c l e s s u r la
propagation des ondes courtes dans
l ' a t m o s p h è r e (Bureau, 1929a, 1931a) ; ceci
m o n t r e , s e l o n n o u s , q u e la r a d i o s o n d e
n ' é t a i t p a s a l o r s s o n s u j e t p r i n c i p a l de p r é o c c u p a t i o n et q u ' i l n ' a fait q u e
p o u r s u i v r e le travail c o m m e n c é a v e c Idrac. Le résultat est q u e l'on ne t r o u v e
a u c u n é c h o de la p u b l i c a t i o n de B u r e a u d a n s les c o m p t e s r e n d u s d e r e v u e s
étrangères'".
M o l t c h a n o v a publié ses résultats dans différentes revues allemandes
( M o l t c h a n o v , 1 9 3 1 , 1933). D e plus, à la réunion de la c o m m i s s i o n de l ' O r g a n i s a t i o n m é t é o r o l o g i q u e i n t e r n a t i o n a l e ( O M I ) p o u r l ' e x p l o r a t i o n d e la h a u t e
a t m o s p h è r e , qui s'est tenue à Friedrischafen en 1934, on a b e a u c o u p plus parlé
des travaux de M o l t c h a n o v ( M o l t c h a n o v , 1935a, b) que de c e u x de Bureau, dont
le nom n ' e s t cité q u ' u n e seule fois dans les p r o c è s - v e r b a u x . C ' e s t en partie dû au
fait q u ' a u c o u r s d e la d e u x i è m e a n n é e p o l a i r e i n t e r n a t i o n a l e , les D a n o i s , les
S u é d o i s et les A m é r i c a i n s ont utilisé des r a d i o s o n d e s M o l t c h a n o v - en très faible
(1) Même la Bibliographie météorologique de 1929 (tome IX), éditée par l'ONM et la SMF, ne fait
pas mention de la publication de Bureau aux Comptes rendus de l'Académie des sciences.
71
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 6 - j u i n 1994
1
q u a n t i t é et a v e c d e s r é s u l t a t s t r è s d é c e v a n t s ' ' - c a r u n e
version de cette r a d i o s o n d e a été industrialisée dès 1932, en
A l l e m a g n e , par la firme A s k a n i a W e r k e . L a r é p u t a t i o n de
M o l t c h a n o v est aussi due au fait qu'il s'est lancé très tôt (et
l ' a fait s a v o i r !) d a n s l ' e x p l o r a t i o n de l ' a t m o s p h è r e d e s
régions polaires, p e n d a n t la préparation de l ' A n n é e polaire
i n t e r n a t i o n a l e . D e fait, d è s 1 9 2 9 , le D r B l e i s t e i n ,
représentant la firme Zeppelin, a présenté aux Etats-Unis un
projet de lancer de r a d i o s o n d e s à partir du dirigeable Graf
Zeppelin au cours d ' u n e croisière dans les régions polaires,
dont le Bulletin de VAmerican
Meteorological
Society s'est
fait l ' é c h o (Bleistein, 1929). D a n s la m ê m e revue, une courte
note, signée S. S., a rendu c o m p t e de cette expédition sans
toutefois d o n n e r le m o i n d r e détail ( S . S., 1931). M o l t c h a n o v
a d o n c très b i e n o r g a n i s é la p u b l i c i t é d e ses t r a v a u x et il
n ' e s t pas étonnant que l'invention de la r a d i o s o n d e lui soit
parfois encore attribuée.
Température en degrés centigrades
Sondage température - Trappes le 8.5.30
O par barothermo radio
* par barothermo ordinaire
Figure 5 - «Dépouillement d'un sondage par
radio-sonde effectué à T r a p p e s le 8 mai
1930 et c o m p a r a i s o n a v e c un s o n d a g e
ordinaire effectué à la même heure à titre
de contrôle». La figure et la légende sont
tirées de Bureau (1931 b).
D a n s la l i t t é r a t u r e a n g l o - s a x o n n e , l ' a t t r i b u t i o n à
M o l t c h a n o v d e l ' i n v e n t i o n d e la r a d i o s o n d e p e u t ê t r e
retracée assez loin. D è s 1932, la r e v u e Nature a p u b l i é un
article signé J. F. H. attribuant l'invention à M o l t c h a n o v (H.,
1 9 3 2 ) . W e n s t r o m ( 1 9 3 4 ) , s a n s a c c o r d e r de p r i o r i t é , c i t e
correctement la p r e m i è r e publication de Bureau, mais L a n g e
(1935), qui ne la cite pas, attribue l ' i n v e n t i o n à M o l t c h a n o v .
T o u t e f o i s , le d é c è s d e B u r e a u , s u r v e n u en 1 9 6 5 , a é t é
a n n o n c é ' ' d a n s le Bulletin
de l'AMS
c o m m e celui de
l ' i n v e n t e u r de la r a d i o s o n d e (Bulletin, 1965).
2
M a i s les auteurs d ' o r i g i n e russe persistent à attribuer à M o l t c h a n o v cette
d é c o u v e r t e ; o n p e u t c i t e r p a r e x e m p l e T r i f o n o v ( 1 9 8 0 ) et p l u s r é c e m m e n t
Zaitseva ( 1 9 9 3 ) . Ceci est d ' a u t a n t plus étrange que M i d d l e t o n (1969), que l ' o n
peut considérer c o m m e u n e référence, a été très clair en ce qui c o n c e r n e cette
i n v e n t i o n : «Il est difficile pour l'historien
de définir l'antériorité,
sauf en
matière de publication,
et là l'honneur
revient aux Français»
(page 329). M a i s ,
en l ' o c c u r r e n c e il ne s ' a g i t p a s s e u l e m e n t d ' a n t é r i o r i t é de p u b l i c a t i o n , n o u s
s o m m e s en face d ' u n e situation parfaitement claire :
- d ' u n e part M o l t c h a n o v , dans un texte paru en n o v e m b r e 1 9 3 1 , a écrit
avoir lancé sa p r e m i è r e r a d i o s o n d e le 30 janvier 1930, et cette date a été reprise
par tous ceux qui défendent l'antériorité de ses travaux,
- d ' a u t r e part, Bureau a publié ses travaux le 10 juin 1929, et a écrit avoir
lancé sa p r e m i è r e r a d i o s o n d e dès le 17 j a n v i e r 1929.
Cette seule constatation - B u r e a u a publié ses résultats plus de sept m o i s
avant la p r e m i è r e expérience de M o l t c h a n o v - devrait être suffisante pour clore le
débat.
B u r e a u ( 1 9 3 1 b ) a publié un r a d i o s o n d a g e , celui du 8 m a i 1930, qui est
certainement le premier r a d i o s o n d a g e publié dans la littérature. C e r a d i o s o n d a g e
est a c c o m p a g n é du d é p o u i l l e m e n t du s o n d a g e réalisé s i m u l t a n é m e n t à l ' a i d e
d ' u n t h e r m o b a r o g r a p h e , ce qui d o n n e une idée de la qualité des m e s u r e s . C ' e s t
ce r a d i o s o n d a g e qui est présenté par les auteurs russes c o m m e étant le p r e m i e r
r a d i o s o n d a g e de B u r e a u .
LE SEXE DES
RADIOSONDES
B u r e a u n ' a p a s s e u l e m e n t i n v e n t é la r a d i o s o n d e , il a aussi créé le m o t
pour la désigner ( d ' a p r è s Middleton, 1969), sous la forme r a d i o - s o n d e , dans u n e
c o m m u n i c a t i o n à la Société m é t é o r o l o g i q u e de France, le 17 juin 1930, qui n ' e s t
toutefois parue dans la r e v u e de la Société q u ' e n 1931 (Bureau, 1931a). Il est à
r e m a r q u e r q u ' i l parle alors d ' u n radio-sonde, c'est-à-dire que le mot est masculin
sous sa p l u m e . M o l t c h a n o v (1933) en a aussi parlé au masculin (en allemand) et
aussi avec un trait d ' u n i o n . Il serait intéressant de savoir q u a n d la r a d i o s o n d e a
c h a n g é de sexe, au m o i n s en français. D a n s la littérature a n g l o - s a x o n n e , le t e r m e
de r a d i o m e t e o r o g r a p h a été e m p l o y é par tous les auteurs cités au p a r a g r a p h e
précédent et le m o t r a d i o s o n d e ne s e m b l e p a s avoir été utilisé avant la d e u x i è m e
guerre m o n d i a l e .
(1) Les comparaisons entre les mesures de température faites par avion et celles des radiosondes
M o l t c h a n o v à F a i r b a n k s ont conduit les A m é r i c a i n s à ne pas publier les résultats de leurs
radiosondages (Gregg, 1935).
(2) La revue La Météorologie n'a publié aucune notice nécrologique sur Robert Bureau. Par contre,
un numéro entier de la revue a été consacré à la vie et à l'œuvre de Pierre Idrac, en 1936.
72
La M é t é o r o l o g i e 8" série - n° 6 - juin 1994
LES DEBUTS DU
RADIOSONDAGE
Figure 6 - La radiosonde de la seconde
année polaire internationale
LE DEVELOPPEMENT
DES RADIOSONDES
FRANÇAISES
L ' i n v e n t i o n de la r a d i o s o n d e a p e r m i s de r é v o l u t i o n n e r les m é t h o d e s
d ' é t u d e d e l ' a t m o s p h è r e , m a i s la r é v o l u t i o n p o u r la m é t é o r o l o g i e a é t é
l'établissement d ' u n réseau d ' o b s e r v a t i o n en altitude qui c o u v r e la Terre entière
et d ' u n s y s t è m e de c o m m u n i c a t i o n qui p e r m e t de t r a n s m e t t r e r a p i d e m e n t les
o b s e r v a t i o n s recueillies vers les centres de prévision de tous les pays.
L ' i m p l a n t a t i o n de ce réseau d ' o b s e r v a t i o n a été l o n g u e à réaliser et l ' o n
n ' a pu v r a i m e n t c o m m e n c e r à parler de r é s e a u q u ' a p r è s la s e c o n d e
g u e r r e m o n d i a l e , en fait s u r t o u t a p r è s l ' A n n é e g é o p h y s i q u e
i n t e r n a t i o n a l e . M a i s a v a n t d ' e n a r r i v e r l à , il a f a l l u f a i r e la
démonstration de l'utilité des r a d i o s o n d e s .
La première utilisation importante de la r a d i o s o n d e a eu lieu au
cours de la s e c o n d e a n n é e polaire internationale (août 1932-août 1933).
L ' O N M a fait f a b r i q u e r la p a r t i e m é c a n i q u e d e s r a d i o s o n d e s p a r la
société Jules Richard, la partie électronique on ne sait où, et le tout était
a s s e m b l é d a n s les a t e l i e r s de l ' O N M au M o n t - V a l é r i e n ( B o i s s e a u ,
1 9 8 1 ; D e t t w i l l e r , 1 9 8 1 ) . 5 0 r a d i o s o n d e s o n t été p r é p a r é e s p o u r le
!
S c o r e b y - S u n d ( G r o e n l a n d ) et 7 0 pour T a m a n r a s s e t . D ' a u t r e s , dont le
n o m b r e n ' a pas été précisé, ont aussi été lancées de T r a p p e s , tant pour
l ' A n n é e polaire que p o u r p e r f e c t i o n n e r les s o n d e s . La c a m p a g n e de
T a m a n r a s s e t a été racontée par Dettwiller (1981). A p r o p o s de celle du
S c o r e b y - S u n d , Boisseau ( 1 9 8 1 ) a relaté l ' a n e c d o t e suivante. La revue
Philips a publié la p h o t o d ' u n e radiosonde française retrouvée p a r m i les
p o i s s o n s d ' u n chalut qui ratissait les fonds de la m e r d ' I s l a n d e , a v e c
c e t t e l é g e n d e : «Qui peut nous dire à quoi sert cet appareil
?».
L ' e x p é d i t i o n f r a n ç a i s e du S c o r e b y - S u n d a v a i t e f f e c t i v e m e n t l a n c é
q u e l q u e s s o n d e s au c o u r s de son v o y a g e vers le G r o e n l a n d . «La revue
précisait que le tube TSF Philips fonctionnait
encore malgré son séjour
de plusieurs
mois sous la mer.» L ' a r t i c l e de B o i s s e a u a été écrit à
l ' o c c a s i o n du d o n au C T M ( C e n t r e t e c h n i q u e d u m a t é r i e l d e la
M é t é o r o l o g i e nationale) d ' u n e x e m p l a i r e de la r a d i o s o n d e de l ' a n n é e
polaire (sans son é m e t t e u r ) , c o n s e r v é p a r la société J u l e s R i c h a r d , le 3 0 m a r s
1981 par le P D G de la société Richard-Pekly. L ' a p p a r e i l est dans un r e m a r q u a b l e
état de conservation, il n ' a j a m a i s été lancé, et se trouve au m u s é e du S E T I M .
D è s 1 9 3 1 , B u r e a u ( 1 9 3 1 c ) a décrit un n o u v e a u type de r a d i o s o n d e . Elle
ne pesait plus que 1500 g r a m m e s et un m o t e u r électrique avait r e m p l a c é l'hélice
m i s e en rotation par la vitesse ascensionnelle du ballon. La résolution verticale
des s o n d a g e s était de 4 0 mètres, la résolution des m e s u r e s de 0,2° C et 1 m m de
m e r c u r e , et Bureau a indiqué q u ' i l serait facile d'ajouter une m e s u r e d ' h u m i d i t é
«si l'on connaissait
de bons
hygromètres
aux basses températures».
Cette m e s u r e
d'humidité
sera
placée
sur
les
r a d i o s o n d e s françaises à partir de 1 9 3 4 .
L a p r e m i è r e r a d i o s o n d e industrialisée en
F r a n c e a été celle de la société Présalé, en
1937. Elle a été utilisée d a n s le p r e m i e r
e m b r y o n de réseau de r a d i o s o n d a g e m i s
en œ u v r e p a r l ' O N M , q u i c o m p r e n a i t
( p r e s q u e ) d e u x p o i n t s de m e s u r e , l ' u n à
S a i n t - C y r , l ' a u t r e sur le C a r i m a r é . Ce
dernier, l'ancêtre des navires météor o l o g i q u e s stationnaires, a été le fruit de
la v o l o n t é c o m m u n e de l ' O N M et de la
Compagnie générale transatlantique. Le
C a r i m a r é a effectué 3 2 9 r a d i o s o n d a g e s au
c o u r s de q u a t r e c a m p a g n e s de 9 0 j o u r s ,
au point 3 9 ° N - 4 4 ° W , entre 1937 et 1939.
Sa c i n q u i è m e c a m p a g n e a été r a p i d e m e n t
i n t e r r o m p u e p a r la d é c l a r a t i o n d e la
d e u x i è m e guerre m o n d i a l e .
0 1
Figure 7 - La radiosonde Présalé
(1) Le nom de Robert Bureau, alors adjoint au directeur de l'ONM (Philippe Wehrlé) doit à nouveau
être cité. Il est vrai que la fonction essentielle du Carimaré était celle d'un relais de transmission pour
les observations météorologiques avec un rôle d'assistance aux traversées transatlantiques par air.
Voir Viaut (1949), par exemple.
73
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 6 - juin 1994
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
L e but de cet article était de rappeler que la radiosonde a été inventée par
R o b e r t B u r e a u en 1 9 2 9 . N o u s a v o n s d é c r i t le p r o c e s s u s q u i a c o n d u i t
l o g i q u e m e n t à cette invention et le rôle q u ' a j o u é Pierre Idrac, rôle que Bureau
( 1 9 3 6 ) n ' a p a s s o u s - e s t i m é . P o u r les 65 ans de cette invention, il n o u s a paru
n é c e s s a i r e de rappeler son origine et la c o n t r o v e r s e c o n c e r n a n t son inventeur.
L ' e x i s t e n c e de cette c o n t r o v e r s e , qui p e r s i s t e d e p u i s p l u s de 6 0 a n s , m o n t r e
clairement q u ' u n e d é m a r c h e de c o m m u n i c a t i o n est encore nécessaire p o u r que la
paternité de l'invention soit enfin r e c o n n u e à Robert Bureau.
Baldit A., 1929 : Rapport de la section de météorologie. La Météorologie,
5, 250-261.
Bjerknes V., 1904 : Das Problem von der Wettervorhersage betrachet vom Standpunkt der
Mechanik und der Physik. Meteor. Zeit., 2 1 , 1-7.
Bleistein, 1929 : Airship weather studies. Bull. Amer. Meteor. Soc., 10, 220-221.
Boisseau G., 1977 : La naissance de la radiosonde. Bulletin d'information.
météorologie, 35, 28-32.
Direction de la
Boisseau G., 1981 : Le musée des instruments s'enrichit. Bulletin
Direction de la météorologie, 52, 9-11.
d'information,
Bulletin, 1965 : Radiosonde inventor dies. Bull. Amer. Meteor. Soc, 46, 604.
Bureau R., 1929a : Nouvelles recherches sur la propagation des ondes courtes dans
l'atmosphère. La Météorologie, 5, 395-422.
Bureau R., 1929b : Sondages de pression et de température par radiotélégraphie. C. R.
Acad. Sci, 188, 1565-1566.
Bureau R., 1930 : L'exploration de l'atmosphère par ballons sondes munis d'un émetteur
radio. La Météorologie, supplément, 6, 84-85.
Bureau R., 1931a : R e c h e r c h e s r é c e n t e s sur les p a r a s i t e s a t m o s p h é r i q u e s . Le
radiocinématographe et son application à l'étude de la propagation des ondes. La
Météorologie, 7, 210-232.
Bureau R., 1931b : Sondages par ballons munis d'un émetteur radioélectrique. La
Météorologie, 1, 304-317.
Bureau R., 1931c : Note sur les récents modèles de radio-sondes. La Météorologie,
317-320.
1,
Bureau R., 1936 : Idrac, l'électricité atmosphérique et les origines du radiosondage. La
Météorologie, 3e série, 3, 282-287.
Dettwiller J., 1981 : Le radiosondage, en 1933, à Tamanrasset. Bulletin
Direction de la météorologie, 52, 12-15.
Fierro A., 1991 : Histoire de la météorologie.
d'information,
Denoël, Paris, 315 p.
Gregg W. R., 1935 : Report of the U. S. W e a t h e r B u r e a u ' s participation in the
International Polar Ycar program, August 1932-August 1933, inclusive. Secrétariat de
l'Organisation météorologique internationale, 21, 49-53.
H. J. F., 1932 : The modem radio-meteorograph. Nature, 130, 1006-1007.
Idrac P., 1926 : Sur des enregistrements du champ électrique de l'atmosphère jusqu'à
2000 m d'altitude. C. R. Acad. Sel, 152, 1634-1635.
Idrac P., 1928 : Recherches sur le champ électrique de l'atmosphère aux grandes altitudes
de l'Observatoire de Trappes. Mémorial de l'ONM, 18, 7 p.
Idrac P. et R. B u r e a u , 1927 : E x p é r i e n c e s sur la p r o p a g a t i o n des o n d e s
radiotélégraphiques dans l'atmosphère. C. R. Acad. Sci., 184, 691-692.
Lange K. O., 1935 : Radio-meteorographs. Bull. Amer. Meteor. Soc, 16, 233-236, 267271, 297-300.
Middleton W. E. K., 1969 : Invention of the meteorological
Press, Baltimore, 362 p.
instruments.
John Hopkins
Moltchanov P. A., 1931 : Die Méthode der radiosonde und ein Versuch ihrer Anwendung
bei der Erforschung der lioheren Atmospharenschichten in den Polarregionen. Gerlands
Beitr. Geophys., 34, 36-56.
r
Moltchanov P. A., 1933 : Drei Jahre Aufsteige von Radiosonden im Institut der
Aerologie, Sloutzk, U. S. S. R. Meteor. Zeils., 50, 428.
74
L a M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 6 - juin 1994
e
Moltchanov P. A., 1935a : Die Thesen des Vortrages von Prof. P. A. Moltchanoff an die
Konferenz der Internationalen Aerologischen Kommission im August 1934. Secrétariat
de l'Organisation météorologique internationale, 2 1 , 104-105.
Moltchanov P. A., 1935b : Die Entwicklung der Méthode der Radiosonden in U. S. S. R.
Secrétariat de l'Organisation météorologique internationale, 21, 105-108.
Rochas M. et J.-P. Javelle, 1993 : La météorologie.
du climat. Syros, Paris, 262 p.
La prévision numérique du temps et
Rothé E., 1920 : Sur un anémomètre à oscillations électriques. C. R. Acad. Sci,
1197.
170,
Rothé E., 1936 : Mesures aérologiques à la section aéronautique de la Direction des
inventions. La Météorologie, 3 série, 3, 275-281.
e
S. S., 1931 : A radio sounding balloon. Bull. Amer. Meteor. Soc, 12,190.
Trifonov G. P., 1980 : Cinquante années de radiosondage. Bulletin de l'OMM, XXIX,
198-201.
Viaut A., 1949 : Les frégates météorologiques françaises. La Météorologie,
18-27.
4' série, 13,
Wenstrom W. H., 1934 : Radiometeorography as applied to unmanned balloons. Mon.
Wea. Rev., 62, 221-226.
Wehrlé P., 1935 : Note sur les modèles français d e r a d i o s o n d e s . Secrétariat
l'Organisation météorologique internationale, 2 1 , 133-134.
Zaitseva N. A., 1993 : Historical developments in radiosonde
Union. Bull. Amer. Meteor. Soc, 74, 1893-1900.
Systems
de
in the former Soviet
Fly UP