...

329

by user

on
Category: Documents
1

views

Report

Comments

Description

Transcript

329
329
CHRONIQUES ET COMPTES RENDUS
CHRONIQUE BIBLIOGRAPHIQUE POLONAISE (2001-2003)
Commençons cette revue par les nouveaux fascicules du L exicon M e d ia e
Depuis 2000, sont parues deux livraisons :
6 2 Q u a ero - Q u o t + a d d e n d a concernant les tomes I-VI et 6 3 R a b a lip to n —
R e d d o (ce sont respectivement le dernier fascicule du tome VII et le premier
du tome VIII). Nous espérons encore en 2003 la parution du fascicule 64.
Dans le domaine de la langue, mentionnons tout d’abord une dissertation de
K. Weyssenhoff-Brozkowa sur les spéculations étymologiques en latin de
Pologne : Z e stu d ió w n a d la c in q sred n io w ie czn q w Polsce. E ty m o lo g ia spekula c y jn a i sp e k u la c ja e ty m o lo g ic z n a w p o ls k ie j la cin ie sr e d n io w ie c z n e j (avec
résumé en anglais), publiée dans les P ra c e K o m isji F ilo lo g ii K la sy c z n e j n r 29,
Krakow 2001.
Quoiqu’en général nous ayons cessé de dépouiller des sources nouvelles,
qui pourraient enrichir le matériau servant de base au dictionnaire, on essaie
quand même de prendre en compte certaines publications nouvelles, particu­
lièrement celles qui continuent une série précédente. Signalons tout d’abord
le troisième volume du C o d e x D ip lo m a tic u s M a so via e N ovus, p a r s III (War­
szawa 2000), comprenant les actes de Masovie des années 1356-1381, ed. par
I. Sulkowska-Kuras et S. Kuras avec un index des personnes et des villes.
Ensuite, le dix-huitième volume d 'A cta Tom iciana, Kórnik 1999 (publication
omise dans notre dernier rapport), comprenant les actes et la correspondance
du roi polonais Sigismond Ier pour l’année 1536, dont les textes ont été choi­
sis par V. Urban et A. Wyczanski et édités par R. Marciniak.
Comme autres éditions de textes-sources du dictionnaire du latin polonais,
il convient de noter : L ib e r p ro m o tio n u m F acu ltatis A rtiu m in U n iversita te
C ra c o v ie n s i sa e c u li d e c im i q u in ti , ed. Antoni Gqsiorowski, Kraków 2000 ;
e t In fim ae L a tin ita tis P olon oru m .
P e rc e p ta
e t d istrib u ta
co n ven tu s F ratrum
E rem itaru m
s. A u g u stin i a d
s. C a th a rin a m in C a sim ir ia vol. I : 1 5 0 2 -1 5 0 5 ,
ed. K. Jelonek-Litewka,
W. Kolak, Cz. Pirozyñska, Zbigniew Wolas, Kraków 2002, et enfin un livret
consacré à l’histoire des Arméniens à Cracovie, qui constitue un extrait de
divers actes cracoviens, partiellement inédits, O rm ianie w sred n io w ie czn y m
K ra k o w ie . w y p is y z r ô d lo w e , ed. B. Wyrozumska, Kraków 2003. S’ajoutent à
cela deux brefs discours du XVe s., nés dans le milieu de l’université cracovienne, publiés dans la revue S tu d ia M e d iew isty czn e 34-35, Warszawa 2000,
notamment le discours de T om asz Strzem piñski, P ro sta tu tis legen dis. C o lla ­
d o a d u n iv e rsita te m stu d ii, ed. D. Gwis, E. Jung-Palczewska et le discours de
M a c ie j z L a b iszy n a , C o lla d o p r o sta tu tis leg e n d is , ed. M. Gensler, D. Gwis.
Des éditions d’œuvres philosophique du Moyen Âge polonais ont aussi vu
la lumière, notamment deux traités de Benedictas Hesse (c. 1389-1456),
Q u a e s d o n e s d e q u a n tita te e t d e q u a lita te ex B e n e d ic d H esse c o m m en to su p er
« P ra e d ic a m e n ta » A risto te lis, cum q u a e sd o n ib u s e t a d d id o n ib u s eiu s su ccès-
330
MICHAL RZEPIELA
ed. H. Wojtczak dans A c ta M e d ia e v a lia X, Lublin
1997, et Q u aestion es d isp u ta ta e s u p e r p r im u m lib ru m « D e A n im a » A r is to te lis , ed. W. Bajor dans A c ta M e d ia e v a lia XIV, Lublin 2000. Notons en outre,
que le numéro 34-35, déjà mentionné, de la revue S tu d ia M e d ie w isty c z n e a été
entièrement consacré à un chercheur célèbre dans le domaine de la philo­
sophie médiévale, le Prof. Mieczyslaw Markowski à l’occasion de son
70e anniversaire. On y trouve, parmi d’autres études, la bibliographie com­
plète des ses travaux et un article de F. Krause, qui replace le personnage du
jubilaire dans le cadre, très vaste, de ses intérêts, qui s’étendent de la philo­
sophie logique et naturelle jusqu’aux recherches sur les manuscrits médié­
vaux, dont lui-même a édité un grand nombre.
Pendant ces trois dernières années, les travaux ont continué sur la nouvelle
édition des A n n a les seu C ron icae In c liti R e g n i P o lo n ia e J o a n n is D lu g o s s ii —
un célèbre chroniqueur polonais (1415-1480). Il s’agit là d’une de plus gran­
des entreprises éditoriales polonaises des dernières décennies. Récemment en
sont parus trois volumes : le VIIIe, ed. D. Turkowska, Varsovie 2000 (qui com­
prend le livre XI, années 1413-1430) ; le IXe, ed. Cz. Pirozyñska, Varsovie
2001 (livres XI -XII, a. 1431-1444) ; le Xe, ed. D. Turkowska, Cracovie 2003
(livre XII, a. 1445-1461). Actuellement, il ne manque qu’un volume (corre­
spondant aux années 1461-1480) pour que 1’ édition soit complète. Ce volume
doit paraître dans quelques mois.
En 2000, est paru le deuxième volume de la série consacrée aux actes
médiévaux concernant la Pologne, qui sont extraits des archives hongroises :
soru m (e d itio c ritic a ),
D oku m en ty p o lsk ie z a rc h iw ó w d a w n e g o K r ô le s tw a W çgier, tom II (doku -
ed. S. A. Sroka, Krakow.
Toujours en 2000, avec l’édition du C o d e x M a th ild is, lib e r officioru m cum
f o liis d e d ic a tio n is (titre en polonais : K o d e k s M a ty ld y ...), ed. B. Kürbis, collaborantibus B. Polz, B. Nadolski, D. Zydorek, Krakow 2000, sous les auspi­
ces de PAU (Académie Polonaise des Sciences et des Lettres), a été inaugurée
la nouvelle série des M on u m en ta S a c ra P o lo n o ru m . Ce codex liturgique du
début du XIe s., retrouvé récemment (il est conservé à Düsseldorf, Univer­
sitätsbibliothek, sous la cote C 91), fut dédié par la princesse suève Mathilde
au roi polonais Mieszko II. Outre l’édition du texte, on y trouve une intro­
duction très détaillée sur l’histoire du manuscrit. Le deuxième volume de la
série a été préparé sur le même modèle : L ib e r P re cu m G e rtru d a e D u c iss a e e
p s a lte r io E g b e rti cum K a le n d a rio (titre en polonais M o d litw y K siç zn e j G e rtru d y ...), ed. M. H. Malewicz, B. Kürbis, comm. B. Kürbis (morte entre­
temps), Krakow 2002. Il s’agit d’un manuscrit de la seconde moitié du XIe s.
(conservé a Cividale), dans lequel ont été réunis un recueil des prières de la
princesse Gertrude (fille du roi polonais Mieszko II) comprenant aussi un
calendrier cracovien du XIe s. et d’autre part le psautier d’un archevêque de
Trêves, Egbert (977-993). Dans la présente édition pourtant, le psautier a été
omis.
m en ty z la t 1 4 5 1 -1 4 8 0 ),
331
CHRONIQUES ET COMPTES RENDUS
En ce qui concerne l’épigraphie, il convient de noter le premier fascicule
du VIIIe volume de la série C o rp u s ln sc rip tio n u m P oloniae, comprenant les
inscriptions de la cathédrale royale de Wawel à Cracovie — C o rp u s inscription u m P olo n ia e, K a te d r a k ra k o w sk a na W aw elu , ed. Agnieszka Perzanowska,
Krakow 2002.
En 2003, est paru le deuxième volume de la nouvelle édition du glossaire
latin-polonais de Bartlomiej z Bydgoszczy, un ouvrage de la première moitié
du XVIe s. S lo w n ik B a rtlo m ie ja z B ydgoszczy, w e rsja p o ls k o — laciñ ska II
( H - M. ) , elab. E. Kçdelska, I. Kwilecka, A. Luczak, Warszawa 2003. Les édi­
trices de la présente édition ont décidé de publier le texte dans un ordre
inverse, c’est-à-dire en mettant à la première place les lexèmes polonais cor­
respondant aux lexèmes latins. En plus, la partie latine du glossaire a été
abrégée. C’est donc plutôt, comme l’admettent les éditrices elles-mêmes, un
index des mots polonais. Le texte latin devrait être élaboré dans l’avenir.
Signalons enfin deux publications concernant des auteurs plutôt modernes.
L’un est Marcin Kromer (1512-1589) M arcin K ro m e r C a rm in a la tin a , ed.
Jerzy Starnawski, Romuald Turasiewicz, Krakow 2003. Cette publication est
d’autant plus importante qu’elle présente Kromer en tant que poète, alors que
jusqu’à présent celui-ci fut connu surtout comme historien. Le second est un
chroniqueur tchèque du XVIIe s., Bernard Tanner, auteur du compte-rendu de
la légation polonaise à Moscou en l’an 1678. Sa chronique L e g a d o P olon oL ith u a n ica in M o s c o v ia m ... an n o 1 6 7 8 fé lic ite r su sc ep ta (imprimée en 1689
à Nuremberg) jette la lumière sur les rapports entre la Pologne et Moscou au
XVIIe s. et fournit en outre des descriptions très détaillées de Moscou et des
mœurs de ses habitants. En 2002, est parue en polonais sa première traduc­
tion complète avec un vaste commentaire : P o selstw o p o lsk o -lite w sk ie do
M o s k w y w roku 1 6 7 8 ... trad. M. Rzepiela et A. Strojny, comm. A. Strojny,
Krakow 2002.
Notons enfin deux volumes consacrés au premier rédacteur du dictionnaire
du latin médiéval de Pologne, un philologue de qualité, Marian Plezia
(t 1996), volumes dans lesquels ont été réunis ses travaux les plus importants.
Le premier : M a r ia n P le z ia O kru ch y ze stolu A ry sto te le sa i C y c e ro n a , Warszawa-Krakow 2000, dont le titre pourrait se traduire ‘Miettes de la table
d’Aristote et de Cicéron’, regroupe les études de philologie classique (com­
plétées par les souvenirs des ses amis et collaborateurs) ; le second, les tra­
vaux sur le moyen âge (M. Plezia fut avant tout l’éditeur du chroniqueur
Maître Vincent, dit Kadlubek, 1 1223) et la lexicographie: M a ria n P le zia
S c rip ta M in o ra — la c in a sre d n io w ie c z n a i W incenty K a d lu b e k , Krakow 2001.
Sur l’homme et le savant, voir aussi l’article de K. Weyssenhoff- Brozkowa :
E p istu la r e g ra tia to r ia a d illu strissim u m p ro fe sso re m M a ria n u m P le zia in
c o e lo s m issa ,
dans
X e n ia T orun en sia VII « M a g istri e t d isc ip u li » — K a p ite l
zu r G e sc h ic h te d e r A lte rtu m sw isse n sc h a fte n im 20. Jahrhundert,
Cracovie
Toruri 2002.
Michal
R z e p ie la
Fly UP