...

LE DÉCOLLAGE DE MAROC MÉTÉO RÉSUMÉ Saad Benarafa 62

by user

on
Category: Documents
3

views

Report

Comments

Transcript

LE DÉCOLLAGE DE MAROC MÉTÉO RÉSUMÉ Saad Benarafa 62
62
l
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - juin 1995
DOSSIER
LE DÉCOLLAGE DE MAROC MÉTÉO
Saad Benarafa
Maroc Météo
4, rue Moussa Bnou
21000
Casablanca
MAROC
RÉSUMÉ
ABSTRACT
Noussair
C e t article p r é s e n t e M a r o c M é t é o , le service m é t é o r o l o g i q u e national du
M a r o c , son é v o l u t i o n récente et les perspectives de son d é v e l o p p e m e n t futur.
This paper présents the M o r o c c a n National Meteorological Service,
M a r o c M é t é o , r é c e n t d e v e l o p m e n t s there a n d a v i e w o f its p r o s p e c t s .
L'événement le plus m a r q u a n t de l'histoire passée et récente de la m é t é o r o l o gie m a r o c a i n e est, sans aucun doute, l'envergure des orientations d o n n é e s par Sa
Majesté le roi Hassan II à l'occasion de la huitième session du Conseil supérieur
de l'eau et du climat, qui s'est déroulée à Rabat du 31 j a n v i e r au 2 février 1994.
C e conseil, qui représente aussi bien les décideurs, les élus locaux, les parlementaires que les usagers de la météorologie, a a p p r o u v é le p r o g r a m m e de d é v e l o p p e m e n t de la direction de la M é t é o r o l o g i e nationale avec ses deux objectifs
majeurs : placer le M a r o c p a r m i les pays les plus a v a n c é s sur le plan de l'exploitation d e s d o n n é e s de l'atmosphère, et faire de la c o n n a i s s a n c e du climat un outil
de d é v e l o p p e m e n t é c o n o m i q u e .
C e s o r i e n t a t i o n s v i e n n e n t légitimer le p r o c e s s u s de c h a n g e m e n t e n g a g é par
M a r o c M é t é o depuis 1990 en renforçant ses m o y e n s d'intervention.
MAROC MÉTÉO
HIER...
Créé en 1 9 6 1 , le service de la M é t é o r o l o g i e nationale du M a r o c c o n v o q u e
r a p i d e m e n t (en 1964) u n e conférence nationale sur la m é t é o r o l o g i e , qui lui d o n n e
n o t a m m e n t la responsabilité de tous les réseaux de collecte de d o n n é e s m é t é o r o logiques. Vingt ans après, en 1983, il est érigé en direction d é p e n d a n t de l'administration de l'Air au ministère des T r a n s p o r t s . L'année 1990 voit son transfert,
en tant que direction centrale, au ministère des T r a v a u x publics, de la F o r m a t i o n
p r o f e s s i o n n e l l e et d e la F o r m a t i o n d e s c a d r e s , et c e afin d e le l i b é r e r d ' u n e
empreinte trop forte des activités aéronautiques, et de lui permettre de remplir sa
mission réelle : répondre aux besoins de tous les secteurs s o c i o - é c o n o m i q u e s et
aux p r é o c c u p a t i o n s d e s instances nationales et internationales concernant, p l u s
particulièrement, les ressources en eau, la sécheresse, la désertification, la pollution...
C e p e n d a n t , la v é r i t a b l e p r o m o t i o n d ' u n e m é t é o r o l o g i e m o d e r n e , c a p a b l e ,
d'une part, de s'insérer efficacement dans le p r o c e s s u s de d é v e l o p p e m e n t technique, scientifique et é c o n o m i q u e du r o y a u m e et, d'autre part, d'assurer la m i s sion qui est la sienne sur le plan international, se devait de passer p a r la m i s e en
place d'un système d'organisation lui conférant une plus g r a n d e liberté d'action.
63
e
L a M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - j u i n 1995
C'est c h o s e faite en 1 9 9 2 avec l'érection de M a r o c M é t é o en « service géré d e
m a n i è r e a u t o n o m e », c'est-à-dire en une organisation administrative dotée d'une
plus g r a n d e souplesse de gestion et habilitée à c o m m e r c i a l i s e r ses prestations.
...ET AUJOURD'HUI
Les priorités d'action qui r é p o n d e n t à la vision du Conseil de l'eau et du climat
de 1994 sont au n o m b r e de quatre :
- assurer la maîtrise de la prévision à m o y e n t e r m e ,
- d é v e l o p p e r la r e c h e r c h e scientifique et a p p l i q u é e ,
- veiller à la c o n s e r v a t i o n et la m i s e à j o u r du p a t r i m o i n e en d o n n é e s m é t é o r o l o g i q u e s et c l i m a t o l o g i q u e s p o u r des b e s o i n s d'exploitation scientifique,
- intensifier la c o o p é r a t i o n a v e c les o r g a n e s m é t é o r o l o giques internationaux.
Elles d é b o u c h e n t sur six a x e s e s s e n t i e l s d e stratégie
pour M a r o c M é t é o :
• L a t e c h n o l o g i e : adapter, d a n s un p r e m i e r t e m p s , les
t e c h n i q u e s et m é t h o d e s é p r o u v é e s a i l l e u r s a u x c o n d i t i o n s m é t é o r o l o g i q u e s et aux b e s o i n s du M a r o c , p o u r
p a s s e r , d a n s u n e s e c o n d e p h a s e , à la m i s e au point d e
procédés propres à Maroc Météo.
• L e produit : accroître c o n s t a m m e n t la fiabilité de la prestation m é t é o r o l o g i q u e , en a m é l i o r a n t sa précision et en
adaptant la g a m m e des produits aux besoins d e s usagers.
• L e m a r c h é : se situer c o m m e partenaire institutionnel
d e s o p é r a t e u r s é c o n o m i q u e s qui i n t e r v i e n n e n t d a n s les
secteurs sensibles aux c o n d i t i o n s m é t é o r o l o g i q u e s .
Les bâtiments du siège d e Maroc M é t é o à Casablanca,
presque achevés en mars 1 9 9 5
• L e s r e s s o u r c e s h u m a i n e s : d é v e l o p p e r un esprit et une
« culture m é t é o » favorables à l'émergence d'un profess i o n n a l i s m e de haut niveau.
Aide-mémoire Maroc Météo
• Direction d'administration centrale a p p a r t e n a n t au ministère des Travaux publics, de la
Formation professionnelle e t d e la Formation d e s cadres, fonctionnant en t a n t q u e service
géré de manière a u t o n o m e .
• En 1 9 9 4 , un effectif de 1 1 5 8 personnes, d o n t plus de 100 cadres et q u e l q u e 7 5 0 techniciens.
• Un accroissement d e l'effectif des cadres e t des techniciens de l'ordre de 10 % par an.
• Un budget d'investissement multiplié par un facteur 8 en l'espace d'un plan quinquennal.
• Un réseau en évolution rapide :
Stations terrestres
Stations portuaires
Stations climatologiques
Stations d'altitude
Stations automatiques
Stations radar
Stations radiométriques
Stations de mesure de pollution de fond
Station de réception spatiale à haute résolution
En
Prévu en
1993
1998
36
3
738
4
11
1
15
1
0
55
12
800
6
75
8
22
4
1
• Huit centres régionaux en cours de structuration : Rabat et Agadir sont réalisés, Marrakech et
Fès le seront en 1 9 9 6 , Layoune, Tanger, Oujda et Er-Rachidia en 1 9 9 9 .
• Des services techniques centraux en passe d'être regroupés à Casablanca dans un complexe unitaire nouvellement construit et a d a p t é aux exigences de communication et de
coordination des activités.
• Un traitement informatique d e plus d e 2 0 0 millions d'octets par jour.
• U n e b a n q u e d e d o n n é e s sur support i n f o r m a t i q u e r e n f e r m a n t 1 5 0 0 0 a n n é e s
d'informations (en paramètres par jour et par station ou poste climatologique).
• 6 5 0 0 0 d o c u m e n t s et bulletins fournis c h a q u e a n n é e .
• Des filières propres de formation technique, n o t a m m e n t u n e filière d e formation d'ingénieurs mise en place à l'École Hassania des travaux publics de Casablanca, avec l'aide de
l'École nationale d e la météorologie française.
• Une dynamique active de formation des agents, pour l'insertion, le perfectionnement, l'adaptation aux nouvelles méthodes techniques et aux nouveaux appareillages, et la promotion.
64
L
L a M é t é o r o l o g i e 8 série - n ° 10 - juin 1995
• L a structure d'organisation : adopter l'organisation qui c o n v i e n t le plus parfaitem e n t aux m i s s i o n s et aux objectifs de M a r o c M é t é o , et qui se caractérise par u n e
souplesse de f o n c t i o n n e m e n t global et un réseau d'intervention décentralisé.
• Le c o m m e r c i a l : parvenir à financer les i n v e s t i s s e m e n t s t e c h n i q u e s de M a r o c
M é t é o par le produit d e la vente de ses prestations.
LES PRINCIPALES
ACTIONS
D e la prévision n u m é r i q u e à d e s stratégies de c o m m u n i c a t i o n et de c o m m e r cialisation, les actions e n g a g é e s par M a r o c M é t é o reflètent bien l ' i m p o r t a n c e d e
ses m o y e n s d ' i n v e r v e n t i o n .
La prévision
numérique
C o n s c i e n t d e l ' i m p o r t a n c e f o n d a m e n t a l e d e s p r é v i s i o n s m é t é o r o l o g i q u e s et
des études c l i m a t i q u e s pour le d é v e l o p p e m e n t é c o n o m i q u e , M a r o c M é t é o a décid é de se doter d'une c o m p é t e n c e n o u v e l l e d a n s ce d o m a i n e et a e n t a m é , en 1 9 9 1 ,
un projet de d é v e l o p p e m e n t de la prévision n u m é r i q u e au M a r o c .
L'objectif ultime d e c e projet est d e faire fonctionner à C a s a b l a n c a un m o d è l e
à d o m a i n e limité et à maille fine a d a p t é aux particularités m é t é o r o l o g i q u e s du
p a y s , afin de fournir des prévisions précises et ciblées, et de répondre ainsi aux
b e s o i n s d'usagers de plus en plus e x i g e a n t s d a n s ce d o m a i n e .
E u é g a r d à la p u i s s a n c e d e c a l c u l e t à l ' e x p e r t i s e ( p l u s i e u r s d i z a i n e s
d ' h o m m e s - a n n é e s ) n é c e s s a i r e s , le M a r o c ne p e u t p r é t e n d r e a c t u e l l e m e n t faire
fonctionner un m o d è l e global (décrivant l'atmosphère sur le g l o b e entier) c o m p é titif a v e c c e u x d e s cinq centres m o n d i a u x ; par contre,
un m o d è l e simulant le m o u v e m e n t de l'atmosphère sur
q u e l q u e s milliers de k m d'étendue, p e r m e t t a n t de décrire finement la région représentée et de bien prendre en
c o m p t e l'influence sur les p h é n o m è n e s m é t é o r o l o g i q u e s
des côtes, des déserts et d e s massifs m o n t a g n e u x (Rif,
Atlas et A n t i - A t l a s ) , est tout à fait à la portée de M a r o c
Météo.
:
Le modèle choisi est Aladin, issu d'un effort c o m m u n
mené par la France, le Maroc et les pays de l'Est européen,
en couplage avec le modèle global français Arpège.
M a r o c M é t é o a déjà m i s en place les é q u i p e m e n t s et
les logiciels constituant l'environnement obligatoire
d'un centre d e prévision n u m é r i q u e ; ainsi, le s y s t è m e
de c o m m u t a t i o n de m e s s a g e s T r a n s m e t a été acquis et
m i s en exploitation. U n e a n a l y s e fonctionnelle g l o b a l e a
Le centre de transmissions de M a r o c M é t é o
été réalisée et a abouti à fixer un s c h é m a organisationnel
qui définit les types de réseaux et d ' é q u i p e m e n t s inform a t i q u e s , ainsi q u e les f o n c t i o n s et liaisons du c e n t r e de calcul. L'acquisition
d'un s y s t è m e d'intégration et de gestion de d o n n é e s m é t é o r o l o g i q u e s (stations de
travail p o u r les p r é v i s i o n n i s t e s ) est en c o u r s .
L ' a c q u i s i t i o n du c a l c u l a t e u r vectoriel et la m i s e en s e r v i c e d e la station d e
réception spatiale de haute résolution sont, quant à elles, imminentes. Par
ailleurs, quatre élèves ingénieurs m a r o c a i n s ont intégré en 1994 l'équipe de d é v e l o p p e m e n t d'Aladin d e M é t é o - F r a n c e à T o u l o u s e , et ont réalisé l'introduction d e
l'analyse du m o d è l e A r p è g e ( n o m m é e Canari) d a n s Aladin.
L e s r e t o m b é e s a t t e n d u e s du projet sont n a t u r e l l e m e n t :
- d'améliorer la qualité de la prévision ;
- d'acquérir u n e c o m p é t e n c e d a n s le d o m a i n e d e la prévision n u m é r i q u e ;
- d'utiliser les sorties du m o d è l e en tant q u ' e n t r é e s pour des m o d è l e s a n n e x e s de
prévision, c o m m e la prévision de la diffusion des polluants ;
- d'utiliser le m o d è l e p o u r la prévision à l'échelle m i c r o c l i m a t i q u e , en i m b r i q u a n t
d a n s ce m o d è l e un m o d è l e à très h a u t e résolution (de l'ordre du k i l o m è t r e ) et
c e n t r é sur la z o n e d'intérêt.
L'agrométéorologie
U n projet de r e c h e r c h e visant à caractériser le M a r o c sur un plan a g r o - é c o l o gique est conduit depuis 1990 conjointement par M a r o c Météo, l'Inra (Institut national de la r e c h e r c h e a g r o n o m i q u e m a r o c a i n ) et l'Icarda (International Center for
A g n c u l t u r a l R e s e a r c h in D r y A r e a s , S y r i e ) . C e projet est f i n a n c é p a r l ' I D R C
(International D e v e l o p m e n t R e s e a r c h Center, C a n a d a ) et l'Icarda ; il c o u v r e les
régions de Abda, Doukkala, Rhamna, Chaouïa, Khouribga, Zaer et le Sais.
e
L a M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - juin 1995
65
Les résultats o b t e n u s par ce projet multidisciplinaire ont été présentés lors de
l'atelier international organisé à A l e p en Syrie, en avril 1994. Ils c o n c e r n e n t :
- le d é v e l o p p e m e n t et la validation des m o d è l e s m a t h é m a t i q u e s e m p l o y é s pour la
génération et la régionalisation des d o n n é e s climatiques, ainsi que la d é t e r m i n a tion des potentialités des z o n e s agricoles ;
- l'élaboration d'une carte synthétique des sols au 1/500 0 0 0 ;
- la simulation des r e n d e m e n t s réels des cultures et l'estimation de leurs écarts
avec les potentialités ;
- l'estimation des risques de sécheresse ;
- raffinement des r e c o m m a n d a t i o n s pour le choix de variétés de céréales adaptées
aux z o n e s définies, la c o m p a r a i s o n des stratégies de choix des dates de s e m i s et
d'irrigation d'appoint ;
- l'estimation des risques d'incendie de forêts au M a r o c ;
- la cartographie des p é r i o d e s o p t i m a l e s de croissance du blé tendre ;
- l'effet du coût de la fertilisation sur la production ;
- les risques des m a l a d i e s de cultures ;
- l'estimation du r a y o n n e m e n t global ;
- la consolidation de l'emploi des outils d é v e l o p p é s lors de la formation des utilisateurs, et leur généralisation.
La prévision
saisonnière
E n raison des s é c h e r e s s e s qu'a c o n n u e s le M a r o c durant les d e u x d e r n i è r e s
décennies, la prévision saisonnière du r é g i m e des précipitations revêt un caractère
d'extrême i m p o r t a n c e , tant du point de v u e de la gestion des ressources en eau
(prévision des réserves d'eau, gestion des e x c é d e n t s et des déficits) que de celui
de la conduite des activités agricoles (date de semis, choix des variétés, optimisation de l'achat des céréales).
Ainsi, M a r o c M é t é o a conçu, à l'initiative de Sa Majesté le roi, le projet Al
M o u b a r a k , qui a p o u r but de m e t t r e en p l a c e u n e t e c h n i q u e r e p o s a n t sur d e s
m é t h o d e s s t a t i s t i c o - d y n a m i q u e s p o u r la prévision de l'état p l u v i o m é t r i q u e des
trois m o i s à venir sur le M a r o c .
Les relations existant entre la circulation g é n é r a l e a t m o s p h é r i q u e et o c é a n i q u e
et la fréquence des s y s t è m e s p l u v i o g è n e s intéressant le M a r o c ont été clairement
m i s e s en é v i d e n c e par des études de corrélation. D'autre part, la persistance sur
plusieurs mois des a n o m a l i e s des c h a m p s de pression sur l'Atlantique nord et de
t e m p é r a t u r e de surface de l'océan A t l a n t i q u e tropical laisse envisager la possibilité de prévoir à longue é c h é a n c e la circulation globale et, partant, l'état pluviométrique qui en découle sur le p a y s .
Un indice a été élaboré pour caractériser les variations m e n s u e l l e , trimestrielle
et semestrielle du c h a m p de pression sur l'Atlantique nord ; il p e r m e t d'expliquer
en partie la variabilité de la p l u v i o m é t r i e au M a r o c p e n d a n t la saison hivernale,
plus particulièrement sur la partie nord-ouest du p a y s , et signe l'Oscillation nordatlantique, dans sa relation avec le t e m p s au M a r o c .
Le Maroc, l'Algérie, la Tunisie
et la Lybie vus par Météosat 4
(Photo Météo-France)
66
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - juin 1995
La m i s e en œ u v r e du projet s'articule sur d e u x p h a s e s . T o u t d'abord, à m o y e n
terme, M a r o c M é t é o emploiera une approche e m p i r i q u e se traduisant par :
- la m i s e en place d'une base de d o n n é e s c o m p r e n a n t la climatologie des c h a m p s
de p r e s s i o n au n i v e a u de la m e r sur l ' h é m i s p h è r e nord, du g é o p o t e n t i e l a u x
niveaux 8 5 0 hPa et 2 0 0 hPa, des c h a m p s de vent analysés, de la pluviométrie, de
la température de surface de l'océan A t l a n t i q u e et des d o n n é e s d e n d r o c h r o n o l o giques du M a r o c ;
- l'exploitation du c o n c e p t de l'Oscillation nord-atlantique, en prenant la z o n e du
N o r d - O u e s t du M a r o c c o m m e site-pilote d'expérimentation et de validation des
méthodes.
A p l u s long t e r m e , on fera appel à une a p p r o c h e d y n a m i q u e fondée sur les
m o d è l e s de circulation générale c o u p l é s o c é a n - a t m o s p h è r e , permettant de c o m prendre les m é c a n i s m e s p h y s i q u e s et d y n a m i q u e s qui régissent la variabilité pluv i o m é t r i q u e au M a r o c . A l'issue de cette p h a s e , on espère aboutir à u n e prévision
saisonnière opérationnelle et généralisée sur l'ensemble du p a y s .
Le projet
de précipitations
provoquées Al Ghait
A u M a r o c , l'équilibre entre les r e s s o u r c e s n a t u r e l l e s et les b e s o i n s en eau
c o n s t i t u e a u j o u r d ' h u i le défi m a j e u r a u q u e l se t r o u v e c o n f r o n t é e la p o l i t i q u e
nationale de l'eau. D a n s ce cadre, en 1984, la direction de la M é t é o r o l o g i e m a r o caine, sous l'impulsion de la haute autorité, a v e c le c o n c o u r s de plusieurs départ e m e n t s ministériels et de l'agence américaine de d é v e l o p p e m e n t , a m i s en œ u v r e
un projet pilote p o u r tester scientifiquement la t e c h n i q u e de modification artificielle du t e m p s . Le projet vise l'augmentation des précipitations sur les m o n t a g n e s d u H a u t A t l a s , et r e p o s e s u r l ' e n s e m e n c e m e n t d e s n u a g e s p a r d e
l'iodure d'argent.
E n p l u s d e s c o n d i t i o n s t o p o g r a p h i q u e s p r o p i c e s au d é v e l o p p e m e n t d e s
n u a g e s , la z o n e cible choisie est dotée d'infrastructures hydrauliques (barrages,
unités de production hydroélectrique, s y s t è m e s d'irrigation, etc.) assez développées, et offre de ce fait les conditions favorables à la rentabilité é c o n o m i q u e du projet. En
effet, toute eau additionnelle qui serait apportée aux barrages de la z o n e cible sera efficacement gérée et utilisée
en aval.
Le traitement des mesures sur la physique des n u a g e s
à bord de l'avion-laboratoire
Outre les m o y e n s de surveillance et de prévision des
s y s t è m e s n u a g e u x (radar, station de réception satellitale, station de r a d i o s o n d a g e , etc.), un avion a été équipé
de s o n d e s spéciales permettant des m e s u r e s t h e r m o d y n a m i q u e s et m i c r o p h y s i q u e s dans les n u a g e s . L e s données qui en découlent servent à m e n e r des études d'analyse et de recherche visant, entre autres, à diagnostiquer
et classifier les nuages, en considérant la teneur en eau
s u r f o n d u e et la c o n c e n t r a t i o n d e s c r i s t a u x de g l a c e
c o m m e p a r a m è t r e s d'entrée, puis à rechercher dans les
n u a g e s les c h a n g e m e n t s affectant c e s p a r a m è t r e s au
cours des opérations d ' e n s e m e n c e m e n t .
L e projet utilise les a v i o n s et les g é n é r a t e u r s au sol p o u r le t r a i t e m e n t des
n u a g e s ; une organisation des m o y e n s h u m a i n s et techniques adéquate a été mise
en place et des m o y e n s de r a d i o t é l é c o m m u n i c a t i o n s V H F et H F permettent u n e
liaison p e r m a n e n t e et en t e m p s réel entre les différentes unités du projet.
L'évaluation des résultats des neuf a n n é e s d'opérations repose principalement
sur des analyses statistiques c o m p a r a t i v e s . La variable de réponse utilisée est le
débit entrant d a n s le b a r r a g e de B i n - e l - O u i d a n e , principal réservoir de la z o n e
cible, et dans deux autres b a r r a g e s ne subissant pas l'effet des e n s e m e n c e m e n t s ,
pris c o m m e référence et constituant les prédicteurs. Les résultats qui se d é g a g e n t
de cette évaluation indiquent de 14 à 17 % d'augmentation du débit du barrage
cible c o m p a r a t i v e m e n t aux d e u x autres b a r r a g e s .
Plusieurs c o m m u n i c a t i o n s ont été p r é s e n t é e s ou publiées dans les conférences
i n t e r n a t i o n a l e s sur la m o d i f i c a t i o n a r t i f i c i e l l e du t e m p s et la p h y s i q u e d e s
n u a g e s . Ceci a p e r m i s d'assurer un contact p e r m a n e n t avec les é q u i p e s étrangères
et d'échanger des informations sur les résultats des projets similaires.
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - juin 1995
67
Le projet-pilote
antigrêle
La grêle s'inscrit dans la catégorie des fléaux naturels qui affectent g r a v e m e n t
les produits agricoles du M a r o c . P o u r y faire face, M a r o c M é t é o , en collaboration avec la direction de la production végétale du ministère de l'Agriculture, a
étudié la faisabilité d'un projet de lutte c o m p o r t a n t l'organisation fonctionnelle,
l'infrastructure, les m o y e n s t e c h n i q u e s et l'estimation f i n a n c i è r e . L a m i s e en
œ u v r e du projet est c o n ç u e de façon à permettre un test scientifique des différentes m é t h o d e s de lutte contre la grêle sur une superficie relativement restreinte.
Les g r a n d s agriculteurs de la région c o n c e r n é e seront sollicités pour participer à
son financement.
La communication
et la commercialisation
La m e s u r e d ' a c c o m p a g n e m e n t indispensable que devait prendre M a r o c M é t é o
pour faire face à ses p r o g r a m m e s de d é v e l o p p e m e n t était la valorisation de son
rôle vis-à-vis des différents secteurs s o c i o - é c o n o m i q u e s du p a y s . En conformité
a v e c ses n o u v e l l e s orientations, il s'est d o n c tracé une stratégie de c o m m u n i c a tion et de c o m m e r c i a l i s a t i o n , en mettant en place les structures a d é q u a t e s et en
les dotant des m o y e n s h u m a i n s et matériels nécessaires.
U n e d i v i s i o n de c o m m u n i c a t i o n et de c o m m e r c i a l i s a t i o n a n o t a m m e n t été
créée fin 1 9 9 3 . Cette division a pour mission de d é v e l o p p e r la c o m m u n i c a t i o n
interne et externe, de p r o m o u v o i r et de c o m m e r c i a l i s e r les produits m é t é o r o l o giques. Elle a déjà mis en place, sur le plan interne, une revue trimestrielle, des
c o m m u n i q u é s d'information selon les é v é n e m e n t s , une revue de presse mensuelle ;
sur le plan externe, elle gère l'organisation des manifestations p u b l i q u e s (salons,
portes ouvertes, séminaires, visites...), ainsi que la c o n c e p t i o n et la réalisation de
tous les supports de c o m m u n i c a t i o n (dépliants, plaquettes, brochures...).
En ce qui c o n c e r n e le portefeuille client, une a u g m e n t a t i o n substantielle de la
d e m a n d e , de l'ordre de 3 4 %, a été enregistrée entre les a n n é e s 1 9 9 3 et 1 9 9 4 .
Pour la m ê m e période, les recettes par vente directe ont progressé d'environ 71 %,
tandis que les c o n v e n t i o n s annuelles, qui constituent la principale ressource de
M a r o c M é t é o par le biais de la c o m m e r c i a l i s a t i o n , ont a u g m e n t é de 2,6 %.
Répartition par grandes catégories
des produits d e m a n d é s à M a r o c M é t é o
Les coopérations
de Maroc Météo
Il est à noter que les ressources propres de M a r o c M é t é o ne couvrent que 25 %
d e s c h a r g e s d ' i n v e s t i s s e m e n t et de f o n c t i o n n e m e n t . U n e b o n n e partie de son
budget d e m e u r e r a d o n c à la charge de la collectivité, ce qui préserve la fonction
de service public de M a r o c M é t é o , dont la mission p r e m i è r e est naturellement
d ' e x e r c e r les a t t r i b u t i o n s de l'État en m a t i è r e de s é c u r i t é m é t é o r o l o g i q u e d e s
p e r s o n n e s et des biens.
L'élargissement des c o m p é t e n c e s du Conseil supérieur de l'eau au d o m a i n e du
c l i m a t a d o t é M a r o c M é t é o d'un a p p u i de très h a u t e q u a l i t é , r e p r é s e n t a t i f de
toutes les forces concernées, jouant le rôle de conseil des usagers et de pilotage de
la recherche. Il faut présenter chaque année, devant ce conseil, un compte rendu sur
la mise en œuvre des recommandations. M a r o c Météo a aussi œ u v r é pour la création du Comité national du climat, dont il assure la présidence et le secrétariat. Un
p r o g r a m m e national du climat a ainsi été élaboré et adopté grâce à son initiative.
Au niveau de son m i n i s t è r e de tutelle, M a r o c M é t é o est d o t é d'un C o n s e i l
d'évaluation et d'orientation présidé par le ministre et constitué des représentants
de toutes les directions et offices rattachés à ce ministère. D e u x fois par an, il
doit présenter l'état d ' a v a n c e m e n t de son p r o g r a m m e devant ce conseil, a v e c des
indicateurs chiffrés de gestion et une évaluation objective.
En ce qui c o n c e r n e les relations de coopération internationale, M é t é o - F r a n c e
d e m e u r e un partenaire privilégié, étant d o n n é les relations étroites qui lient les
deux o r g a n i s m e s : u n e c o n v e n t i o n p e r m e t d'entretenir ces relations dans les différents d o m a i n e s de l'activité m é t é o r o l o g i q u e .
Des liens de partenariat sont
l'Institut national m é t é o r o l o g i q u e
c o m p l é m e n t a r i t é des réseaux, les
réalisation de la liaison fixe, et la
et m é d i t e r r a n é e n n e .
é g a l e m e n t en p h a s e de c o n s o l i d a t i o n a v e c
d ' E s p a g n e , avec n o t a m m e n t p o u r objectifs la
études sur le détroit de Gibraltar en vue de la
prévision c o m p l é m e n t a i r e à l'échelle régionale
Pour ce qui est de l'Organisation m é t é o r o l o g i q u e m o n d i a l e , M a r o c M é t é o participe de m a n i è r e active à tous les p r o g r a m m e s de cette institution qui se répercutent au niveau national sur les g r a n d s p r o b l è m e s i m p l i q u a n t la m é t é o r o l o g i e :
protection de l'environnement, ressources en eau, énergies renouvelables, sécheresse, désertification, etc.
68
La M é t é o r o l o g i e 8° série - n° 10 - j u i n 1995
La formation, qu'elle soit d e base ou c o n t i n u e , constitue un é l é m e n t important
de c o o p é r a t i o n ; elle est m e n é e p r i n c i p a l e m e n t , selon les b e s o i n s , les spécialités
et les p o s s i b i l i t é s d ' a c c u e i l , à l ' É c o l e n a t i o n a l e d e la m é t é o r o l o g i e ( M é t é o F r a n c e ) d e T o u l o u s e , à l ' I n s t i t u t h y d r o m é t é o r o l o g i q u e d e f o r m a t i o n et d e
r e c h e r c h e d'Oran ou à l'Institut national d e m é t é o r o l o g i e de M a d r i d .
Le réseau radar
Maroc M é t é o vient d'acquérir quatre radars Doppler météorologiques, et le
radar existant à Khouribga sera mis à niveau (dopplérisation). C e s cinq radars
seront prochainement interconnectés
en réseau et gérés par le centre radar
localisé à Casablanca.
C e réseau c o m p l é t e r a l a c h a î n e de
prévision et renforcera le système de
veille météorologique régionale.
L a vocation agricole du M a r o c et la
variabilité spatiale et temporelle qui
caractérise ses précipitations en font
un pays particulièrement sensible à la
c o n n a i s s a n c e e n t e m p s réel d e l a
répartition des précipitations et à la
disponibilité de prévisions à très courte
échéance ; le projet radar a donc été
mis en œuvre en v u e de satisfaire les
besoins en données météorologiques
des secteurs stratégiques du pays
d a n s le d o m a i n e des ressources en
e a u , de l'agriculture, du transport, etc.
Le premier radar Doppler marocain,
mis en service à Casablanca le 3 mars 1 9 9 5
Le calculateur, qui sera situé au centre
radar de C a s a b l a n c a , concentrera les
données qui transitent par le réseau
de liaisons spécialisées et élaborera toutes les dix ou quinze minutes une image
composite, ainsi que différents produits dérivés des données radar.
L a rediffusion de l'image composite et des produits élaborés vers les différents
usagers (prévision, stations météorologiques, climatologie...) s'effectuera par le
biais du réseau local Ethernet et v i a le système de télécommunications Transmet
de Maroc Météo.
MAROC MÉTÉO
DEMAIN
M a r o c M é t é o est p a r v e n u à un stade où il doit aborder les profondes transform a t i o n s q u ' i m p o s e le p a s s a g e de l'activité m é t é o r o l o g i q u e de l'état de s i m p l e
auxiliaire du transport aérien à celui d e service national c o n t r i b u a n t à tous les
a s p e c t s du d é v e l o p p e m e n t é c o n o m i q u e et à la sécurité du p a y s .
L ' i m p o r t a n c e de la m é t é o r o l o g i e n'est plus aujourd'hui à d é m o n t r e r d a n s d e s
secteurs vitaux de l'économie tels que l'agriculture, l'hydraulique, les transports
m a r i t i m e s et terrestres, la protection de l'environnement, l ' a m é n a g e m e n t du territoire, l'énergie, l'habitat, le t o u r i s m e , etc. E n v i s a g e a n t son o u v e r t u r e sur c e s différents d o m a i n e s , M a r o c M é t é o a e n g a g é une action de prospection a u p r è s d e s
g r a n d s utilisateurs actuels et potentiels, en préalable à un r e p o s i t i o n n e m e n t par
rapport à d e s priorités stratégiques, aussi diverses qu'essentielles : il devra aborder une nouvelle m a n i è r e d'être et de fonctionner, par l'ajustement de ses structures et d e ses p r e s t a t i o n s .
Si, durant le q u i n q u e n n a t 1 9 9 0 - 1 9 9 4 , M a r o c M é t é o a été placé sous le signe
du r e n o u v e a u , le q u i n q u e n n a t à venir pourrait bien se dérouler p o u r lui sous le
signe d'un t e m p s d ' a v a n c e .
Le d é v e l o p p e m e n t de la m é t é o r o l o g i e est inséparable de son aptitude à s'insérer
d a n s l'économie globale nationale ; il est é g a l e m e n t fortement lié à sa capacité à
a c q u é r i r , à a d a p t e r et à p r o d u i r e d e n o u v e l l e s t e c h n o l o g i e s . D e p l u s en p l u s ,
l'activité m é t é o r o l o g i q u e s'éloigne d'une s i m p l e production de l'information sur
69
e
La M é t é o r o l o g i e 8 série - n° 10 - juin 1995
Les futurs bâtiments du siège du M a r o c M é t é o (vue d'artiste)
le t e m p s , p o u r p r e n d r e en c h a r g e la c o n n a i s s a n c e des effets de l'atmosphère sur
les ressources naturelles et sur la sécurité des h o m m e s . C'est un véritable défi de
survie qui est actuellement posé à l'échelle de l'humanité, et qui est a b o r d é par le
d é v e l o p p e m e n t d'instruments de surveillance et de prévision de l'atmosphère qui
ne cessent de se perfectionner. A q u e l q u e s a n n é e s de l'entrée d a n s le XXI" siècle,
M a r o c M é t é o se d o n n e aujourd'hui les m o y e n s de prendre d e m a i n toute sa part
dans cette aventure.
Fly UP