...

TROMBE EN TENAREZE ETUDE D AS E C

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Transcript

TROMBE EN TENAREZE ETUDE D AS E C
78
L a M é t é o r o l o g i e 8e série - n ° 4 - d é c e m b r e 1993
TROMBE EN TENAREZE
Centre départemental
de la météorologie du Lot-et-Garonne
ETUDE DE CAS
Météo-France
Aérodrome
dAgen, BP 34
47250 Le Passage
R ES U M E
A BSTR ACT
DESCRIPTION
DU PHENOMENE
A partir de trois photographies sur l'évolution d'une trombe, prises par
un observateur bénévole, ce bref article donne une description de ce phénomène
peu connu et replace l'observation dans son contexte météorologique.
Starting from three photographs of an evoluting land-spout, taken by a
voluntary observer, this short paper describes this curious phenomenon and
sets this particular occurrence in its gênerai meteorological environment.
L e d i m a n c h e 25 avril 1993, entre 16 h et 16 h 3 0 locales, m o n s i e u r Serge
Duthil, observateur c l i m a t o l o g i q u e b é n é v o l e d e ' N é r a c , d é c o u v r e plein sud u n e
t r o m b e en formation sous u n c u m u l o n i m b u s . C e p h é n o m è n e , r a r e m e n t o b s e r v é (son
p è r e , ancien observateur, en avait vu
' l i n e i l y a u n e trentaine d ' a n n é e s ) ,
dure près d e trente m i n u t e s . S o n d é p l a c e m e n t est lent : «la trombe
longe
et se raccourcit
plusieurs
s'alfois
La minitornade qui s ' e s t a b a t t u e , d i m a n c h e , v e r s 16 h 3 0 , e n t r e Montréal et B e a u c a i r e a c a u s é
tout en zigzaguant»,
n o u s déclare-t-
rentrant chez elle un triste s p e c t a c l e . D e s S A P I N S En t r a v e r s d e la route u n e parite de la toiture
d e s a m a i s o n d i s s é m i n é e et un e n c h e v ê t r e m e n t de b r a n c h e s QUI lui fir©nt froid d a n s le d o s .
C ' e s t e f f e c t i v e m e n t à cette
distance q u e se situe la z o n e d e la
Ténarèze* ' où d ' importants dégâts ont
été constatés (arbres arrachés, toitures e n d o m m a g é e s , etc.) entre
C o n d o m , M o n t r é a l et B e a u c a i r e dans
le G e r s (voir e n c a d r é ci-contre).
il, estimant sa distance à trente kilom è t r e s environ.
1
A C a s s a i g n e , le maire a d é p o s é , hier, à la préfecture, u n e d e m a n d e pour c l a s s e r la localité
en c o m m u n e s i n i s t r é s . De n o m b r e u s e s toitures et c h e m i n é e s ont é t é e n d o m m a g é e s c o m m e
L e s é c h o s d e précipitations
(fig. 1), enregistrés p a r le radar m é t é o r o l o g i q u e d e B o r d e a u x à 1400
U T C , d o n n e n t u n e idée assez précise
de l ' é t e n d u e d e la z o n e pluvieuse
ainsi q u e d e son intensité ( m a x i m u m
à environ 5 m m / h ) .
Cette t r o m b e s ' e s t a u s s i a c c o m p a g n é e de grêle p a r endroits. A Larroque-sur-l'Oisse, de
La g r ê l e , e n c e d i m a n c h e , a é g a l e m e n t frappé l e s c o m m u n e s d e D é m u et L a g r a u l a s où les
• : :":: . "'.
L e poste p l u v i o m é t r i q u e d e
B e a u c a i r e (Gers) ne relève q u e 3,3
millimètres a v e c un p e u d e grêle.
.
L e vent est en fait le principal
facteur des dégâts constatés au p a s sage d e cette t r o m b e .
(1) Ténarèze : zone géographique située dans l'Armagnac et limitée par les villages de Castelnaud'Auzan, Vic-Fezensac, St-Puy, La Romieu (département du Gers).
e
La Météorologie 8 série - n° 4 - d é c e m b r e 1993
79
Figure 1 - Les précipitations à 14 h UTC v u e s par le r a d a r d e B o r d e a u x le 2 5 . 0 4 . 9 3
M o n s i e u r Serge Duthil aura le réflexe de prendre 3 superbes p h o t o g r a p h i e s
p e n d a n t l'évolution de cette t r o m b e , et l ' a m a b i l i t é de nous les c o m m u n i q u e r . Elles
font l'objet de la page 82 de ce n u m é r o .
LA SITUATION
METEOROLOGIQUE
A 5 0 0 hPa (fig. 2), une goutte froide centrée sur le N o r d - E s t de l ' E s p a g n e
dirige sur notre région un flux de sud à sud-est.
Au sol (fig. 3), une perturbation, liée à une dépression sur le Pays B a s q u e ,
r e m o n t e d ' E s p a g n e et s ' a c c o m p a g n e de pluies o r a g e u s e s résultant du conflit entre
des m a s s e s d ' a i r d ' o r i g i n e polaire et une m a s s e d ' a i r c h a u d venant d ' A f r i q u e du
Nord.
Le ciel du L o t - e t - G a r o n n e se charge de gros nuages en d é b u t d ' a p r è s - m i d i et
les c u m u l o n i m b u s , porteurs d ' o r a g e s , deviennent de plus en plus n o m b r e u x .
U n e b a n d e de précipitations assez étroite m a i s très l o n g u e et en forme de
croissant se d é v e l o p p e des L a n d e s au Gers en bordure du P a y s d ' A l b r e t (Sud du Lotet-Garonne).
Des orages sont signalés à M é z i n (47) de 1310 à 1515 U T C avec grêle de cinq
à huit millimètres entre 1423 et 1429 U T C et vent violent, et à N é r a c (47) de 1430
à 1500 U T C avec grêle de cinq à huit millimètres de 1435 à 1440 U T C .
80
L a M é t é o r o l o g i e 8e série - n ° 4 - d é c e m b r e 1993
Figure 3 - a n a l y s e en s u r f a c e
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 4 - d é c e m b r e 1993
QUAND PASSENT
LES TROMBES
81
D ' u n e façon générale, le p h é n o m è n e de t r o m b e c o r r e s p o n d à un m o u v e m e n t
tourbillonnaire ascendant, très intense, de q u e l q u e s centaines de m è t r e s de diamètre,
associé à certains orages. L ' e s s e n t i e l des d o m m a g e s est dû au vent. M a i s la chute
brutale de pression, qui a c c o m p a g n e l'arrivée d ' u n e t r o m b e , peut aussi p r o v o q u e r
des p h é n o m è n e s d ' e x p l o s i o n : les toitures et les m u r s de certains b â t i m e n t s peuvent
être déplacés vers l'extérieur à c a u s e de la surpression intérieure, puis désintégrés par
le vent. Le c ô n e n u a g e u x renversé en forme d ' e n t o n n o i r est un tourbillon constitué
de vapeur et de gouttelettes d ' e a u d e s c e n d a n t d ' u n n u a g e . L e n u a g e générateur est
souvent un c u m u l o n i m b u s . Q u a n d le tourbillon parvient a p p r o x i m a t i v e m e n t à m i distance entre le n u a g e et la surface du sol ou de la mer, un effet de succion intense,
mais très localisé, se produit. Il génère un « b u i s s o n » par s o u l è v e m e n t de particules
liquides ou solides p r o v e n a n t de la surface du sol ou de la mer. Q u a n d le tourbillon
et le buisson se rejoignent, ils forment un m i n c e tube p o u v a n t avoir des formes
t o u r m e n t é e s (fig. 4 ) .
L a rencontre d ' u n e t r o m b e laisse toujours de fâcheux souvenirs : vents très
violents (les plus forts rencontrés à la surface du globe), pression a t m o s p h é r i q u e
subitement réduite, d é l u g e d ' e a u , respiration difficile. H e u r e u s e m e n t sa d u r é e de vie
est assez courte, de cinq à dix m i n u t e s , et son é t e n d u e reste limitée, de dix à cent
m è t r e s . En général la t r o m b e se d é p l a c e à une vitesse assez faible, de vingt à q u a r a n t e
kilomètres/heure, et la longueur de sa trajectoire varie de cent mètres à 10 kilomètres.
Figure 4 - E x e m p l e d'évolution d ' u n e t r o m b e
A BC D-
Le
Le
La
La
b u i s s o n s e forme,
"tuba" est formé; le b u i s s o n prend u n e forme s e n s i b l e m e n t torique;
c o l o n n e n u a g e u s e rejoint le b u i s s o n ;
c o l o n n e s e d é f o r m e p e n d a n t s o n trajet.
CONCLUSION
C ' e s t d o n c ce p h é n o m è n e , assez rare sous nos latitudes, q u e S e r g e Duthil a
eu l'opportunité de photographier en ce d i m a n c h e 25 avril 1993.
Il a ainsi contribué, en o b s e r v a t e u r b é n é v o l e , p a s s i o n n é et m o t i v é , à l'observation du t e m p s de façon utile e t e o n s t r u c t i v e , c o m p l é m e n t a i r e du travail effectué au
Centre départemental d ' A g e n .
C e l a p r o u v e , s'il en était b e s o i n , le rôle i r r e m p l a ç a b l e d ' u n r é s e a u
climatologique de quai ité et à visage h u m a i n , permettant une meilleure c o n n a i s s a n c e
des différents p a r a m è t r e s m é t é o r o l o g i q u e s de base mais aussi celle des p h é n o m è n e s
r e m a r q u a b l e s et e x c e p t i o n n e l s .
Les derniers épisodes o r a g e u x de mai et juin 1993 ( v o i r i e r é s u m é c l i m a t i q u e
de juin dans ce n u m é r o ) en L o t - e t - G a r o n n e sont là p o u r le confirmer.
Fly UP