...

Septembre 2001 Résumé climatique 87 La Météorologie - n° 36 - février 2002

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Transcript

Septembre 2001 Résumé climatique 87 La Météorologie - n° 36 - février 2002
Septembre 2001
Rennes
Lille
r (mm)
f (%)
T (°C)
jours
jours
Total mensuel des précipitations : 1,1 fois la normale
Fraction d’insolation moyenne : légèrement déficitaire
Température moyenne : < 0,7 °C à la normale
Total mensuel des précipitations : 2,8 fois la normale
Fraction d’insolation moyenne : déficitaire
Température moyenne : < 1,1 °C à la normale
Lyon
Marseille
r (mm)
f (%)
T (°C)
jours
Total mensuel des précipitations : 80 % de la normale
Fraction d’insolation moyenne : déficitaire
Température moyenne : < 1,7 °C à la normale
Précipitations
Cumul
jours
Total mensuel des précipitations : 70 % de la normale
Fraction d’insolation moyenne : légèrement excédentaire
Température moyenne : < 1,3 °C à la normale
Fraction d'insolation
Normale : 1961-1990
Température maximale
Température minimale
Normale : 1961-1990
Résumé climatique
87
La Météorologie - n° 36 - février 2002
Résumé climatique
88
La Météorologie - n° 36 - février 2002
Septembre 2001
Paris
Strasbourg
r (mm)
f (%)
T (°C)
jours
jours
Total mensuel des précipitations : 1,6 fois la normale
Fraction d’insolation moyenne : déficitaire
Température moyenne : < 1,7 °C à la normale
Total mensuel des précipitations : 1,5 fois la normale
Fraction d’insolation moyenne : déficitaire
Température moyenne : < 1,8 °C à la normale
Bordeaux
Ajaccio
r (mm)
f (%)
T (°C)
jours
Total mensuel des précipitations : 70 % de la normale
Fraction d’insolation moyenne : légèrement déficitaire
Température moyenne : < 1,2 °C à la normale
Précipitations
Cumul
jours
Total mensuel des précipitations : 75 % de la normale
Fraction d’insolation moyenne : normale
Température moyenne : < 1 °C à la normale
Fraction d'insolation
Normale : 1961-1990
Température maximale
Température minimale
Normale : 1961-1990
89
La Météorologie - n° 36 - février 2002
Septembre 2001
Périodes
thermiques
(Ardennes) et 12,5 °C à Lormes
(Nièvre) le 4 ; 12,6 °C à Giromagny
(Territoire-de-Belfort) le 5 ; 12,2 °C à
Volmunster (Moselle) le 9 ; 10,8 °C à
Monthermé (Ardennes) le 10.
La façade atlantique, quant à elle,
enregistre généralement au meilleur de
l’après-midi des températures qui
s’échelonnent de 20 à 25 °C avec, les
2 et 3, des pointes dépassant les 25 °C
au sud de l’estuaire de la Loire :
27,6 °C à Pau (Pyrénées-Atlantiques)
le 3.
Premières gelées en deuxième décade.
Deuxième décade
Première décade
Minimales. Dans des champs en hausse
dès le 1 er , on enregistre souvent
jusqu’au 3 moins de 10 °C au lever du
jour ; le pourtour méditerranéen et
l’extrême Nord restent malgré tout
préservés : 4,7 °C à Lapouyade
(Gironde) et 21,2 °C à Menton (AlpesMaritimes) le 1er ; 4,4 °C à Aubusson
(Creuse) et 16,6 °C à Saint-Denis
(Seine-Saint-Denis) le 3.
Le mercure est en hausse le 4 et permet à la France d’atteindre dans son
ensemble des valeurs normales.
Les deux jours suivants, la fraîcheur
s’installe à nouveau sur le pays. On
relève le 5, de l’Angoumois au Poitou
et à la Champagne, ainsi que le 6 des
Pyrénées centrales au plateau de
Langres, des valeurs inférieures à 5 °C :
2,6 °C à Chizé (Deux-Sèvres) le 5 ;
1,7 °C à Auberive (Haute-Marne) le 6.
Le Midi méditerranéen le 5 et une
zone allant de la pointe bretonne aux
Ardennes le 6 échappent à la baisse du
thermomètre.
Si les valeurs remontent le 7 sur les
trois quarts de l’Hexagone, c’est cette
fois sur un grand quart nord-ouest
qu’elles baissent. Un front présent le 8
sur le nord permet aux fins de nuit
d’être très agréables : 16,6 °C à la
pointe de la Hague (Manche).
Le 9, le quart nord du pays reste sous
les 10 °C alors que le tiers sud se situe
dans la fourchette des 15-20 °C. Une
chute sensible du thermomètre intervient alors de manière générale le 10
et de nombreux postes ne franchissent
plus les 5 °C à l’ouest de la Seine :
0,7 °C à Pierre-Buffière (HauteVienne) et 0,8 °C à Chizé (DeuxSèvres) le 10.
Maximales. Si le Midi méditerranéen
conserve pratiquement tout au long de
la décade des valeurs de saison,
situées entre 25 et 30 °C, il en va différemment d’un grand quart nord-est
qui reste souvent sous les nuages ; en
effet, le 1er et du 4 au 10, on enregistre
sur cette zone entre 15 et 20 °C, voire
moins : 12,3 °C à La Chapelle
Minimales. Le rafraîchissement général
se poursuit le 11, les premières gelées
sont relevées et des records sont battus : -1 °C à Pontarion (Creuse) ;
-0,3 °C à Lapouyade (Gironde) ;
3,5 °C à Auch (Gers) [ancien record
5 °C en 1972].
Ce jour-là, plus de 85 % des postes
enregistrent moins de 10 °C. Cette fraîcheur reste présente le 12 sur une
grande moitié sud ainsi que sur la
Bretagne et les Pays de la Loire, alors
qu’ailleurs on franchit à nouveau les
10 °C ; le 13, la douceur concerne le
nord dans son ensemble. Durant ces
trois jours, le pourtour méditerranéen
demeure sous les valeurs saisonnières :
15,3 °C à Sarzeau (Morbihan) et 2,2 °C
à Lapouyade (Gironde) le 13.
Le 14, le mercure remonte dans un
temps de traîne généralisée : 19,1 °C à
Menton (Alpes-Maritimes).
Si du 15 au 18 les côtes de la Manche
et de la Méditerranée restent à l’abri
d’une grosse chute des températures, il
n’en est pas de même pour le reste du
pays, notamment le sud et la frange est
le 18 où les gelées sont de retour :
-2 °C à Lapouyade (Gironde) et -0,6 °C
à Castellet (Vaucluse).
Un radoucissement amorcé le 19 par
l’ouest, intéresse le Nord qui franchit à
nouveau les 10 °C le 20.
Maximales. Durant la première moitié
de la deuxième décade, le Sud en
général reste au-dessus des 20 °C, le
quart nord-est passe localement entre
10 et 15 °C et le Nord-Ouest est en
moyenne conforme aux moyennes
décadaires. On note cependant une
belle poussée du mercure sur le NordOuest le 12 : 24,9 °C à Vouille
(Vienne) le 12 ; 30 °C à Grospierre
(Ardèche) le 13 ; 11,5 °C à La
Chapelle (Ardennes) le 15.
Du 16 au 19, un flux de nord s’installe, le mercure dégringole partout, un
grand quart nord-est étant plus particulièrement marqué ; le 18, cette fraîcheur s’étend jusqu’à l’ouest du
Massif central : 11,1 °C à Langres
(Haute-Marne) le 17 ; 8,6 °C à Lormes
(Nièvre) et 9,5 °C à Naves (Corrèze) le
18 ; 11,2 °C à Giromagny (Territoirede-Belfort) le 19.
La douceur gagne le territoire par le
sud le 20 en raison d’un bon ensoleillement et grâce à la disparition du
flux de nord.
Troisième décade
Minimales. Les fins de nuit sont de sai-
son du 21 au 24. On note toutefois la
présence d’une zone avec plus de
15 °C de l’Aquitaine au golfe du Lion
le 22 et une région qui s’étend de la
Saintonge à la Lorraine le 24 où les
valeurs sont comprises entre 0 et 5 °C :
18,6 °C à Narbonne (Aude) le 22 ;
1,1 °C à Chaumont-sur-Aire (Meuse)
le 24.
Mis à part le 25 sur les Alpes et le 26
sur la Bretagne, le thermomètre perd
quelques degrés ; en effet, durant ces
deux jours, trois quarts des postes restent sous les 10 °C.
Le 27 sur le tiers nord et le 28 sur
l’Ouest, le seuil des 10 °C est à nouveau
souvent franchi : 18,6 °C à la Pointede-Socoa (Pyrénées-Atlantiques) le 28.
Les deux derniers jours bénéficient
d’une belle poussée chaude et, au petit
jour, on relève : 16,8 °C aux Sablesd’Olonne (Vendée) et 18,6 °C à
Porquerolles (Var) le 29 ; 19,1 °C au
Cap-Corse le 30.
Le 29, près de 95 % des postes dépassent les 10 °C.
Maximales. Le 21, le Sud et la frange
ouest du territoire franchissent allègrement les 20 °C : 28,5 °C à Orthez
(Pyrénées-Atlantiques) et 29 °C à
Tourrettes (Var).
Si la chaleur est moins présente dès le
22, les régions méridionales et l’arc
atlantique au sud de l’estuaire de la
Loire restent néanmoins souvent entre
20 et 25 °C jusqu’au 26 ; le 23, un
vaste système dépressionnaire donne
naissance à une zone s’étendant de
l’estuaire de la Gironde aux Alpes du
Nord et à la plaine d’Alsace et dont les
valeurs restent sous les 15 °C : 9,8 °C
à Ahun (Creuse) et 10,3 °C à
Montmarault (Allier) le 23.
À la faveur d’un soleil prédominant,
les stations qui enregistrent plus de
20 °C les 27 et 28 deviennent largement majoritaires : 29,3 °C à Pau
(Pyrénées-Atlantiques).
Une nette baisse intervient le 29, surtout sur l’Est en raison d’une limite
frontale très active : 13 °C à PugetThéniers (Alpes-Maritimes).
Le 30, le mercure est à nouveau en
hausse sur l’ensemble du pays et un
petit quart sud-ouest dépasse les
25 °C : 29,8 °C à Pau (PyrénéesAtlantiques).
90
La Météorologie - n° 36 - février 2002
Périodes
pluviométriques
Pluvieux sur le Nord et la façade est.
Première décade
Quelques gouttes tombent le 1 er sur
une zone allant de la Champagne aux
Ardennes et les ondées, parfois orageuses, sont fréquentes de la FrancheComté au sud des Alpes.
Les pressions faiblissent le 2, laissant
pénétrer une onde en fin de journée sur
les côtes de la Manche ; elle gagne tout
le nord de la Loire le 3. En fin d’aprèsmidi, l’instabilité se déclenche de l’est
des Pyrénées aux Alpes : 7 mm entre
11 h 00 et 12 h 00 à Laval-Entrammes
(Mayenne), 32,5 mm à Valdrôme
(Drôme) et 47,2 mm à Saint-Gatien-desBois (Calvados) le 3.
Le temps couvert et pluvieux persiste le 4
du Nord aux Alpes ; des orages accompagnent la réactivation du front : 29,4 mm à
Montdauphin (Seine-et-Marne) ; 40,6 mm
à Morteau (Doubs) ; 46,6 mm à SaintLaurent-en-Grandvaux (Jura).
Une nouvelle perturbation arrive le 5,
les pluies se renforcent en fin de nuit
du 5 au 6 le long de la frontière belge.
Puis, le 6, la limite concerne la moitié
nord, mais la forte humidité se manifeste surtout sur un grand quart nordest : 21,8 mm à Dunkerque (Nord) le 5 ;
23,4 mm à Stenay (Meuse) et 27,8 mm
à Tourteron (Ardennes) le 6.
La perturbation donne encore
quelques gouttes en se frontolysant sur
le Sud le 7. Le front, arrivé le 7 le long
de la frontière des Flandres à l’Alsace,
descend le 8 sur le nord du pays. Les
pluies deviennent modérées et continues sur les reliefs exposés du NordEst : 55,8 mm à WangenbourgEngenthal (Bas-Rhin) ; 59,2 mm à
Giromagny (Territoire-de-Belfort) ;
60,6 mm à Belfahy (Haute-Saône),
dont 53,2 mm entre 12 h 00 et 23 h 59.
Le Nord-Est reste concerné le 9 par
des averses avec localement de la
grêle en marge du cyclonisme germanique, tandis que le front progresse
vers le sud en se frontolysant. L’instabilité continue le 10, dans le fond du
talweg, des Ardennes au Jura.
Deuxième décade
Un front chaud aborde le pays dès le 11.
Peu actif, il apporte néanmoins beaucoup
d’humidité au nord de la Loire. Puis,
dans la soirée du 12, une limite chaude
arrive par la Manche. Son activité se renforce le 13 au fur et à mesure de son
enfoncement sur le pays, donnant localement des précipitations soutenues. Puis,
elle se décale le 14 vers le sud-est,
laissant la place à une traîne assez
active et à des orages nombreux et violents en Corse : 35,4 mm à Yssingeaux
(Haute-Loire), 51 mm à Giromagny
(Territoire-de-Belfort) et 51,6 mm à
Belfahy (Haute-Saône) le 13 ; 23,2 mm à
Arbois (Jura) et 73 mm à Renno (Corsedu-Sud) le 14.
Une nouvelle perturbation aborde les
côtes de la Manche dans la matinée du
15. De faible activité, elle donne ultérieurement des pluies et des averses localisées plus soutenues au nord d’un axe
Caen-Belfort. La France passe le 16 dans
la traîne ; elle se révèle particulièrement
active sur le Nord-Est en raison de la
présence d’air froid en altitude : 25,4 mm
à Badonviller (Meurthe-et-Moselle) et
34,6 mm à Morteau (Doubs).
Le 17, alors que des orages éclatent en
Corse, une dépression en provenance
de Scandinavie engendre une forte
activité pluvieuse, localement orageuse, du Centre au Nord : 27,6 mm à
Sampolo (Corse-du-Sud) et 39,2 mm à
Steenvoorde (Nord).
Les orages continuent de sévir sur l’île
de Beauté le 18, tandis qu’une bande
pluvieuse s’enroulant autour d’un minimum dépressionnaire touche le Centre et
les côtes de la Manche. Les premiers flocons blanchissent les sommets corses le
17 et le mont Aigoual (Gard) le 18. Le
retour occlus reste très actif le 19 sur un
large quart nord-est : 30,4 mm à Desvres
(Pas-de-Calais) et 32,2 mm à Guéret
(Creuse) le 18 ; 39,5 mm à Wissembourg
(Bas-Rhin) et 46,6 mm à Belfahy (HauteSaône) le 19.
La traîne se réactive le 20 et la bande
pluvieuse s’étire de la Normandie au
Nord-Est : 37,6 mm à WangenbourgEngenthal (Bas-Rhin) et 45,8 mm à
Dabo (Moselle) le 20.
L’activité pluvio-instable s’amenuise
sur le Sud-Est le 24, puis en fin de
journée sur le Nord-Ouest. Plus tard
dans la nuit, arrivent sur le Sud-Ouest
de nouveaux amas instables ; ils continuent d’affecter le 25 une zone allant
de la côte aquitaine à la Picardie. La
zone pluvieuse arrivée dans la nuit sur
la Bretagne se montre toujours active
le 26 sur le tiers nord du pays malgré
la hausse des champs : 27,8 mm à
Carros (Alpes-Maritimes) le 24 ;
25,4 mm à Branches (Yonne) et 35 mm
à Lanvéoc (Finistère) le 25 ; 34,6 mm
à L’Oudon-Lieury (Calvados) et
39,8 mm à Buhy (Val-d’Oise) le 26.
Le pays profite d’une belle journée le 27,
quelques rares ondées n’affectant plus en
matinée que les frontières du Nord.
Avec la dorsale qui évacue le territoire,
le flux se redresse le 28. L’instabilité se
déclenche sur l’Ouest à l’avant d’une
perturbation atlantique et la dégradation
pluvieuse gagne tout le tiers sud dans la
nuit : 35,8 mm aux Aires (Hérault) et
65 mm à Pouzauges (Vendée).
Une limite frontale est présente sur la
moitié est le 29. Moins importante au
nord de la Seine, elle présente une
plus forte activité des Pyrénées à la
Franche-Comté en raison des remontées d’air chaud et humide en provenance du golfe du Lion. Les pluies
évacuent le pays le 30 par l’Est, mais
une nouvelle onde aborde le NordOuest dès le matin, son activité se renforçant en soirée : 52,6 mm à Embrun
(Hautes-Alpes) et 91,8 mm à
Montpellier (Hérault) le 29 ; 33,8 mm
à Saint-Jacut-les-Pins (Morbihan) et
38,2 mm à Quimperlé (Finistère)
le 30.
Troisième décade
Le cyclonisme diminue le 21. Les
pluies et averses faibles sur le quart
nord-est sont plus soutenues des
Pyrénées-Atlantiques à l’Ardèche.
Puis, un courant convergent stationne
le 22 de l’Aquitaine aux Alpes. Les
pluies, d’abord faibles, s’intensifient
ensuite fortement au sud d’un axe
Cognac-Embrun. Elles se poursuivent
le 23 dans le vaste système dépressionnaire qui concerne le sud de la
France. Les précipitations prennent un
caractère orageux des PyrénéesOrientales aux Alpes et à la Corse :
83,6 mm à Marcillac-la-Croisille
(Corrèze) et 107,8 mm aux Aires
(Hérault) le 22 ; 95,4 mm à Voutezac
(Corrèze) entre 0 h 36 et 12 h 36 le 23 ;
58 mm à Sampolo (Corse-du-Sud) ;
160 mm à Bourdeaux (Drôme) le 23.
La température
La température moyenne varie de
12 °C à Langres (Haute-Marne) à
20,6° C au Cap-Pertusato (Corse-duSud). L’écart à la normale varie de
-2,7 °C à Avord (Cher) à 0,7 °C à la
pointe de la Hague (Manche).
Les précipitations
Le cumul varie de 3 mm à Gruissan
(Aude) à 288,2 mm à Belfahy (HauteSaône). Le rapport à la normale varie
de moins de 10 % à Gruissan (Aude) à
près de 310 % à Steenvoorde (Nord).
91
La Météorologie - n° 36 - février 2002
Le nombre de jours avec précipitations
supérieures ou égales à 1 mm varie de
1 à la Pointe-de-Chassiron (CharenteMaritime) à 20 à Cambrai-Épinoy
(Pas-de-Calais). L’écart à la normale
varie d’un déficit d’un peu moins de
7 jours à la Pointe-de-Chassiron
(Charente-Maritime) à un excédent de
plus de 11 jours à Cambrai-Épinoy
(Pas-de-Calais).
L’ensoleillement
La durée d’insolation du mois varie de
64 heures à Charleville-Mézières
(Ardennes) à plus de 295 heures à
l’Île-du-Levant (Var).
Le vent
Vent violent en Corse en début de
mois.
Mistral, tramontane et vent d’ouest entre
Corse et continent tiennent la vedette en
ce début de mois. En effet, mis à part les
2 et 3, ils sont présents, parfois de
manière violente, jusqu’au 12. Durant
cette période, le vent d’ouest se montre
le plus virulent : 126 km/h à L’Île-Rousse
(Haute-Corse) ; 144 km/h au Cap-Corse
(Haute-Corse) le 1er et 137 km/h le 4 ;
108 km/h à Cassis (Bouches-du-Rhône)
et 126 km/h à Conca (Corse-du-Sud) le
5 ; 101 km/h à Leucate (Aude) le 7 ;
115 km/h au Cap-Cépet (Var) et
122 km/h au Cap-Corse le 9.
Néanmoins, du 10 au 12, ils faiblissent
nettement et finissent progressivement
par s’arrêter.
Un vent de nord très sensible concerne
également les côtes de la Manche le 4 :
94 km/h à la pointe du Raz (Finistère).
Un temps perturbé génère les 13 et 14
un fort vent de secteur ouest sur le littoral de la Manche. Le 13, il souffle
même jusqu’en Alsace : 97 km/h à
Phalsbourg (Moselle) ; 101 km/h à la
pointe de la Hague (Manche).
Les côtes de la Manche subissent à
nouveau de fortes rafales, cette fois de
secteur nord, les 17 et 18 : 94 km/h à
Boulogne (Pas-de-Calais) les 17 et
18 ; 90 km/h à Dieppe (SeineMaritime) le 18.
Mistral et tramontane reprennent du
service à partir du 14, accompagnés
par de puissantes bourrasques de secteur ouest entre le Var et la Corse les
14 et 16 ; le 18, seule la tramontane
est encore forte : 101 km/h à l’Île-duLevant (Var) et 115 km/h au Cap-Corse
le 14 ; 112 km/h au Cap-Cépet (Var) et
112 km/h à Tarascon (Bouches-duRhône) le 16 ; 104 km/h au Cap-Béar
(Pyrénées-Orientales) le 17.
Aucune rafale supérieure à 80 km/h
n’est enregistrée du 19 au 22.
Si le 23 est témoin d’un vent marin
sensible dans l’Aude, il marque également le début d’un épisode de secteur
ouest en Corse qui dure jusqu’au 26 ;
les 25 et 26, même si c’est dans une
moindre mesure, les côtes varoises sont
également concernées par ce vent :
115 km/h au Cap-Corse le 25 ; 86 km/h
à Grand-Courrent (Var), 101 km/h à
L’Île-Rousse (Haute-Corse) et 112 km/h
au Cap-Corse le 26.
Un fort flux de sud-ouest touche également le Finistère le 26 : 90 km/h à
Lanvéoc.
Vent marin et autan se font sentir dans
leur domaine le 28 : 90 km/h à
Dourgne (Tarn).
Amené par une perturbation active qui
touche le Nord-Ouest le 30, un fort
vent de sud-ouest affecte les côtes
exposées : 90 km/h à la pointe de la
Hague (Manche) ; 94 km/h à BelleÎle-le-Talut (Morbihan) ; 94 km/h à la
pointe du Raz (Finistère) ; 97 km/h au
Cap-de-la-Hève (Seine-Maritime).
Le nombre de jours avec vent fort
atteint un maximum de 17 sur plusieurs postes du Var ainsi qu’à L’ÎleRousse (Haute-Corse).
Écart à la normale de la température moyenne
Rapport à la normale des hauteurs de précipitations
(degrés Celsius)
(pour cent)
Météo-France DClim
Fly UP